vendredi 30 décembre 2016

Fin 2016

Bonjour à tous,

voilà... 2016 se termine dans quelques heures. Une page se tourne... On dresse le bilan de l'année écoulée...

A vrai dire, je n'aime pas beaucoup dresser un bilan comptable de ma vie.

Pourquoi ?

Parce que j'en arriverais à comptabiliser le nombre de romans et de nouvelles éditées cette année. Et même si ce nombre me satisfait, même si l'édition de "L'Héritier de Clamoria" est une fierté, 2016 ne peut être résumée à ça.

Et ce qu'elle m'a apportée, cette année, n'est pas quantifiable...

Comme tous les ans, j'ai aimé, ri, pleuré, souffert. J'ai découvert le monde. Mes lectures, les films, les émissions, mes rencontres m'ont ouvert les yeux sur les autres et sur moi-même. J'ai fait des progrès, notamment en organisation. J'ai fait des rechutes : je remange mes ongles. J'ai appris, une fois de plus, qu'il fallait écouter les conseils, mais pas forcément les appliquer car ce qui convient à l'un ne convient pas forcément à l'autre. La méthode du flocon n'est décidément pas pour moi. J'ai compris qu'il faut s'accepter tel que l'on est et chercher à s'améliorer. Tout un programme... Toutes ces petites contradictions qui font la vie et dont le choix oscille d'un jour, voire d'une heure, sur l'autre.

Oui, j'ai avancé ici, reculé là. Comme vous, je suppose.

C'est ça mon bilan. Etre restée moi-même et être devenue différente. Et ce n'est pas quantifiable.

Et pour l'année prochaine ? Eh bien, je vous garde plein de surprises... des quantifiables, celles-ci. A défaut de prendre de bonnes résolutions, j'ai pris une décision. Non, non, je ne dirai rien avant l'année prochaine.

En attendant, je vous souhaite de passer de joyeuses fêtes de fin d'année.

Et je voulais vous faire un petit cadeau pour vous remercier de me suivre, de me lire, de m'écrire... Ce n'est pas grand chose, mais c'est tellement beau que je voulais partager. C'est tout simplement deux vues depuis mes fenêtres. Avec le givre, c'est féérique...







Bonne fin d'année à tous !

vendredi 23 décembre 2016

Joyeux Noël !!

Bonjour à tous,

et tout d'abord, le plus important...



Joyeux Noël !!!!

Je n'ai pas été présente ces derniers temps et je le regrette, mais j'ai vraiment travaillé comme une dingue pour terminer la seconde aventure de Dimitri et c'était une mauvaise idée car dès le premier jour des vacances, je me suis effondrée, épuisée. Le temps de me remettre, de préparer les fêtes à venir, et me voici... en retard...

Et du coup, me direz-vous... comment s'est passée la séance de dédicace à la médiathèque de Crépy-en-Valois ? Eh bien, ma foi, très bien. 

J'ai été choyée par les médiathécaires et je tiens à dire un grand merci à Audrey pour avoir si bien organisé cet événement.

Il n'y avait pas foule. Sans doute, le syndrome courses de Noël, mais cela m'a permis de papoter avec les uns et les autres et ce fut très agréable. 

J'ai ainsi réalisé que mon roman "L'héritier de Clamoria" était drôle... J'avoue que je n'en parle pas trop, mais il est vrai que j'aime beaucoup mettre de l'humour dans mes romans. Ceux qui ont lu "La Pucelle et le Démon" peuvent en attester et à présent, les lecteurs d'Akatz. Du coup, on a bien ri lors de la séance de dédicace avec mes premiers lecteurs en évoquant telle ou telle scène.

Une mention spéciale pour Jean-Louis... "L'héritier de Clamoria" était sa première lecture de Science Fiction et il fut si convaincu par ma prose qu'il a acheté un second exemplaire pour l'offrir à sa soeur. Cette démarche m'a vraiment beaucoup émue.

Ah, une petite photo peut-être ?




Bonnes fêtes de Noël à vous. 

Et on se dit à la semaine prochaine.

mercredi 7 décembre 2016

Dédicace du 10 décembre 2016

Bonjour à tous,

ce samedi 10 décembre, à partir de 14h et jusqu'à ce qu'on me jette dehors, j'ai le plaisir de dédicacer mon dernier roman "L'héritier de Clamoria" à la médiathèque de Crépy-en-Valois.

Ce sera ma première expérience de dédicace en médiathèque et j'en remercie vivement les médiathécaires.



Pour l'occasion, je sortirai ma boîte à stylos de couleur. Oui, c'est tout nouveau. Jusqu'ici, je dédicaçais en choisissant une couleur par roman (Le violet pour Les Yeux d'Opale et le rouge pour La Pucelle et le Démon) et là, j'ai décidé de laisser le choix aux lecteurs. Je n'ai pas encore essayé de dédicacer en mettant plusieurs couleurs... mais en même temps, personne ne m'a demandé.

J'ai hâte d'y être. J'aime beaucoup ces rencontres avec les lecteurs, futurs ou passés. On discute de tout et de rien et je fignole mes dédicaces en fonction. Je me régale de voir les visages s'éclairer à la lecture de ces quelques mots et je savoure ces instants magiques, en dehors du temps.

Et non, pas de dédicace avec une phrase standard et passe partout. Ce n'est pas le même plaisir. Et tant qu'on peut prendre son temps... Oh, bien sûr, ça arrive, quand le contact ne passe pas, que la discussion ne s'engage pas, je me contente alors d'un "Bonne lecture", de la phrase standard et de ma signature, mais ce ne sont pas mes dédicaces préférées.

Oui, oui... J'ai parlé de phrase standard... Deux fois même.

En fait, pour chacun de mes romans, j'essaye de trouver une phrase qui parle de l'oeuvre sans rien en dévoiler. Pour Les yeux d'Opale, je mentionne l'adoption par un lunsdum dont le nom est lié au prénom de la personne pour qui je dédicace. Je dessine même une petite boîte où se trouve le dit lunsdum. Vous avez tous reconnu la boîte de "Dessine-moi un mouton" de Saint Exupéry. C'est bien elle. Comme je ne sais dessiner ni les lunsdums ni les moutons, j'ai repris l'idée que j'adore. Pour La Pucelle et le Démon, c'est "Parce que l'Histoire n'est pas celle que l'on croit !". Et pour L'Héritier de Clamoria, c'est...

Oh, et puis non, je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même.

On se dit au 10 décembre... Crépy-en-Valois... 14h... Médiathèque.

A samedi.


mardi 29 novembre 2016

Retour sur les 13èmes Rencontres de l'Imaginaire

Bonjour à tous,

qu'est-ce que c'était bien le salon de Sèvres !!!!

Comme d'habitude, l'organisation de Jean-Luc Rivera, des médiathècaires et de la librairie Gibert Joseph étaient sans faille et les auteurs furent dignement reçus.

J'ai eu l'occasion de rencontrer de nombreux collègues et lecteurs, connus ou inconnus. Tous très charmants. Et je ne les nommerai pas car il y en avait trop et je ne voudrais froisser aucune susceptibilité.

Une mention spéciale tout de même pour Estelle Faye qui a reçu le prix Actusf de l'uchronie lors du salon, pour la joyeuse équipe du Mont des Rêves qui auront des cartes de visite, je l'espère, à notre prochaine rencontre et à qui je souhaite une longue route, aux grenouilles joliment chapeautées passées me faire "coucou", aux bons conseils de Jean-Claude Dunyach, aux oeuvres de mon voisin Pierre Le PiXX et aux discussions de mon autre voisin Loïc Henry. Oui. J'étais très bien entourée.

Et j'ai eu l'honneur, la grande chance de discuter avec Brian Stableford, l'invité d'honneur du salon ! Et c'est là que je me suis rendue compte qu'il fallait vraiment que je travaille mon anglais. Si j'arrivais à faire une phrase dans la langue de Shakespeare, il m'était quasiment impossible de comprendre les réponses de mon interlocuteur. Heureusement que Thomas Bauduret, interprète averti et professionnel, était là !

Pour vous faire saliver un peu, voici deux photos.


Celle du stand que je partageais avec Loïc Henry avec les oeuvres de Pierre Le Pixx. 


