lundi 19 septembre 2011

16 sur 53. En progression...

Un petit mot pour vous tenir au courant de mon avancée sur la loi d'Onyx. Elle se porte bien... J'en suis au chapitre 16, toujours sur 53. J'avance moins vite que prévu mais comme d'habitude, je pinaille sur le moindre détail, j'adore les détails, et mes personnages n'en font qu'à leur tête. Pour preuve, un chapitre qui s'est joyeusement dédoublé sous mes yeux hallucinés. Vos personnages, vous leur donnez un doigt de lattitude, ils vous prennent un bras de liberté ! Tsss... Bref, ça avance.

Côté Sidoine, j'ai eu une réponse négative de la part d'un éditeur, mais je ne m'attendais pas à une réponse positive de sa part, donc tout va bien. Et les remarques qu'il m'a gentiment faites vont sans doute m'être utiles pour retravailler mon texte lors des corrections éditoriales. Oui, oui, j'ai la foi ! Je vais trouver un éditeur pour Sidoine...

Et non... pour ceux que ça étonnerait, être éditée par Gallimard Jeunesse pour un premier roman n'assure pas de trouver un éditeur pour un second roman. Pourquoi ? Parce qu'un auteur est toujours remis sur le grill, doit toujours faire ses preuves, à moins d'être un grand nom de la littérature et d'avoir un éditeur peu tatillon sur la qualité de sa prose, mais ça, c'est une autre histoire. ^^ Bref, malgré les yeux d'Opale, je reste et demeure toujours aussi anxieuse de trouver quelqu'un qui aura foi dans mon texte. Ceci dit, avoir un premier roman édité aide à faire pencher la balance, je ne vais pas mentir.

Donc, je vais faire comme soeur Anne et attendre de voir venir. :)

lundi 5 septembre 2011

C'est la rentrée...

Avec la rentrée, rien de mieux que de prendre de bonnes résolutions et la bonne tenue de ce blog en est une. ^^ Un vieux pneu, quoi. ^^

Comme vous le savez, j'ai terminé il y a peu Sidoine et je me suis remise à l'écriture de la loi d'Onyx, la suite d'Opale. Je travaille actuellement sur le chapitre 14, sachant que le roman comptera 53 chapitres, en fait 50 chapitres, un prologue, un épilogue et un intermède. Si ce n'est pas de la précision, ça !!! Et donc, en reprenant l'écriture d'Opale, j'ai connu un drôle de phénomène... Les mots s'alignaient, l'histoire prenait forme mais pas celle d'Opale. Non, je n'avais pas décroché de Sidoine et j'écrivais du Sidoine... A tel point qu'à un moment, j'ai failli appeler Héléa Oriane ! Alors, j'ai fait une petite pause, histoire de réfléchir à ce que je voulais écrire et surtout au rythme, complètement différent, d'Opale. Là, ça va. Ca revient. :)

Si j'avais un petit conseil à donner aux futurs écrivains qui trainent sur ce blog, au lieu de bosser, c'te honte ! c'est de ne pas faire comme moi et de ne pas abandonner une série au profit d'un one-shot. Le retour est un peu difficile. Ceci dit, avoir écrit Sidoine m'a permis de vérifier, à grand peine, mais de vérifier que j'étais capable d'écrire un second roman et me donne confiance pour la suite d'Opale et ça n'a pas de prix. ^^

Bon, maintenant, si vous voulez dialoguer avec un auteur qui a de la bouteille et assure en plus côté éditeur, je vous invite à aller discuter par blog interposé avec Mister Thomas Geha, écrivain et éditeur chez Ad Astra. C'est une très chouette initiative d'Emma Phooka et de Dup sur leur blog que d'ouvrir la possibilité de discuter ainsi avec un auteur tous les mois. Ca s'appelle "le mois de..." et ce mois-ci, c'est ici. En plus, Thomas Geha est quelqu'un de très très très sympa. ^^