mercredi 11 mai 2016

Parlons écriture

Bonjour tout le monde,

aujourd'hui, parlons un peu d'écriture... pour changer...

J'ai terminé ma nouvelle sur la capitaine Akatz Ielena et j'attends à présent fébrilement de savoir si elle conviendra ou pas aux anthologistes, et comme ce n'est jamais très bon de rester à ne rien faire en se contentant d'attendre, j'ai entrepris l'écriture d'un nouveau roman, concernant le baron Dimitri Hennessy.

Si vous vous souvenez bien, le premier roman avec cet aventurier, le code Minotaure, sortira bientôt aux Editions du 38, et j'avais envie de continuer à lui faire vivre des aventures. Oui, je suis très personnages récurrents en ce moment... Et donc, me voilà repartie dans la rédaction d'un roman court...

Si vous vous souvenez bien (déjà, chapeau), j'avais rédigé "L'héritier de Clamoria" en 5 jours, suite à l'expérience tentée par Cécile Duquenne. Et ça ne m'avait pas trop mal réussi, même si cela avait été difficile physiquement et que j'en étais ressortie épuisée.

J'ai eu envie de retenter l'expérience, mais avec un rythme d'écriture plus lent. J'ai donc préparé le scénario, quelques descriptifs des lieux, des personnages, et je me suis lancée. Cela fait à présent 3 jours pleins et cela fonctionne plutôt bien. J'avance à pas de géants. C'est une méthode qui me convient... Ne pas se retourner, avancer... Elle me permet de mettre noir sur blanc, si je puis dire, mes idées et de voir ce qui marche ou ne marche pas... Et il est immanquable que mon histoire déraille à un moment ou à un autre et que mes personnages se rebiffent... Même au bout de 3 jours, si, si... D'où un plan assez lâche au départ et que je peux reconfigurer en cours de route si nécessaire.

Hier, Agnès Marot postait sur son blog les 10 conseils pour écrire qu'elle ne suit pas, et je dois dire que je me retrouve assez dans ce qu'elle dit...

C'est vrai que lorsqu'on débute dans l'écriture, on se pense souvent pas assez productif. On est dans une société où tout, même l'art d'écrire, devient un challenge. Il faut aller plus vite, être meilleur, être mieux organisé, ne pas se laisser déborder, ne pas se laisser déconcentrer, créer des fiches de personnages, des plans... Et je l'avoue, j'ai essayé de suivre certaines méthodes ici ou là, de m'astreindre à faire ainsi ou comme cela et... ça ne fonctionne pas... On est humain quoi !

J'écris par brèves sessions... C'est comme ça... Il me faut du temps pour, je ne sais pas, que mon cerveau comprenne que je lui demande de bosser un peu, qu'il invoque des images précises de la scène que je veux décrire. La marmite chauffe et j'attends qu'elle soit sur le point d'exploser. Une fois cette étape franchie, j'écris... comme on plonge, pratiquement en apnée, mes doigts ayant souvent du mal à suivre le rythme de mes pensées. Et puis, je remonte, pour prendre une goulée d'air, pour refaire le plein... Et là, immanquablement, il me faut un dérivatif... FB, les actualités, un jeu idiot, une caresse au chien... Et le processus recommence... Et des fois, la marmite reste froide... On ne peut pas toujours produire...

Je lis souvent que pour bien écrire, il faut écrire chaque jour. J'en suis incapable... Trop paresseuse sans doute...
Je lis souvent que pour bien écrire, il faut se couper de tout, se mettre dans une bulle... Bien souvent, je met la musique à fond alors que je tape sur le clavier, le rythme endiablé du rock saccadant ma scène d'action, les adagios d'une douce mélodie apportant du charme à ma scène d'amour.
Je lis souvent qu'il faut écrire un scénario avant de se mettre à la tâche. Pour moi, c'était faux et puis, plus le temps passe et plus ça devient vrai... Je sais ainsi où je vais. Mais souvent, je prend des chemins de traverse et quand ils m'emmènent vers un chemin qui me plaît davantage, je les suis...
Je lis souvent qu'il faut avoir un carnet de notes toujours avec soi pour noter ses idées quand elles viennent... Je ne le fais pas... Jamais... En fait, si, je l'ai fait une fois dernièrement et cette idée, elle était... géante... mais je n'ai pas réussi à la caser dans le texte qui allait avec... Peut-être me servira-t-elle une autre fois... Tout cela pour dire que je ne note pas, surtout parce qu'une idée notée est une idée oubliée pour moi. Elle ne reviendra pas... Or, j'estime que si une idée est bonne, elle reviendra frapper à ma porte à un moment ou à un autre. D'ailleurs, ça m'arrive assez souvent de voir surgir une ancienne idée et de me dire qu'il faudra que j'écrive un texte dessus... Et puis, je la met dans un coin de ma tête, histoire de vraiment me concentrer sur l'idée en cours, le texte en cours, parce que sinon... je serais incapable d'écrire.

Moi, mon conseil aux auteurs débutants, ce serait surtout qu'ils se fassent plaisir, qu'ils écrivent assis, debout, seul, en compagnie, dans le bruit ou le calme, sur un clavier ou un cahier, on s'en moque, en fait... Seul le résultat compte... C'est à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux, et pour cela il faut tester. Lire les conseils, c'est toujours bien parce que ça donne des idées qu'on n'a pas forcément, mais chacun doit prendre ce qui est bon pour lui... et ne pas s'y tenir... parce que les meilleures méthodes ne perdurent pas forcément dans le temps. Bref, éclatez vous ! Un lecteur, ça s'éclate quand l'auteur s'éclate. C'est ainsi...