© Cassandre de Delphes
Et une photo prise par Cassandre de Delphes, par surprise. J'étais en pleine discussion... 

A ce moment là, il y avait encore des exemplaires de "L'Héritier de Clamoria". Mais à la fin du salon, ils avaient tous été adoptés par de sympathiques lecteurs. Merci à eux.  

Et voilà, à présent, je vais tâcher de reprendre une activité normale d'écrivain... et je vous en donne des nouvelles bientôt.

Bonne journée à tous.



mardi 22 novembre 2016

J'ai du mal...

Bonjour à tous,

et oui, j'ai du mal... du mal à terminer mon roman en cours, le second Dimitri.

Oh, pas d'inquiétude... J'ai toujours du mal à terminer mes romans. C'est comme ça. J'ai beau suivre le plan que je me suis fixée et être parfaitement à l'endroit du scénario prévu, quand il me reste 3 ou 4 chapitres, je perds pieds et les doutes se font plus fort. Et là, commence la lutte pour ne surtout pas revenir sur ce qui est déjà écrit parce que oui, je meurs d'envie d'aller de nouveau patauger dans mes premiers chapitres pour changer un dialogue ici, les circonstances de tel événement là, modifier l'ordre des péripéties, voire leurs motifs, voire les personnages, voire l'intrigue...

Tout... Si je m'écoutais, je changerais tout !

Mais je ne le fais pas parce que je sais pertinemment que j'aurais beau le faire, je reviendrais au bout de plusieurs jours ou semaines au point de blocage où je suis actuellement. Modifier le début n'est qu'une excuse, un prétexte pour ne pas aller au bout.

Je n'aime tout simplement pas terminer mes romans.

Pourquoi ?

Sans doute parce que cela veut dire mettre un point final à un texte et ne plus y toucher malgré ses faiblesses, malgré cette impression tenace qu'on pourrait faire mieux ! Et bien sûr qu'on pourrait faire mieux ! On peut toujours faire mieux  ! En écriture du moins... Mais est-ce que le temps supplémentaire accordé à un texte va le rendre meilleur à ce point ? Dans mon cas, je ne pense pas.

Les faiblesses, les maladresses qui m'enragent tant en ce moment disparaîtront partiellement avec les futures corrections, les miennes, celles de mes relecteurs, celles de mon éditrice. Et puis, je sais pertinemment que ce que je déteste à présent, je l'apprécierai en m'étonnant de l'avoir écrit dans quelques jours, mois, semaines, années.

Mais voilà, à présent, j'en suis à ce point que je déteste, à devoir me forcer à écrire chaque chapitre, paragraphe, ligne, mot, signe. Et qu'est-ce que c'est difficile !

Et mon cerveau ne m'aide absolument pas... Comme je ne lui obéis pas en me jetant avec obstination sur le début du texte, il se venge en rêvassant au prochain roman... Des images tambourinent aux portes de ma conscience. Des dialogues s'esquissent. Des scènes se dévoilent à mes yeux. Et l'attirance est là aussi bien forte de céder à ce chant de sirène et de plonger avec délectation dans l'élaboration d'un nouveau scénario. Mais là aussi, il faut résister. Céder signifierait ne pas terminer l'en cours.

Alors, voilà, en ce moment, j'ai du mal... mais j'espère toujours avoir terminé Dimitri pour la fin de cette semaine, la prochaine au pire. Et après... après, si ça vous tente, je vous parle du processus de création. Comme je serai en plein dedans...

En attendant, on en discute samedi ? Je serai aux rencontres de l'Imaginaire à Sèvres et à ma tête, vous devriez rapidement deviner si j'ai terminé Dimitri ou pas... :)



Je vous dis à bientôt.

mercredi 16 novembre 2016

Rencontres de l'Imaginaire, le 26 novembre à Sèvres.

Bonjour à tous,

le samedi 26 novembre, j'aurai le plaisir de participer aux 13èmes Rencontres de l'Imaginaire, à Sèvres !!!



J'aime énormément ce salon où se retrouvent beaucoup de mes potes auteurs et où on a le temps de discuter avec les lecteurs et aussi, beaucoup, entre auteurs. D'ailleurs, vous trouverez la liste des auteurs invités sur le site de la médiathèque de Sèvres où se déroule le salon.

Cette année, l'invité d'honneur est Brian Stableford !

Bref, venez ! Vous ne le regretterez pas !

Je vous dis à bientôt.

lundi 7 novembre 2016

Sombres Tombeaux

Bonjour à tous,

vous savez quoi ? Le temps file trop vite... Si... Si...

La preuve ? Cela fait plusieurs jours que je dois vous parler de la sortie d'une nouvelle aventure de la capitaine Akatz Ielena et je suis en retard... en retard... Oui, oui, tel le lapin d'Alice au Pays des Merveilles. Bon, à part que je n'ai pas le poil blanc...

Et donc, une nouvelle aventure d'Akatz Ielena est disponible depuis quelques jours.

En effet, aux Editions du 38, dans la Collection du Fou, vient de sortir "Sombres Tombeaux", une anthologie réunissant 8 auteurs sur le thème de la mort.



Ces huit merveilleux textes vont vous faire frémir d'horreur ou de bonheur. Une anthologie d'exception autour du Fantastique, de la Fantasy et de la Science Fiction !!! Et comme toujours dans la Collection du Fou, la part belle est faite aux auteurs français.

Sur Amazon, les commentaires sont déjà plus qu'élogieux et l'anthologie affiche un score de 5 étoiles sur 5.

Personnellement, j'ai adoré cette lecture et j'ai eu un gros coup de coeur pour "Une peau blanche comme la lune et des yeux bleus comme des étoiles" de NokomisM qui mêle avec brio mort, poésie, amour et espoir.

Et vous ? Dites-moi donc quelle est votre préférée.

A bientôt






mercredi 26 octobre 2016

Des livres et nous des chansons

Bonjour à tous,

on ne dirait pas, mais en fait, je ne vous dis pas tout de mes activités littéraires...

Parfois, les éditeurs ou les organisateurs d'un événement particulier veulent garder le mystère jusqu'à la dernière minute, jusqu'à ce que tout soit finalisé, ciselé, prêt à être révélé...

Et je n'aime pas faire durer le suspens, annoncer une nouvelle que je devrai taire durant de longs mois... Aussi, je m'abstiens d'y faire référence avant d'avoir obtenu la permission des principaux intéressés...

De quoi je parle ? Humm... Vous aimeriez bien le savoir, hein ? ^^

Je parle d'une nouvelle, écrite il y a à présent plusieurs mois, pour un projet bien particulier, un projet de livre-CD. Grâce à Stéphane (qui se reconnaîtra et que je remercie), j'ai été mise en contact avec un groupe de musique assez déjanté : Les Ducs !

Ils se définissent comme un groupe de "chanson rock théâtralisée".

Leur plus grand plaisir ? Jouer sur les mots au fil de leurs mélodies ! Et ils sont très forts à ce jeu !

Et pour leur dernier album "des livres et nous des chansons", ils ont eu l'idée de réunir 7 auteurs pour écrire des nouvelles en accord avec les chansons qu'ils avaient composées. Nous étions libres de nous inspirer du thème choisi, des textes, des compositions musicales, de ce que nous voulions en fait. Le rêve !

Des livres et nous des chansons


L'album et le recueil sortent officiellement le 29 octobre 2016 ! Mais il est déjà en précommande sur le site des Ducs et mon petit doigt me dit que certains exemplaires sont déjà disponibles lors des concerts des Ducs.

D'ailleurs, pour info : Les Ducs interviendront le samedi 29 octobre 2016 à la médiathèque de Chambray-Lès-Tours (37) de 14h à 16h et seront en concert à l'espace culturel de Chambray-Lès-Tours (37) à 21h30.

Pour ma part, j'ai travaillé sur "Cyclope" et ma nouvelle s'intitule "Le Berger".

Et voici un petit extrait pour vous mettre l'eau à la bouche...

