lundi 29 mai 2017

Salon du club Présences d'Esprits

Bonjour à tous,

il s'est écoulé près de 3 semaines depuis mon dernier article, 3 semaines que j'ai employées à faire les corrections de mon dernier roman "Le génome des Walkyries".

Depuis ce week-end, il est entre les mains de ma bêta lectrice préférée et je stresse en attendant ses commentaires. Pour l'instant, ça va...

En attendant, je commence à travailler sur le scénario du 3ème opus des aventures de Dimitri et Roxane. Comme d'habitude, j'ai le thème, un titre généreusement fourni par mon homme, et il ne me reste plus qu'à plancher.

Il y a des auteurs qui ont la chance de rêver leurs scénarios ou d'avoir une espèce de flash imaginatif qui le leur livre tout beau, tout chaud, ce n'est absolument pas mon cas. Je dois longuement me triturer le cerveau pour en extraire une intrigue, avant de l'étoffer, l'étouffer, la reconstruire, l'écrire, me dire que c'est vraiment nul, recommencer, me dire que ça pourrait être mieux, réécrire encore, me faire laminer par mon premier bêta lecteur, en remettre une couche, me faire relire par ma bêta lectrice, prier et terminer, épuisée, mais satisfaite. Grosso modo, hein... Bref, j'ai du pain sur la planche.

Et non, les idées ne poussent pas toujours sur les terres fertiles de l'imagination. Parfois, il faut biner le terrain, ajouter du terreau, de l'engrais, arroser. Alors, si jamais vous tombez sur ce blog et que vous avez du mal à scénariser votre roman ou simplement à aligner correctement vos idées, ne laissez pas tomber, ce n'est souvent qu'une question de temps et de perspective.

Sinon, ce dimanche 4 juin, vous pouvez venir me retrouver pour une séance de dédicace au salon qui suit l'Assemblée Générale du club Présences d'Esprits. Cela se déroulera l'après-midi, dans le cadre feutré du Dernier Bar Avant la Fin du Monde, 19 avenue Victoria à Paris. Ce bar devrait rappeler des souvenirs à ceux qui ont lu "Le code Minotaure". J'aurai quelques "L'Héritier de Clamoria" et "Le code Minotaure" à dédicacer et il y aura plein d'autres copains auteurs dont j'ignore les noms pour l'heure, mais il y a toujours du beau monde et une magnifique vente aux enchères lors de ce salon. Surprise, surprise.

Je vous dis donc à dimanche ou à plus tard ici même.


mercredi 3 mai 2017

Retour sur les Futuriales 2017

Bonjour à tous,

allez... un petit effort... plus que 5 jours avant la fin des présidentielles. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai hâte que ça se termine, de pouvoir enfin aller voter et qu'on passe à autre chose !

Bon, parlons plutôt des Futuriales, tiens, par exemple, un salon qui fut très agréable pour moi, comme toujours. J'y ai croisé des potes auteurs que je n'avais pas vus depuis longtemps et j'y ai fait de nouvelles rencontres, agréables. C'est ce qu'il y a de bien dans le microcosme des littératures de l'imaginaire, les gens sont sympas. J'ai notamment croisé la route de Romain Lacuzeau, l'auteur de Latium, un roman que mon homme a beaucoup aimé. Il va vraiment falloir que je le lise ! Surtout qu'il a reçu le prix Futuriales !

J'ai également eu le plaisir de rencontrer des lecteurs qui, ayant apprécié mes précédentes œuvres, venaient s'offrir ou se faire offrir d'autres romans à se mettre sous la dent. Et ça, ça me donne une énergie dingue pour affronter les longues heures en solitaire avec mes pages blanches. C'est une motivation pour l'écriture.

Un de mes voisins auteurs s'insurgeaient que je dise que j'écrivais pour mes lecteurs. Il estimait qu'écrire est un acte égoïste, qu'on écrit d'abord pour soi, avant d'écrire pour les autres. Il n'avait pas forcément tort, mais ce n'est pas ce que je ressens. Quand j'écris, c'est que j'ai envie de faire partager une histoire, une réflexion, un enjeu, une situation ou tout simplement des personnages. Je n'écris pas pour que mes romans terminent au fond d'un tiroir. J'écris pour être lue. Et rencontrer des gens qui n'ont seulement ont lu ma prose, mais en plus ont apprécié et en redemandent, c'est inestimable pour moi. Cela me légitime.

Bon, je me suis également fait plaisir sur ce salon. Depuis longtemps certains romans me faisaient de l’œil et j'ai profité de la présence de leurs auteurs pour me les faire dédicacer.

J'ai choisi "Les Pirates de l'Escroc-Griffe" de Jean-Sébastien Guillermou et "Ascenseur pour le Futur" de Nadia Coste.


J'ai aussi pris "Goodbye Billy" de Laurent Whale, mais je ne peux en faire une photo. Mon homme me l'a piqué. ^^

(Et si quelqu'un sait pourquoi mon téléphone prend des photos floues, je suis preneuse.)

Et à présent ?

Eh bien, c'est chouette de faire des salons, mais pour en faire, il faut écrire de nouveaux romans. Ça tombe bien... A mon retour, m'attendait la première relecture de mon bêta lecteur pour les secondes aventures de Dimitri. Il en a pensé beaucoup de bien, mais il y a de nombreuses petites choses à revoir. Aussi, je me replonge dans les corrections.

A bientôt.