jeudi 25 août 2016

C'est un peu la cata

Bonjour à tous,

aujourd'hui, je vais vous parler de "La loi d'Onyx", la suite de mon premier roman "Les yeux d'Opale". Je sais que certains et certaines trépignent d'impatience...

Cela faisait plusieurs mois que j'avais confié "La loi d'Onyx" aux éditions Gallimard Jeunesse et que j'attendais fébrilement leur réponse et elle est tombée hier.

Ils ont trouvé le roman très bien écrit, construit, les personnages intéressants, l'intrigue prenante, les nouveautés bienvenues, mais, parce qu'il y a un mais, "La loi d'Onyx" est trop adulte pour les éditions Gallimard Jeunesse. Déjà, "Les yeux d'Opale" était à la limite et ils avaient longuement hésité à le publier, avant de franchir le pas. Cette fois, ils ne franchiront pas le pas. Ils pensent ne pas être l'éditeur le mieux placé pour l'éditer et je les comprends.

Je sais... Vous êtes déçus. Et moi aussi.

Je ne peux pas vraiment dire que j'ai été surprise. Je voulais y croire, mais je me doutais que ce serait leur réponse. Néanmoins, cela m'attriste vraiment beaucoup.

Et maintenant ? Eh bien, comme je suis quelqu'un d'assez buté, je vais chercher un nouvel éditeur...

D'ailleurs, s'il y en a un qui traîne sur mon blog qu'il n'hésite pas à me contacter.

Si vous en connaissez des qui pourraient être intéressés, pareil...

Et comme les éditions Gallimard Jeunesse m'ont rassurée sur la qualité de "La loi d'Onyx". Oui, un auteur a toujours besoin d'être rassuré sur la qualité de son travail et moi, particulièrement.

Et bien, je vais me mettre à la rédaction du troisième et dernier tome d'Opale. Oh, pas tout de suite. Il faut déjà que je termine mon encours, un roman de Dimitri (que vous allez adorer) et un autre d'Akatz (que vous adorez déjà d'après les retours).

Donc, voilà, c'est un peu la cata, mais en même temps, je me dis que c'est l'opportunité d'un nouveau départ. Et savoir que vous êtes toujours aussi impatients de connaître la suite, malgré les années, me fait tellement chaud au coeur...

Je vous dis à bientôt pour des nouvelles plus réjouissantes.

14 commentaires:

  1. Mauvaises nouvelles effectivement, mais je ne suis pas plus surpris que ça... C'est un (très très bon) livre qui trouverait davantage chez Bragelonne, l'Atalante, ou Mnémos... Tu as essayé chez ces trois-là ? Bon courage en tout cas pour la suite, que je ne suis pas le seul à attendre de pied ferme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes encouragements, William. :) J'avais essayé chez l'Atalante et Mnémos, il y a 7 ans maintenant. L'Atalante n'était pas intéressé et Mnémos hésitait à cause du fait que le roman est entre le jeunesse et l'adulte. Gallimard Jeunesse s'était décidé avant eux. Et Bragelonne, non, pas tenté. C'est une bonne idée. :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je n'y avais pas pensé. C'est aussi une bonne idée. :)

      Supprimer
    2. A mon avis tu as toutes tes chances et vu ce que dit Gallimard, ton livre ne pèche pas par manque de qualité. C'est juste que ça ne correspond pas à leur lectorat (ce qui ne m’étonne pas). Donc tu trouveras avec des éditeurs bien ciblés comme ceux ci-dessus, je ne suis pas inquiète

      Supprimer
  3. Je croise les doigts pour que tu aies raison. :) Merci, Emma. :)

    RépondreSupprimer
  4. Un éditeur sera peu chaud pour prendre un tome 2...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'espère bien qu'il prendra le 1 aussi...

      Supprimer
  5. Oh ! mais enfin, ils sont ridicules. Quelle déception et que tu dois être triste. Mais je ne doute pas qu'une prochaine bonne nouvelle va arriver. bises

    RépondreSupprimer
  6. comme je suis quelqu'un d'assez buté, je vais chercher un nouvel éditeur...

    Je ne savais pas que le vocable "buté" s'appliquait dans cette circonstance. J'aurais plutôt mis "sensé". ;-)

    Parce que, si tu es marchand de bananes, tu vas en toute logique chercher à vendre tes fruits, par les remiser dans ton garage en attendant qu'ils pourrissent.

    Donc, normal que tu cherches un autre éditeur. Et que tu finisses la trilogie. Vendre une trilogie achevée, c'est plus facile que les deux premiers tomes. Eh oui, les lecteurs veulent la suite.

    Sinon, tu as toujours la possibilité finale de l'auto-édition (epub, avec impression à la demande. Sortie sur Kindle, et autres. Tu as des contacts avec des illustrateurs ou tu peux en trouver. Tu peux leur commander une illustration ou deux, quitte à les intéresser aux ventes pour faire baisser leurs tarifs). Je sais que tu n'aimes pas trop cette solution, mais elle reste viable si le reste échoue.

    Le système n'est plus fermé, ni dépendant des impossibilités des éditeurs. Oui, Gallimard Jeunesse t'aurait facilité le problème s'il l'avait pris... mais il t'aurait fallu écrire plus jeunesse. Donc brider tes personnages et ton imaginaire. Sur deux tomes.

    Mission impossible.

    Tant mieux quelque part. Tant mieux pour nous. :-)
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, mon Bernard, comme souvent. Ce refus ouvre de nombreuses possibilités et je compte bien en profiter.

      Des bises, mon Bernard.

      Supprimer
  7. Bonjour,

    J'imagine bien la déception en effet. Mais les éditeurs auraient tout à gagner de publier un tel ouvrage, qui plus est avec de tels retours. Alors oui, Bragelonne, Mnémos, Critic, les moutons mais aussi, peut-être, Le peuple de Mü, les éditions du Riez ou Scrinéo ? Bon courage en tout cas, ça vaut le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour vos encouragements. J'ai commencé la prospection pour trouver un nouvel éditeur. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il tapera dans l'oeil de l'un d'entre eux. Je vous tiens au courant. A bientôt. :)

      Supprimer