Galatée et sa bande s’occupent de lui depuis plusieurs semaines à présent. Ils lui ont trouvé un logement et veillent à son quotidien. Ils le vénèrent comme s’il était véritablement Brontès, le cyclope forgeron de la mythologie grecque. Pour eux, il représente le Tonnerre, celui qui frappera leur gouvernement s’il ne change pas de politique. Il est un mythe, un demi-dieu, un symbole. Il n’a pas cherché à les détromper.

Galatée est allongée près de lui, la tête posée dans le creux de son épaule. Elle lui semble si petite, si fragile quand elle est ainsi tout contre lui. Il pose sa main sur ses longs cheveux, descend jusqu'à sa joue qu'il caresse avec tendresse. Il ne s’est rien passé entre eux et il ne se passera jamais rien. Leur amour est fait de cette prude tendresse qui empêche le charnel de s’en mêler.
- Tu as peur ? demande-t-elle d’une voix qui tremble un peu.
- Non. Et toi ?
Elle rit doucement, se presse un peu plus contre lui.
- Terriblement.
- De quoi ?
- De tout… que l’opération se passe mal, que tu ne retrouves pas la vue…
Elle reste silencieuse un long moment avant d’ajouter.
- Que tu retrouves la vue…

Une bonne journée à vous et à bientôt.

samedi 15 octobre 2016

Dédicace du dimanche 16 octobre annulée

Bonjour à tous,

ça me rend DINGUE, mais la dédicace prévue demain après-midi au Cultura de Claye Souilly est ANNULÉE... Ils ont perdu le carton de livres et sans livres... GROUMPF !

Merci de faire circuler l'info et vraiment désolée pour cette annulation de dernière minute. On se retrouvera à une autre occasion.

Et du coup, je vais pouvoir me réinstaller tranquillement dans mon bureau...

J'en profite pour vous souhaiter un bon week-end.

A bientôt

mardi 11 octobre 2016

Vente Flash !!!

Bonjour à tous,

aujourd'hui et aujourd'hui seulement, mon roman de Science Fiction féministe, L'Héritier de Clamoria, est en promotion à moins 75% sur Amazon et Numilog !

Profitez de l'occasion pour découvrir ma vision d'un monde dirigé par des femmes. Il paraît que c'est de la Science Fiction...

Et n'oubliez pas... Je suis en dédicace ce dimanche au Cultura de Claye Souilly de 14h à 18h, avec des Héritiers de Clamoria et des Yeux d'Opale. Je serai ravie de vous y rencontrer.

A bientôt.


vendredi 7 octobre 2016

Dédicace le Dimanche 16 octobre 2016

Bonjour à tous,

un petit mot pour vous dire que j'aurai le grand plaisir de dédicacer au Cultura de Claye Souilly (77), Dimanche 16 octobre de 14h à 18h.


L'événement sera très Science Fictif avec mon tout dernier roman, "L'héritier de Clamoria" aux Editions du 38, et l'indémodable "Les yeux d'Opale" aux Editions Gallimard Jeunesse.





Alors, n'hésitez pas. Venez me faire un petit coucou.

A bientôt.

jeudi 29 septembre 2016

Installation précaire

Bonjour à tous,

c'est un peu le chaos chez moi en ce moment... Non, non, je ne vous parle pas de mon esprit en ébullition et débordant d'activité. Cet état là est quasi permanent chez moi.

Non, je parle de réel chaos.

Des peintres sont en train de repeindre la maison et notamment mon bureau et j'ai dû migrer dans le salon...

Les inconvénients sont que j'ai moins de place et qu'une fois la famille réunie, il n'y a plus d'espoir de travailler... et surtout que le placard à gâteaux est nettement moins loin... et que la télé me fait face...

Les avantages sont que la lumière est top, que le wifi est beaucoup plus puissant et que ça me change de mon bureau.

Ah, mais vous voudriez voir, peut-être... Voici quelques photos de mon bureau avant la peinture.



Et mon installation précaire...



Et comme vous pouvez le constater, cela ne m'empêche pas d'écrire. J'avance lentement, mais sûrement, sur la seconde aventure de Dimitri Hennessy et j'ai drôlement hâte de que vous le connaissiez !

En attendant, "L'héritier de Clamoria" vous tend les bras. Et n'hésitez pas à en parler à votre libraire ! Les Editions du 38 sont une petite structure et les libraires n'en ont pas forcément entendu parler. Cela nous donnerait un sérieux coup de pouce et nous en avons besoin pour continuer de vous faire plaisir, les éditions du 38 comme moi-même. Je compte sur vous.

A bientôt.

vendredi 23 septembre 2016

Ca y est !!!!

Bonjour à tous,

un petit mot pour vous dire que ça y est, la version papier de "L'héritier de Clamoria" est en place !


Vous pouvez le retrouver chez votre libraire préféré ou si vous habitez en pleine cambrousse, sur les sites de Decitre, Fnac et Amazon et autres... Pas besoin des liens, j'imagine. ^^

Et comme, mon éditrice et moi-même sommes désolées pour ce retard, un jeu concours a été organisé sur Facebook et Twitter. Cette fois, je vous donne les liens... pas de stress. Il n'y a qu'à cliquer sur votre réseau préféré.

Et il y a des petits veinards qui ont déjà eu l'opportunité de le lire et de me faire savoir ce qu'ils en pensaient. Et parmi eux, il y a Nicolas Soffray qui a écrit une superbe chronique sur "L'héritier de Clamoria" sur le site de la Yozone.

D'ailleurs, un conseil... Faites un tour sur la Yozone. Ils chroniquent un nombre impressionnant de romans ! Vous y trouverez certainement votre prochain coup de coeur. Et ils ne s'arrêtent pas là puisque le site parle aussi de BD, de cinéma, de séries Télé... Bref, je vous laisse voir tout ça.

Ceci dit, je ne résiste pas à l'envie de vous faire connaître en intégralité, ici même, la chronique de Nicolas Soffray. Et comme il dit lui-même : "Lecteur masculin, mon camarade, prépare-toi." Et oui, ce n'est pas un roman féministe pour rien. ^^

