Pourquoi devenir écrivain ?

Je n'ai pas vraiment eu le choix, en fait...

Depuis toujours, j'aime la lecture, avec une nette préférence pour la Science Fiction.

Enfant, je lisais des nouvelles dans des anthologies comme "Histoires de Robots", "Histoires de Cosmonautes"... de la Grande Anthologie de la Science Fiction. C'est ainsi que j'ai découvert bon nombre d'auteurs de Science Fiction et leurs thématiques préférées. Et souvent, après avoir reposé mon livre, je me mettais à réfléchir, à me dire "Et si..." avant de prendre un stylo et d'écrire mes propres textes dans un déferlement brut, presque en transe.

Cette passion de la lecture et de l'écriture ne m'a jamais quittée, même s'il y eut des périodes de ma vie où elle fut mise en retrait.

J'ai fait des études, de longues études : un bac Scientifique, une classe préparatoire aux grandes écoles, une école d'ingénieur et j'ai un diplôme d'ingénieur en instrumentation, qui ne m'a jamais servi.

Sortie de l'école d'ingénieur, je me suis mise en quête de travail dans mon domaine, mais les temps étaient rudes et je n'ai rien trouvé. J'ai alors opté pour l'informatique qui avait le vent en poupe à l'approche de la fatidique année 2000 et pendant près de dix ans, j'ai cumulé les contrats en tant que prestataire de services.

Pendant cette période, j'ai recommencé à écrire, des nouvelles suite à des appels à textes pour Nestiveqnen et d'autres maisons d'édition qui ont fermé leurs portes depuis. En 2005, j'ai remporté le prix Pépin d'Or de la nouvelle avec Immatérielle. Mes collègues de l'époque s'en souviennent certainement vu le nombre de versions qu'ils ont eu la gentillesse de lire pour me donner leur avis. Je me souviens de leur air sidéré quand je me suis mise à gesticuler dans tous les sens quand j'appris que j'avais remporté le prix.

Immatérielle
La téléportation humaine sur Terre fut un tel succès que son concepteur, Léon Lime, décida de rallier Syrius par ce moyen. Mal lui en prit. Certes son corps y parvint instantanément et sans un accroc, mais son âme, elle, mit neuf ans à l'y rejoindre.

Et puis, j'ai eu l'ambition de me lancer dans la rédaction d'un roman et j'ai écrit les yeux d'Opale, avant de l'envoyer à des éditeurs.

Mon fils est né et j'avais le choix entre continuer de travailler et le laisser très tôt chez une nounou pour le récupérer très tard ou cesser de travailler. J'ai de la chance, mon homme gagne suffisamment bien sa vie pour nous deux, pour nous trois. Et puis, il y avait l'écriture. Le choix a été vite fait. Je suis devenue une femme entretenue.

Je suis devenue un écrivain...

... et ma plus grande ambition est de faire rêver et réfléchir mes lecteurs.