Les yeux d'Opale





4ème de couverture

Le choc de deux mondes que tout oppose...
Sur Opale, dans le royaume médiévale de Kindar, la princesse Héléa accède au trône après la mort tragique du roi son père et la disparition de son frère. Méprisée et menacée par les seigneurs du royaume, elle décide de leur livrer bataille et s'offre en gage de victoire.
Sur Onyx, dans la cité-planète dirigée par les Intelligences Artificielles, Angus prend part au détournement d'un vaisseau de colonisation. Le but des trois mille rebelles est de s'établir sur une planète vierge de toute technologie.


La couverture est de Sylvain Demierre.

Il s'agit de mon tout premier roman et ce fut une grande surprise et une grande joie d'être publiée chez Gallimard Jeunesse.

C'est de la science-fantasy, un mélange de science-fiction et de fantasy, la rencontre de deux mondes. J'y parle, à ma manière, de ce qu'implique le choix de la liberté ou de la sécurité. Notre planète devient chaque jour plus connectée, plus sûre, plus liée à la technologie et je pense que nous allons tout droit vers un monde qui ressemble à Onyx où les humains ne conservent que l'ombre de leur libre-arbitre. Opale est un monde construit autour d'un prophète. Tout tourne autour de la religion de Zahulam. Les esprits sont façonnés pour voir dans l'étranger un autre qu'il faut craindre et détester. Là aussi, les hommes ont perdu une partie de leur liberté.

Les yeux d'Opale a été finaliste du prestigieux prix GPI en 2011 et il a reçu le prix jeunesse des Futuriales en 2011.

Vous pouvez le trouver sur Amazon en version papier ou chez votre libraire sur commande ou directement avec beaucoup de chance s'il en a un exemplaire en rayon. Tentez votre chance.

La suite est écrite et est en attente d'un éditeur qui reprendrait également le premier tome. Editeurs et éditrices, contactez-moi si cela vous intéresse.




2 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai adoré votre livre tant pour le texte que pour l'histoire, j'espère avoir la chance de lire la suite un jour.

    Un lecteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emilien et merci pour votre gentil message. Moi aussi, j'espère que vous pourrez lire la suite un jour et je m'y emploie. C'est juste très très long. :) On croise les doigts.

      Supprimer