La capitaine Akatz Ielena est une agente de l’Empire Galactique. Envoyée sur Clamoria pour enquêter sur la disparition du prince héritier, elle découvre sur cette planète touristique une situation explosive.
Bénédicte (ou Benedict) Taffin, à qui on doit « Les Yeux d’opale » en jeunesse et le sombre « La Pucelle et le démon », nous entraine cette fois-ci dans une SF bourrée d’action et d’humour, mais qui, dès qu’on gratte un peu, traite avec subtilité de sujets moins superficiels.
Sa capitaine Akatz, femme mi-chatte mi-humaine, est une agente d’élite de l’Impératrice. Dans cet avenir (ou cet autre univers, allez savoir), ce sont les femmes qui dominent les hommes. Prenez notre société, et intervertissez les genres. Cela impacte jusqu’à la grammaire (une femme + des hommes = elles), un délice. Lecteur masculin, mon camarade, prépare-toi.
L’intrigue de « l’Héritier de Clamoria » tourne autour du genre. En effet, la reine est mourante, agonisant d’une maladie incurable car inidentifiée, et elle n’a qu’un jeune fils, contraint à un traitement hormonal pour devenir fille et pouvoir succéder à sa mère. Le prologue, narrant son kidnapping, puis les quelques passages qui lui sont consacrés laissent clairement entendre qu’il ne souhaite pas ce changement, en tout cas pas y être contraint.
Durant son enquête, Akatz va être confrontée à de nombreuses femmes, mais ses investigations vont la conduire vers quelques hommes, regroupés en association pour la défense de leurs droits. Si l’Empire les traite déjà en citoyens de second ordre, sur Clamoria ils vivent dans des HLM collectivistes, en périphérie de la ville, parqués. Ils n’ont accès qu’aux emplois de force, comme des animaux de trait. Aussi ont-ils décidé de manifester pour l’égalité femme-homme.
La situation du prince tombe à point nommé pour leur combat, et très tôt les soupçons des forces de sécurité de la Reine suspectent leur implication. Une piste qu’Akatz va suivre, réalisant leur situation guère enviable.
Tout ça vous rappelle des choses ? Notre XXe siècle ? Le XXIe aussi. Les rôles intervertis.
Akatz a deux compagnons : Polaris, l’IA de son vaisseau, et Isidore Laime, un sergent (leur rencontre est d’ailleurs narrée dans “Werlacht”, l’une des deux nouvelles bonus du livre) un peu naïf. S’il n’est pas dépourvu de talents (notamment en informatique), il est l’équivalent de la secrétaire potiche, entre l’Hélène de « Nestor Burma » et la Marlène des « Petits Meurtres d’Agatha Christie ». Taquiné en permanence par sa supérieure, qui en ferait régulièrement son 4 heures, il est victime des femmes, tant par sa gentillesse qui confine à la bêtise : la sœur de la reine, femme fatale et suspecte principale, lui fait un numéro de charme d’une subtilité de char d’assaut et lui tombe dedans.
Mais encore une fois, inverser les rôles, vous ne trouverez là rien de choquant. Pas plus que dans les passages d’action pure, avec le SWAT local : l’autrice nous sert des scènes dignes de grands films d’action, qui rajoutent une couche supplémentaire par-dessus la tension politique. C’est juste qu’à la place de Bruce Willis ou Daniel Craig, vous avez une femme-chatte (un peu plus subtile que ces deux bulldozers, néanmoins).
A la fois divertissant comme un bon thriller d’action et intrigant comme un polar politique, « l’Héritier de Clamoria » tire son épingle du jeu par le parti-pris de l’univers créé par l’autrice, qui malmène sans cesse notre perception de la « normalité » de la situation. Bénédicte Taffin réfute en partie le postulat d’une prééminence des femmes dans la société la rendrait parfaite : les excès sont là, la violence, les coups bas, la traitrise, la manipulation... Si certains rapports sont plus policés, ce n’est qu’une façade, un vernis qui se craquelle et vole en éclats pour révéler les pires travers de l’Humanité. Pour preuve, le racisme dont Akatz est victime, en tant que sang-mêlée.
Bref, la femme est un Homme comme les autres.
A la suite du roman, deux nouvelles précédemment parues dans des anthologies parues au 38. “Werlacht” nous raconte donc une aventure antérieure et la rencontre d’Akatz et Isidore, avec une grande affaire de sentiments que la capitaine va devoir démêler en échappant aux droïdes tueurs. Dans “Bulle de bonheur”, la traque d’une criminelle dans une colonie où on bannit la violence à coups d’endorphine maque mal tourner, pour différentes raisons. Deux textes où l’autrice interroge encore le rapport homme (ou femme)-machine, et qui auraient mérité de figurer en ouverture d’ouvrage.
Léger et très divertissant sur la forme, subtilement interpellant sur le fond, « L’Héritier de Clamoria » bouscule nos repères et nos certitudes, joue avec les clichés, pour notre plus grand bonheur de lecteurs.

Et vous ? Vous avez lu L'Héritier de Clamoria ?

A bientôt.

mardi 13 septembre 2016

Petits soucis de mise en place

Bonjour à tous,

comme vous vous en êtes sans doute aperçus, la mise en place de mon dernier roman "L'héritier de Clamoria" en version papier est un peu plus longue que prévue et la Fnac comme Amazon l'annoncent toujours en précommande. Et il n'est a priori pas en librairie. Mais je vous rassure, ce n'est qu'un souci de logistique qui devrait se résoudre sous peu. Et je devrais bientôt pouvoir vous annoncer des dates de dédicace.

Pour les plus impatients parmi vous, je vous conseille de commander votre exemplaire directement sur le site des éditions du 38, dans la collection du fou : ici. Et en plus, les frais de port vous sont offerts.


Mon chien veille jalousement sur mes exemplaires

De mon côté, comme tous les auteurs qui viennent de sortir un nouveau roman, je scrute anxieusement le net en attendant de voir si mon oeuvre plaît ou pas.

J'ai eu une piste dernièrement... une chronique d'Emma Phooka sur le très reconnu blog Book En Stock. Merci Emma ! Elle dit ceci "L'héritier de Clamoria est un récit dynamique et original, renversant les genres pour notre plus grand plaisir. Akatz est une aventurière bien sympathique, mais j'avoue avoir un petit faible pour Isidore qui évolue à sa manière dans ce monde ultra féminin. A découvrir !" mais n'hésitez pas à suivre le lien ci-dessus pour en apprendre davantage et surtout faites un tour sur ce blog qui vaut le détour. Chroniques de livres et interviews d'auteurs s'y côtoient dans une ambiance chaleureuse.

Et sinon, je travaille. Et oui... je poursuis l'écriture du second volet des aventures du baron Dimitri Hennessy. Volet et non tome car cela se veut une série avec des volumes indépendants les uns des autres. Je devrais bientôt pouvoir vous parler plus précisément du premier. Et pour ceux qui suivent régulièrement ce blog, oui, oui, c'est bien le Dimitri dont je vous avais fait lire le prélude il y a quelques temps déjà.

J'y retourne d'ailleurs... A bientôt.

mardi 6 septembre 2016

Attrapez les Tous !!!!

Bonjour à tous,

aujourd'hui, c'est le grand jour !!!! Nous sommes le 6 septembre !

Et qui dit 6 septembre, dit "Attrapez les Tous !"

Mais non, je ne parle pas de Pokemon Go... Tsss...

Non, je parle de la sortie en librairie de "L'Héritier de Clamoria". Je vous parle de vous mettre en quête du roman partout en France et d'en faire une photo pour la poster ici ou sur ma page FB ou sur Twitter...

... ou en affiche grand format au beau milieu de Paris !!! Euh, non, peut-être pas. Je m'emballe là...

Bref, n'ayant pas encore le don d'ubiquité (mais j'y travaille), je compte sur vous pour me montrer mon bébé de roman là où il se cache. Je vous montre à quoi il ressemble...



Prêt à vivre cette grande aventure ?

TOP ! C'est parti !

jeudi 1 septembre 2016

J'achète un livre/ebook de SFFFF


Bonjour à tous,

en ce premier septembre, l'événement "J'achète un livre/ebook de SFFF francophone" revient pour une 3ème édition.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'acronyme SFFF, cela signifie Science Fiction, Fantasy, Fantastique. Et si on rajoute encore un "F", cela concerne la francophonie.

Et oui, les écrivains francophone du monde de l'imaginaire ont besoin d'être soutenus et encouragés, et pour cela, ils comptent sur vous. Aussi, en ce jour, laissez donc tomber les "Iain M. Banks", les "Mike Resnick", les "John Scalzi" et tournez vous vers des auteurs comme "Sophie Moulay", "Sylvie Kaufhold", "Cécile Duquenne", "Aurélie Wellenstein", "Laurent Whale", "Anais La Porte", "Jean-Sébastien Guillermou" et plein d'autres encore. La Francophonie compte d'innombrables talents.

Et si vous voulez aller plus loin encore, tournez-vous vers les petites maisons d'édition, celles qui ont encore plus besoin de vous, en ce jour, pour perdurer et mettre en avant des oeuvres chères à leur coeur. Et nombreuses sont celles, dont les Editions du 38, qui font des prix à cette occasion. Je vous laisse voir la liste, non exhaustive, des participants à cette édition sur la page Facebook de l'événement.

Et pour vous mettre en appétit, voici un long extrait de "L'Héritier de Clamoria". J'espère qu'il vous plaira. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire.

Bonne lecture et... à bientôt




jeudi 25 août 2016

C'est un peu la cata

Bonjour à tous,

aujourd'hui, je vais vous parler de "La loi d'Onyx", la suite de mon premier roman "Les yeux d'Opale". Je sais que certains et certaines trépignent d'impatience...

Cela faisait plusieurs mois que j'avais confié "La loi d'Onyx" aux éditions Gallimard Jeunesse et que j'attendais fébrilement leur réponse et elle est tombée hier.

Ils ont trouvé le roman très bien écrit, construit, les personnages intéressants, l'intrigue prenante, les nouveautés bienvenues, mais, parce qu'il y a un mais, "La loi d'Onyx" est trop adulte pour les éditions Gallimard Jeunesse. Déjà, "Les yeux d'Opale" était à la limite et ils avaient longuement hésité à le publier, avant de franchir le pas. Cette fois, ils ne franchiront pas le pas. Ils pensent ne pas être l'éditeur le mieux placé pour l'éditer et je les comprends.