Bye bye tout le monde.


5 commentaires:

  1. comme je suis d'accord avec toi ! je n'ai pas l'envie (ni le temps) de carburer en écriture. Et j'aime ce côté "liberté" et "plaisir qu'elle me procure. Je fais en sorte de toujours me faire plaisir aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis sûre que ça se ressent à la lecture. :D

      Supprimer
  2. L'Amibe_R Nard12 mai 2016 à 12:32

    "C'est vrai que lorsqu'on débute dans l'écriture, on se pense souvent pas assez productif."

    => forcément, quand on débute, il y a beaucoup de déchets dans les esquisses.
    Le temps que le trait, les muscles se fassent, se forment et prennent le pli)

    C'est bien d'avoir testé différente manière de construire.
    Le tout est de trouver celle qui fonctionne pour soi.


    "Je lis souvent que pour bien écrire, il faut écrire chaque jour. J'en suis incapable... Trop paresseuse sans doute..."

    Ce conseil, il faut d'abord comprendre qui l'a écrit.
    Pour un professionnel, dont l'écriture est la seule ressource financière. Ne pas écrire = ne pas manger. (= la famille ne mange pas = la femme crie = les enfants pleurent = misère de misère !)
    Donc oui, dans ces conditions, écrire tous les jours, il le faut.

    Maintenant, si tu regardes Balzac, forcé d'écrire sous la contrainte d'un huissier... Tu te dis : oh ! oh ! Non, il n'écrivait pas tous les jours.

    Tu as aussi la méthode Simenon : un mois de cogitation, une semaine d'écriture non stop. Non stop complet, enfermé dans son bureau, ne pas déranger, à écrire en continu.

    Et puis, il faut aussi regarder ce qui est écrit, comment c'est écrit, dans quelles conditions.
    Si tu écris pour la poubelle, ça n'est ni rentable, ni efficace.
    Ok, ça peut te montrer ce que tu écris si tu tombes malade ou si les conditions autour de toi deviennent épouvantables. Pas inutile à savoir si l'écriture est ta seule ressource financière. Tout le monde vieillit. Et, à une certaine époque, on ne trouvait aucune retraite au bout de la route. Vieil écrivain à la rue, sans vie, musique connue comme la pluie.

    Reste que si c'est ta passion, ton unique raison de vivre. Ce conseil est superflu.
    Et puis, il y a bien des façons "d'écrire" chaque jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Amibe_R Nard12 mai 2016 à 12:33

      "Je lis souvent que pour bien écrire, il faut se couper de tout, se mettre dans une bulle... Bien souvent, je mets la musique à fond alors que je tape sur le clavier, le rythme endiablé du rock saccadant ma scène d'action, les adagios d'une douce mélodie apportant du charme à ma scène d'amour."

      Tiens... C'est y pas ce qu'on appelle une bulle, ça. :-)
      Si c'est pas une bulle de silence certes, c't'une une bulle quand même.
      Travailler en musique, (à fond, mais tu vas devenir sourde, une autre forme de bulle ? ;o) )
      En musique où il n'y a pas de paroles, oui ça aide tout à fait pour écrire certaines scènes.
      La synergie musique durant l'écriture se transmet dans la cadence des mots. Très bon conseil la musique durant l'écriture.

      "Je lis souvent qu'il faut écrire un scénario avant de se mettre à la tâche. Pour moi, c'était faux et puis, plus le temps passe et plus ça devient vrai... Je sais ainsi où je vais. Mais souvent, je prends des chemins de traverse et quand ils m'emmènent vers un chemin qui me plaît davantage, je les suis..."

      Tu as trouvé le point clef d'un scénario ou d'un plan : savoir où l'on va.
      Ce qui est fort utile pour la réécriture, afin que tout converge dans la bonne direction.
      Tout ce qui n'y mène pas, tombe... ou se transforme.

      Donc, Ouiii, tu as raison, avoir un point de repère permet "d'empreinter" les chemins de traverse, voire plusieurs, et d'y laisser sa trace.


      "Tout cela pour dire que je ne note pas, surtout parce qu'une idée notée est une idée oubliée pour moi. Elle ne reviendra pas..."

      Ah bon, idée accouchée = idée terminée ?
      Tu ne relis jamais ton carnet à idées ? (tu me diras, normal, tu n'en as pas :o) )

      Perso, je pose les idées, pour qu'elles ne viennent pas perturber les autres. Elles sont en stand-by.
      La relecture du carnet, ça permet aussi de se dire : tiens, ça vient de là, j'y pensais déjà à telle époque. Maintenant, c'est le bon jour pour lui presser le citron.

      "parce que les meilleures méthodes ne perdurent pas forcément dans le temps."

      Elles ne sont pas adaptées à tous les projets, comme le précise Nadia Coste chez Agnès Marot.

      Et puis, et puis, avec l'habitude, certaines sont "acquises" à l'intérieur et s'appliquent toutes seules.
      Cela s'appelle de... l'expérience.

      Mais pour ça, il faut tester, avec l'envie d'apprendre quelque chose.
      Ecrire, ça devient vite un jeu. ;-)
      L'Amibe_R Nard

      Supprimer
    2. Et non, je ne relis jamais mon carnet à idées... J'en ai un quelque part sur mon disque dur qui date d'il y a plusieurs années... Et les idées qu'il contient ne me parle plus. Et puis, des idées, bonnes ou mauvaises, j'en ai souvent... Ce n'est pas vraiment ce qui me manque. ^^

      Et je vais vite retourner jouer à écrire.

      Merci pour ton passage, mon Bernard. :D Ca me fait plaisir de te savoir toujours dans le coin.

      Bises

      Supprimer