jeudi 12 octobre 2017

Pas Glop

Bonjour à tous,

et non, l'actualité du jour n'est pas Glop...

La Collection du Fou des Editions du 38 a pris une décision qui m'attriste. Faute de ventes, les anthologies "Folies", "Cité Bulles" et "Sombres Tombeaux" vont être retirées des ventes. En fait, elles le sont déjà pour leur version numérique. Le message censé m'avertir il y a un mois n'est pas arrivé jusqu'à ma boîte mail. Il ne reste plus que les versions papier et leur existence sera éphémère.

Autant je comprends la décision des Editions du 38, autant j'ai du mal à l'accepter. Ces anthologies étaient de très bonne qualité et c'est dommage qu'elles finissent ainsi. Certes, chaque auteur va récupérer ses droits et pourra les proposer à d'autres éditeurs, voire les auto-éditer, mais ce n'est pas vraiment pareil.

C'est au début 2015 que Sylvie m'avait contactée. Elle voulait forger une anthologie sur la Folie et se demandait si je n'avais pas un texte sur le sujet. Je n'en avais pas, mais j'étais disposée à lui en écrire un. C'était une époque un peu étrange pour moi. Après la fermeture douloureuse des éditions Lokomodo et le refus de Gallimard de publier la suite des yeux d'Opale, j'avais du mal à me remettre. La demande de Sylvie est arrivée comme un appel d'air. J'ai cogité longtemps, cherchant à mêler une société matriarcale à des aventures rocambolesques d'une agente spatiale, et j'ai finalement créé les personnages d'Akatz, Isidore et Polaris. Je ne m'attendais pas alors à continuer l'aventure dans deux autres nouvelles et un court roman.

Ce fut une chouette aventure. Bien sûr, elle n'est pas terminée, cette aventure. Les éditions du 38 ne mettent pas la clef sous la porte et la Collection du Fou existera toujours demain et, un jour prochain, je prendrai le temps d'écrire une suite à l'Héritier de Clamoria comme on me le réclame régulièrement, mais c'est la fin d'une époque particulière pour moi.

En attendant, donc, vous pouvez encore vous procurer des anthologies en version papier. D'ailleurs, un petit secret entre nous. Vous ne répéterez pas, hein. Je vous fais confiance... Mais mon anthologie préférée est "Sombres Tombeaux", forgée pour fêter Halloween. Et comme on est en octobre et que le 31 n'est plus très loin... je crois que je vais en profiter pour la relire.

Et je vous dis à bientôt, pour des nouvelles plus réjouissantes.

5 commentaires:

  1. C'est dommage, en effet.
    Pourquoi ne pas continuer à vendre la version numérique ?
    (Et tu devrais en parler sur la Mare, ça intéresserait du monde :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse est simple... parce qu'il a très peu de ventes et que donc, il faut payer chaque auteur des pichenettes. Du coup, ça veut dire beaucoup de travail pour l'éditeur pour pratiquement rien.

      Et oui, je vais aller en parler sur la Mare, c'est une bonne idée. Je n'y avais pas pensé. Merci, Crazy. :)

      Supprimer
  2. C'est très dommage en effet. Mais c'est aussi un peu symptomatique... en France, la nouvelle, c'est pas évident. Pourtant, d'autres éditeurs y parviennent bien. Je n'ai lu que deux des trois recueils, je les ai trouvés très bien, personnellement. Ce n'est donc pas une question de qualité. Plutôt de public cible qui ne fait pas partie du lectorat habituel de cette MDE ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les anthologies marchent rarement en France. Les lecteurs préfèrent le format long. C'est dommage parce qu'on fait de belles découvertes car ce sont souvent des auteurs qui se lancent qui répondent aux appels à texte des maisons d'édition. Mais en même temps, je comprends qu'on puisse être réticent à mettre de l'argent dans un livre sans connaître les auteurs. C'est triste, mais c'est comme ça.

      Supprimer