Je sais... Vous êtes déçus. Et moi aussi.

Je ne peux pas vraiment dire que j'ai été surprise. Je voulais y croire, mais je me doutais que ce serait leur réponse. Néanmoins, cela m'attriste vraiment beaucoup.

Et maintenant ? Eh bien, comme je suis quelqu'un d'assez buté, je vais chercher un nouvel éditeur...

D'ailleurs, s'il y en a un qui traîne sur mon blog qu'il n'hésite pas à me contacter.

Si vous en connaissez des qui pourraient être intéressés, pareil...

Et comme les éditions Gallimard Jeunesse m'ont rassurée sur la qualité de "La loi d'Onyx". Oui, un auteur a toujours besoin d'être rassuré sur la qualité de son travail et moi, particulièrement.

Et bien, je vais me mettre à la rédaction du troisième et dernier tome d'Opale. Oh, pas tout de suite. Il faut déjà que je termine mon encours, un roman de Dimitri (que vous allez adorer) et un autre d'Akatz (que vous adorez déjà d'après les retours).

Donc, voilà, c'est un peu la cata, mais en même temps, je me dis que c'est l'opportunité d'un nouveau départ. Et savoir que vous êtes toujours aussi impatients de connaître la suite, malgré les années, me fait tellement chaud au coeur...

Je vous dis à bientôt pour des nouvelles plus réjouissantes.

vendredi 19 août 2016

Le Club Présences d'Esprits

Bonjour à tous,

aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler d'un club, bien sous tous rapports, que je fréquente depuis plusieurs années : Le Club Présences d'Esprits.




Je ne sais pas si vous connaissez, c'est une association de gens, comme vous et moi (si, si), qui veulent partager leur passion pour les mondes de l'imaginaire. Ils organisent notamment des sorties cinémas, des ateliers d'écriture sous la direction d'auteurs renommés, des matchs d'écritures lors des différents festivals où ils sont présents, des concours de nouvelles comme "Visions du Futur" qui fête ses 20 ans cette année. Ils ont même organisé le fameux Prix Merlin, malheureusement à l'arrêt, faute de personnes motivées pour s'en occuper.

Comment je connais ce club ? Eh bien, des amis m'en ont parlé, comme je vous en parle à vous aujourd'hui, et j'ai rallié, à l'époque, la section "atelier d'écriture" où j'ai eu la chance de croiser Christophe Lambert, l'auteur pas le comédien. Peu de temps après, je me lançais dans la rédaction d'un roman et vous connaissez la suite. Depuis, j'oeuvre, si l'on peut dire, en sous-main au club Présences d'Esprits. En fait, je participe surtout aux corrections des textes sélectionnés pour les deux publications du Club.

Car oui, le club a deux publications :

- Le magazine "Présences d'Esprits" (ou Pde pour les intimes) avec des chroniques de romans, de bds, de films ; des brèves sur les actualités du monde de l'imaginaire ou de la science ; des dossiers sur un auteur ou un thème. Personnellement, j'avais beaucoup apprécié le dossier sur les dragons, dans le pde 83. Tout le monde peut y participer en envoyant ses propres critiques. Il faut juste être adhérant au club. (5 euros par an, pas la mer à boire, n'est-ce pas ?)

- Les AOC. Ce sont des recueils de nouvelles d'écrivains débutants. Le Club en sort trois à quatre par an. Et répétez le encore et encore... Le Club est toujours à la recherche de nouveaux textes... et pas besoin d'adhérer au club pour cela. Il y a un formulaire de soumission sur le site. Mais attention, vous risquez alors de tomber sur moi pour vos corrections et je serai sans pitié ! Gnark... Gnark...  Non ? Quoi ? Ah... On me dit que les risques sont limités vu qu'on est tout de même plusieurs à nous occuper des corrections... Quel dommage... Bon, eh bien, si vous voulez tenter votre chance...


Bref, le Club Présences d'Esprits est un club actif et toujours en recherche de nouvelles têtes... Si ça vous dit, n'hésitez pas à faire un tour sur leur site, leur forum, et plus précisément sur "Comment participer".

Et moi, je vous dis à bientôt.

mercredi 10 août 2016

Retour de vacances et revue de presse

Bonjour à tous,

eh oui, je sais... Ca fait très très longtemps que je ne suis pas venue causer ici... Il faut dire que j'ai toujours des milliers de choses à faire à la fin de l'année scolaire. Non, non, rien en rapport avec l'école. C'est juste que j'aime bien avoir terminé l'en cours avant les vacances, histoire de savourer pleinement les dites vacances. Et même si le soleil n'était pas suffisamment de la partie à mon goût, même si les actes terroristes continuent de nous briser le coeur, je les ai bien savourées ces vacances-ci. Une petite photo ?



Et sinon, quoi de neuf ?

Eh bien, une nouvelle "Les oubliées" mettant en scène la capitaine Akatz Ielena verra bientôt le jour dans l'anthologie "Sombres Tombeaux" des Editions du 38. Sortie prévue fin octobre 2016, pour Halloween... eh eh eh... J'ai eu le privilège de pouvoir jeter un oeil à certains textes et je peux vous dire que c'est du bon ! Certains auteurs ont vraiment l'art et la manière de vous faire frémir. Brr...


Et quitte à passer pour une obsessionnelle de ma capitaine mi féline mi humaine, il faut que je vous dise quelques mots de "L'Héritier de Clamoria". Il poursuit son bonhomme de chemin en tant que fichier epub en attendant le 6 septembre, jour de sa sortie papier en librairie, avec impatience. Mais déjà, des lecteurs s'y sont frottés et je les remercie d'avoir eu la gentillesse de laisser leur avis sur leur lecture ici ou là.

Allez, une petite revue de presse pour les hésitants à franchir le pas d'une lecture matriarcale voire gynocratique.

Voici quelques extraits de critiques d'Amazon :

Pour Snoopy doggy bag, "L'histoire se lit très facilement, sans temps morts dans l'enquête, il y a de la fraîcheur, des idées rigolotes, bref, une lecture 100¨% plaisir qui renverse les clichés masculinistes de notre société, mais sans prise de tête."

Pour Lapin, "le roman est essentiellement une enquête policière. Bien menée, rythmée, avec son lot de suspects et de fausses pistes, elle tient toutes ses promesses. Une excellente lecture, en somme !"

Pour Amandine, "J'avais découvert le personnage SF d'Akatz au format nouvelle et je ne suis pas décue par cette nouvelle aventure version longue. Mélangeant enquête criminelle et aventure intersidérale, l'auteur trouve le ton juste pour nous faire réfléchir sur cette société matriarcale et ses excès."

Pour Alex Nicol, "...cette aventure est plaisante à lire et j'espère avoir d'autres occasions de croiser la route du capitaine Akatz dans les mois qui viendront."

Et Yannick a eu l'amabilité de nous donner son avis sur le blog Prose Café : "C’est une bonne histoire, un bon univers et un bon livre à découvrir."

Ce ne sont que des extraits, soigneusement choisis. Pour plus de détails, je vous invite à aller lire la globalité des réactions. Il n'y a qu'à suivre les liens...

Et si vous aussi vous avez un mot à dire sur "L'Héritier de Clamoria", n'hésitez pas à m'en faire part, sur ce blog, sur FB, par mail, courrier, télégramme, porteur, morse, signaux de fumée, signal quantique ou danse sauvage... C'est vous qui choisissez...

Passez une bonne journée... et à bientôt


lundi 27 juin 2016

L'Héritier de Clamoria est de sortie !!!!

Bonsoir à tous,

un petit message pour vous avertir... L'information vient juste de tomber...

L'Héritier de Clamoria est disponible sur Amazon dès ce soir !!!!!

Et demain, sur toutes les plateformes !!!

Moi, je fais "hiiiiii !!!!" là.

Et je laisse la parole à mon éditrice des Editions du 38, de la Collection du Fou, qui en parle décidément mieux que moi...

"L'intrépide capitaine Akatz Ielena est appelée sur la planète Clamoria. La reine se meurt et le prince héritier a disparu. Dans ce royaume matriarcal, monter sur le trône exige d’être une femme. Le prince doit changer de sexe. Mais la colère gronde chez les hommes, ces citoyens de seconde classe. Ont-ils enlevé le prince pour le soustraire à son terrible destin ? C'est ce qu'Akatz est chargée de découvrir.

Dans cette première enquête intersidérale grand format, nous retrouvons la capitaine Akatz, agent mi-humaine mi-féline, que nous avions déjà rencontrée dans les Collectifs du Fou. Fidèle à elle-même, Akatz martyrise avec bonheur son jeune compagnon, le doux Isidore Laime, et peut toujours compter sur sa fidèle IA, Polaris, aussi efficace que jalouse. Un roman SF qui joue avec les codes d'un genre longtemps réservé aux héros masculins pour mieux les renverser."


Passez une bonne soirée.

jeudi 16 juin 2016

Le booktrailer de "L'Héritier de Clamoria"

Bonjour tout le monde,

je n'ai pas été très présente ici parce que je travaillais sur une surprise pour vous...

Je ne suis pas certaine que ce soit vraiment à la mode, mais on en voit de temps en temps ici ou là et il faut le dire... ils sont beaux. Dans un monde où l'image a une place de plus en plus grande, il semble raisonnable de présenter les romans sous forme de vidéos...

Et oui, je parle bien de booktrailers... Si quelqu'un connaît le terme français, je suis preneuse...

Et donc, je vous ai concocté un booktrailer de mon roman "L'héritier de Clamoria" et je dois dire que j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Et un grand merci à Sophie pour son coup de main à cette occasion.

Et donc, voilà la bête. Je vous laisse regarder. Et je vous dis à bientôt...


samedi 28 mai 2016

Sortie Nationale en Librairie de L'Héritier de Clamoria

Bonjour à tous,

j'ai une grande nouvelle à vous annoncer !

Les Editions du 38 et moi-même voulions vous faire la surprise, ménager le suspens, tout ça, tout ça, mais la Fnac nous a pris de cours... Alors, oui, puisque c'est officiel...

L'Héritier de Clamoria, une aventure intersidérale de la capitaine Akatz Ielena, sortira en librairie dans toute la France, entière, le 6 septembre 2016 !!!!

Et vous pouvez d'ors et déjà le précommander sur le site de la Fnac donc... ICI. Je vous le conseille... Y en aura pas pour tout le monde... Non, non...

Je suis impatiente de le tenir entre mes mains et très stressée par les premiers retours... Arghhh... Les angoisses des écrivains...

Mais si vous avez trop hâte, ne boudez pas votre plaisir. Ce roman sera en epub dès le mois de juin, histoire de passer de bonnes vacances.

Epub ou papier, à vous de choisir...

Sur ce, un bon week-end à tous.


vendredi 20 mai 2016

Le baron Dimitri Hennessy Le retour

Bonjour à tous,

Je viens tout juste de terminer d'écrire le premier jet du deuxième roman du baron Dimitri Hennessy. Deuxième ou second ? Je ne sais jamais... mais je projette de continuer à en écrire alors je vous laisse choisir le bon terme.

Je n'aurais mis que 9 jours pour écrire ce premier jet, mais le roman est vraiment petit petit. Il fait moins de 200 000 sec. Il va falloir que je le nourrisse, à présent, histoire qu'il prenne du volume. C'est vrai que dans ce premier jet, il y a très peu de descriptif, par exemple. Le but était avant tout de savoir si le scénario tenait la route. J'ai toujours du mal à voir dans la globalité. Il faut que ce soit écrit noir sur blanc pour que je réalise effectivement les blocages et les points d'achoppement.

A présent, je vais le laisser se reposer quelques temps, il en a bien besoin le pauvre, avant de le corriger. Et à mon avis, ça me prendra plus de 9 jours... Mais on ne compte pas quand on aime...

Et je voulais vous dire un petit mot de l'illustrateur de "L'héritier de Clamoria", Jef Caïazzo... Il a remporté le prix Youboox de la plus belle couverture avec le roman "Un kimono pour Linceul" aux Editions du 38.




Je suis très heureuse pour lui et surtout très heureuse pour moi... qu'il ait également joué de son talent pour mon Akatz. Pour rappel... et parce que j'en suis fan...



Bravo Jef !

Ah, et on me dit dans le réseau que les éditions Mythologica font une promo à moins 50% jusqu'au 6 juin... Du coup, vous trouverez plein de chouettes livres à prix réduit, dont "La Pucelle et le Démon" en numérique si vous n'y avez pas déjà succombé.

Voilà. C'est tout pour aujourd'hui...

A bientôt

mercredi 11 mai 2016

Parlons écriture

Bonjour tout le monde,

aujourd'hui, parlons un peu d'écriture... pour changer...

J'ai terminé ma nouvelle sur la capitaine Akatz Ielena et j'attends à présent fébrilement de savoir si elle conviendra ou pas aux anthologistes, et comme ce n'est jamais très bon de rester à ne rien faire en se contentant d'attendre, j'ai entrepris l'écriture d'un nouveau roman, concernant le baron Dimitri Hennessy.

Si vous vous souvenez bien, le premier roman avec cet aventurier, le code Minotaure, sortira bientôt aux Editions du 38, et j'avais envie de continuer à lui faire vivre des aventures. Oui, je suis très personnages récurrents en ce moment... Et donc, me voilà repartie dans la rédaction d'un roman court...

Si vous vous souvenez bien (déjà, chapeau), j'avais rédigé "L'héritier de Clamoria" en 5 jours, suite à l'expérience tentée par Cécile Duquenne. Et ça ne m'avait pas trop mal réussi, même si cela avait été difficile physiquement et que j'en étais ressortie épuisée.

J'ai eu envie de retenter l'expérience, mais avec un rythme d'écriture plus lent. J'ai donc préparé le scénario, quelques descriptifs des lieux, des personnages, et je me suis lancée. Cela fait à présent 3 jours pleins et cela fonctionne plutôt bien. J'avance à pas de géants. C'est une méthode qui me convient... Ne pas se retourner, avancer... Elle me permet de mettre noir sur blanc, si je puis dire, mes idées et de voir ce qui marche ou ne marche pas... Et il est immanquable que mon histoire déraille à un moment ou à un autre et que mes personnages se rebiffent... Même au bout de 3 jours, si, si... D'où un plan assez lâche au départ et que je peux reconfigurer en cours de route si nécessaire.

Hier, Agnès Marot postait sur son blog les 10 conseils pour écrire qu'elle ne suit pas, et je dois dire que je me retrouve assez dans ce qu'elle dit...

C'est vrai que lorsqu'on débute dans l'écriture, on se pense souvent pas assez productif. On est dans une société où tout, même l'art d'écrire, devient un challenge. Il faut aller plus vite, être meilleur, être mieux organisé, ne pas se laisser déborder, ne pas se laisser déconcentrer, créer des fiches de personnages, des plans... Et je l'avoue, j'ai essayé de suivre certaines méthodes ici ou là, de m'astreindre à faire ainsi ou comme cela et... ça ne fonctionne pas... On est humain quoi !

J'écris par brèves sessions... C'est comme ça... Il me faut du temps pour, je ne sais pas, que mon cerveau comprenne que je lui demande de bosser un peu, qu'il invoque des images précises de la scène que je veux décrire. La marmite chauffe et j'attends qu'elle soit sur le point d'exploser. Une fois cette étape franchie, j'écris... comme on plonge, pratiquement en apnée, mes doigts ayant souvent du mal à suivre le rythme de mes pensées. Et puis, je remonte, pour prendre une goulée d'air, pour refaire le plein... Et là, immanquablement, il me faut un dérivatif... FB, les actualités, un jeu idiot, une caresse au chien... Et le processus recommence... Et des fois, la marmite reste froide... On ne peut pas toujours produire...

Je lis souvent que pour bien écrire, il faut écrire chaque jour. J'en suis incapable... Trop paresseuse sans doute...
Je lis souvent que pour bien écrire, il faut se couper de tout, se mettre dans une bulle... Bien souvent, je met la musique à fond alors que je tape sur le clavier, le rythme endiablé du rock saccadant ma scène d'action, les adagios d'une douce mélodie apportant du charme à ma scène d'amour.
Je lis souvent qu'il faut écrire un scénario avant de se mettre à la tâche. Pour moi, c'était faux et puis, plus le temps passe et plus ça devient vrai... Je sais ainsi où je vais. Mais souvent, je prend des chemins de traverse et quand ils m'emmènent vers un chemin qui me plaît davantage, je les suis...
Je lis souvent qu'il faut avoir un carnet de notes toujours avec soi pour noter ses idées quand elles viennent... Je ne le fais pas... Jamais... En fait, si, je l'ai fait une fois dernièrement et cette idée, elle était... géante... mais je n'ai pas réussi à la caser dans le texte qui allait avec... Peut-être me servira-t-elle une autre fois... Tout cela pour dire que je ne note pas, surtout parce qu'une idée notée est une idée oubliée pour moi. Elle ne reviendra pas... Or, j'estime que si une idée est bonne, elle reviendra frapper à ma porte à un moment ou à un autre. D'ailleurs, ça m'arrive assez souvent de voir surgir une ancienne idée et de me dire qu'il faudra que j'écrive un texte dessus... Et puis, je la met dans un coin de ma tête, histoire de vraiment me concentrer sur l'idée en cours, le texte en cours, parce que sinon... je serais incapable d'écrire.

Moi, mon conseil aux auteurs débutants, ce serait surtout qu'ils se fassent plaisir, qu'ils écrivent assis, debout, seul, en compagnie, dans le bruit ou le calme, sur un clavier ou un cahier, on s'en moque, en fait... Seul le résultat compte... C'est à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux, et pour cela il faut tester. Lire les conseils, c'est toujours bien parce que ça donne des idées qu'on n'a pas forcément, mais chacun doit prendre ce qui est bon pour lui... et ne pas s'y tenir... parce que les meilleures méthodes ne perdurent pas forcément dans le temps. Bref, éclatez vous ! Un lecteur, ça s'éclate quand l'auteur s'éclate. C'est ainsi...

Bye bye tout le monde.


vendredi 22 avril 2016

Date de sortie de l'héritier de Clamoria

Bonjour tout le monde,


il faut que je vous parle de l'héritier de Clamoria... et de sa date de sortie...

Mais avant...


je ne suis pas très présente sur les réseaux sociaux, en ce moment... Il faut dire que j'ai été en vacances... Et oui, les écrivains partent aussi en vacances. Ca ferait un bon titre de roman, n'est-ce pas ?

Je suis allée en famille à Bruxelles, un voyage programmé depuis plusieurs mois, et les Belges sont toujours aussi accueillants, les chocolats toujours aussi délicieux, la bière toujours aussi goûteuse, les frites toujours aussi craquantes. Nous sommes passés place de la Bourse où les Belges rendent hommages à leurs disparus, nos disparus, en écrivant des messages de paix sur les pavés, les murs... Et ces simples mots sur des façades seront toujours plus forts que les kamikazes de tous poils.

Et ensuite, me demanderez-vous ? Eh bien, je suis repartie sur une nouvelle de ma capitaine Akatz Ielena. Elle ne devait pas me prendre longtemps. Le scénario était écrit noir sur blanc dans ma petite tête et patatra, comme ça arrive parfois, il s'est effiloché au fur et à mesure que j'écrivais. Mais bon, j'en suis tout de même venue à bout, après trois réécritures, et actuellement, je la corrige. Ouf.

Et sinon, il faut que je vous raconte... J'ai fait une bêtise il y a quelques jours... Une erreur d'écrivain... J'ai voulu envoyer une de mes anciennes nouvelles à un appel à textes et j'ai donc ouvert le fichier de la dite nouvelle... Et non, je ne me suis pas chopée un virus... Quoi que... Non, mais vous savez, tous les écrivains conservent sur leurs disques durs d'anciens textes oubliés qui n'ont pas trouvé preneur ou qu'ils n'ont même pas osé proposer... Bon celui-là, je l'avoue, je l'avais proposé... Deux fois. Deux refus. Mais bon, j'étais jeune... enfin, plus jeune que maintenant, et je me disais qu'avec un peu de retravail, avec ma grande expérience actuelle. Oui, je me la pète un peu, des fois, mais ça dure rarement... Donc, j'ai ouvert le fichier et j'ai lu... Et j'ai vite compris pourquoi j'avais eu deux refus, dont l'un me disant que ça ferait une chouette saga... parce qu'en fait, ce n'est pas une nouvelle... Ca se veut une nouvelle, mais c'est plutôt le résumé d'un roman, voire de plusieurs romans. J'y esquisse à peine les personnages principaux, l'intrigue... et le pire, c'est que ça m'a plu ! Bref, vous l'aurez compris, je me retrouve avec une nouvelle idée de roman, enfin, une ancienne, mais qui était plus ou moins passée à la trappe... Je sais. Je ne devrais pas me plaindre... mais il va falloir que je lui fasse une place à ce roman. Parce que, bien sûr, maintenant, je l'ai dans la tête et il réclame encore et encore que je m'occupe de lui... mais il n'est pas le seul... Je vous dis pas comme ça bouillonne sous mon crâne. Et dire que certaines personnes me proposent de me refiler des idées si je n'en avais pas. Tsss...

Donc, voilà... pourquoi vous me voyez moins... parce qu'il faut que j'écrive davantage... pour me vider un peu la tête.

Mais je reste dans le coin...

Oh tiens, d'ailleurs, j'ai failli oublier de vous dire...

L'héritier de Clamoria... Il sort en ebook, aux éditions du 38, en juin.... Tadammmm...

A bientôt.

mardi 29 mars 2016

L'héritier de Clamoria - Illustration en construction

Bonjour tout le monde,

je vous ai parlé à plusieurs reprises de ma capitaine Akatz Ielena et de ses aventures au sein de la Collection du Fou des Editions du 38. Deux nouvelles sont déjà parues dans les anthologies "Folies" et "Cités Bulles".

Et vous le savez, si vous suivez ce blog,  il est temps pour ma capitaine d'expérimenter un format plus long, un roman : L'héritier de Clamoria.

Et qui dit roman, dit couverture... qui dit couverture, dit illustration de couverture.

Celle de "L'héritier de Clamoria" est réalisée par le talentueux et adorable Jef Caïazzo.

Et avec son accord, voici le déroulé de son travail pour Akatz. A regarder en écoutant la bande son que Jef a écouté durant cette réalisation.

Toute première version

Un brin plus chatte... Maowww


Avec les couleurs. Akatz n'est pas encore rousse... mais c'est déjà superbe

La version finale

Merci beaucoup pour cette belle illustration de ma chère capitaine Akatz, Jef !


Et je vous dis à bientôt...

mardi 22 mars 2016

Résultat du concours photo

Bonjour tout le monde,

ce n'est pas la joie aujourd'hui... Je pense très fortement à nos amis belges et à tous ces pauvres innocents, ici ou ailleurs, qui meurent sous les tirs et les bombes d'abrutis qui utilisent le paravent de leur religion pour laisser libre court à leurs plus vils instincts... Je ne tomberai pas dans le panneau. L'Islam n'a rien à voir avec cela. C'est juste une guerre de pouvoir...

Bref, je louvoie entre la tristesse et la colère... voire l'impuissance.

Mais, il n'est pas question de baisser les bras. Changer nos projets serait leur donner raison, alors, même si mon coeur n'est pas à cela, je vais vous donner les résultats du petit concours de la semaine dernière...

Rappelez-vous... Nous avions deux photos et il vous fallait élire celle qui correspondrait le mieux à la 4ème de couverture de L'héritier de Clamoria, mon premier roman aux couleurs de la capitaine Akatz.

Et... j'avoue avoir eu la flemme de recompter les voix, et puis était-ce vraiment la peine ? Disons que... C'est la photo A qui a gagné avec beaucoup de voix, contre la B qui a eu très peu de voix.

Vous verrez donc cette tête là sur la 4ème de couv. :



 J'ai demandé l'autorisation de mon chien et il a été d'accord... Il m'a juste réclamé un bol de croquettes supplémentaire pour le copyright. Avouez que c'est peu cher payer pour cette gueule d'amour.

Allez. Je vous dis à bientôt... dans de meilleures circonstances.

mardi 15 mars 2016

La capitaine Akatz a besoin de vous...

Bonjour tout le monde,

j'ai besoin de votre aide...

Mon éditrice, Sylvie Kaufhold, et moi-même ne sommes pas d'accord...

Figurez-vous que les 4èmes de couverture des romans de la collection du fou des Editions du 38 sont ornées d'une photo des auteurs... et on n'est pas d'accord sur le choix de cette photo pour "L'héritier de Clamoria"... alors on s'est dit que vous pourriez nous donner votre avis...

Bon, pour ne pas vous influencer, je ne vous dirai pas qui préfère quoi... Et non, Sylvie, tu n'as pas le droit de voter ! Non mais...

Il faut juste vous souvenir qu'il s'agit d'un roman de Science Fiction se déroulant dans un empire matriarcal. Moi, je dis ça, je dis rien. * sifflote *

Vous pouvez me communiquer, à moi seule, j'ai pas confiance, votre préférence ici même sur ce blog, sur FB, sur Twitter, par mail, par mp, par pigeon voyageur... disons jusqu'au lundi 21 mars, c'est le printemps, minuit. Je donnerai les résultats le mardi suivant. Un seul vote par personne... Je te surveille Sylvie...

Ah... et bien sûr... Il vous faut les dites photos...


Photo APhoto B


Je vous ai tout dit... C'est à vous...


        



mardi 8 mars 2016

L'Héritier de Clamoria

Bonjour à tous,

en ce jour dédié aux droits des femmes, j'ai le plaisir de vous faire part de la prochaine parution de mon nouveau roman "L'Héritier de Clamoria". Il sortira dans la Collection du Fou aux Editions du 38.

Si cette collection et cet éditeur vous disent quelque chose, c'est normal... Déjà, parce que la collection du fou accueille des auteurs talentueux qui ont signé de chouettes romans et que vous en avez certainement entendu parler ou que vous les avez lus. Et peut-être aussi parce que j'ai déjà beaucoup radoté ici même concernant deux de mes textes "Werlacht" et "Bulle de bonheur" publiés au sein de cette collection dans les anthologies "Folies" et "Cités Bulles".

Quel lien y a-t-il entre le jour des droits des femmes et l'héritier de Clamoria ? Eh bien, c'est tout simple. Ce roman se déroule dans un empire matriarcal où les hommes sont considérés comme des citoyens de seconde zone.Oui, oui, c'est le monde de la capitaine Akatz Ielena, personnage dont on suivait déjà les aventures dans "Werlacht" et "Bulle de bonheur". Et comme pour mes nouvelles, je me suis beaucoup amusée à écrire ce texte radicalement gynocrate.

Voici plus de précisions données par mon éditrice :

     L'intrépide capitaine Akatz Ielena est appelée sur la planète Clamoria. La reine se meurt et le prince héritier a disparu. Dans ce royaume matriarcal, monter sur le trône exige d’être une femme. Le prince doit changer de sexe. Mais la colère gronde chez les hommes, ces citoyens de seconde classe. Ont-ils enlevé le prince pour le soustraire à son terrible destin ? C'est ce qu'Akatz est chargée de découvrir.
     Dans cette première enquête intersidérale grand-format, nous retrouvons la capitaine Akatz, agent mi-humaine mi-féline, que nous avions déjà rencontrée dans les Collectifs du Fou. Fidèle à elle-même, Akatz martyrise avec bonheur son jeune compagnon, le doux Isidore Laime, et peut toujours compter sur sa fidèle IA, Polaris, aussi efficace que jalouse.

Je vous montrerai bientôt la couverture et vous annoncerai une date de parution. Un peu de patience...

Et sur ce, je retourne finir mes corrections.

A bientôt

mardi 1 mars 2016

Retour du salon fantastique 2016

Un petit compte-rendu du Salon Fantastique 2016 à Paris, ça vous tente ?

Eh bien, c'était vraiment trop bien ! Le salon était dantesque. Il y avait une foule hallucinante et des costumes plus étranges et plus beaux les uns que les autres. Je vous engage fortement à aller voir les photos qui traînent sur FB à ce sujet.

L'équipe qui nous a prise en charge sur le stand de la librairie officielle était vraiment adorable et je veux encore remercier Charly, Jonathan et Gloria pour leur prévenance à notre égard et Thomas Riquet pour avoir accueilli mon texte "L'étreinte de la Médulaire" dans l'anthologie.

L'anthologie "Légendes abyssales" qui était l'anthologie officielle du salon a fait un tabac et je ne suis pas parvenue à compter le nombre d'exemplaires que nous avons dédicacés, nous les auteurs de cette anthologie. Beaucoup !

A mes côtés, pour l'anthologie dédicaçaient David Bry, Céline Guillaume, Estelle Faye, Patrick Eris, Nathalie Dau, Régis Goddyn et Jean-Luc Marcastel. Et il y avait encore beaucoup d'auteurs sur notre stand et un peu partout dans le salon.

J'ai eu le plaisir de revoir d'anciens visages, d'en découvrir de nouveaux, d'échanger beaucoup d'éclats de rire avec David Bry.

Bref, c'était magique !!!

Et depuis ? Eh bien, j'ai terminé les corrections de mon roman court de la capitaine Akatz Ielena qui a pris la direction de mon éditrice. J'attends de ses nouvelles.

Et il va me falloir me trouver un nouveau projet d'écriture, juste le temps de faire un peu de tri dans toutes les histoires qui essaient de se frayer un passage dans ma petite cervelle.

Je vous dis à bientôt.


mardi 23 février 2016

Salon Fantastique 2016


Je suis dans la dernière ligne droite de mes corrections de mon roman court sur la capitaine Akatz Ielena, mais je fais une courte pause pour vous rappeler que samedi, ce samedi, le 27 février donc, j'aurai le plaisir de dédicacer au salon du fantastique à l'espace Champerret, Paris. J'y serai de 11h à 18h sur le stand de la librairie officielle du salon.

J'y dédicacerai, avec les autres auteurs présents, l'anthologie du festival, "Les légendes Abyssales" aux éditions Mythologica. Pour l'anthologie, il y aura entre autres Estelle Faye, Nathalie Dau, Patrick Mc Spare, David Bry... Bref, que du beau monde. Et ce n'est qu'un tout petit aperçu de la liste des auteurs présents... Je vous laisse vous faire une idée sur le site du salon.

Et bien sûr, si vous avez des "Yeux d'Opale" ou "La Pucelle et le Démon" où vous voudriez quelques mots ou si vous voulez juste discuter, n'hésitez pas à passer me voir.

A samedi...

mardi 2 février 2016

Le code Minotaure aux Editions du 38 !

Et voilà... je me suis encore faite avoir par le temps... et il s'est passé pratiquement un mois depuis mon dernier post ici...

Alors, quelles sont les nouvelles ? Eh bien...

Tadaammm !!!!

Mon roman "Le code Minotaure" dont le héros n'est autre que mon cher Dimitri paraîtra aux Editions du 38 en 2016 ou 2017. Je vous tiendrai au courant...

C'est une nouvelle qui me fait vraiment chaud au coeur. J'avais tant travaillé sur ce roman et j'y crois tellement que ça me déprimait de ne pas le voir édité. Je suis heureuse qu'il ne soit pas resté dans un tiroir et encore plus heureuse qu'il soit édité par les Editions du 38 ! Une maison d'édition où je me sens très bien. Merci Sylvie. Merci Anita.

Tiens, en parlant des éditions du 38... Vous vous rappelez peut-être... Allez, un petit effort de mémoire... que j'y avais publié une nouvelle "Bulle de bonheur" dans l'anthologie "Cités Bulles". Non ? Regardez sur le côté droit de votre écran... Et oui, le blog évolue... doucement...

Donc, oui, je disais... L'anthologie Cités Bulles est demeurée plus d'une semaine dans le top des meilleures ventes du site Numilog ! Top, non ?

Alors, un grand merci à vous !

Et maintenant me direz-vous ? Eh bien, je termine les dernières corrections sur mon roman court ayant pour héroïne la capitaine Akatz Ielena et je vous en donnerai bientôt des nouvelles.

A bientôt...

lundi 4 janvier 2016

Bonne année 2016


Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2016.

Et on se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures.