mardi 17 novembre 2015

Retour sur l'écriture d'un scénario

C'est dur de reprendre une vie normale après les attentats de Paris, mais il le faut bien. Il faut profiter de ces jours que personne n'a eu la folie de nous voler. Et non, je ne ferai pas d'autre commentaire sur ces événements. Ce n'est pas le but de ce blog et d'autres l'ont fait, le font encore et le feront bien mieux que moi.

Mon scénario est parti pour le concours de scénario du bifff, samedi dernier. En sa compagnie, se trouvaient un synopsis et une note d'intention, les premiers éléments qui sont jaugés par les producteurs et réalisateurs et qui leur font ouvrir ou pas les scénarios.

J'ai beaucoup appris durant cette écriture particulière. Et je tiens tout d'abord à remercier Christophe Lambert pour son aide, (l'auteur, pas l'acteur, hein) et j'en profite d'ailleurs pour vous encourager à lire ses romans car non seulement, Christophe est un homme adorable, mais en plus, c'est un talentueux écrivain. Personnellement, j'ai un faible pour son roman "la Brèche".

Déjà, deux points m'ont surprise d'emblée. Les scénarios s'écrivent au présent et non au passé comme un roman et j'ai dû relire plusieurs fois mon scénario pour être sûre d'avoir bien respecté cette règle qui ne m'est pas habituelle. Et chaque page représente une minute à l'écran. Et là, eh bien, j'ai mis mon texte à la police stipulée dans les règles d'écriture des scénarios, mais j'avoue être incapable d'estimer le temps d'une séquence... Il paraît que c'est un métier. Je veux bien le croire.

J'ai dû faire preuve de concision pour écrire mon scénario. Autant dans un roman, on peut détailler, expliquer, rentrer dans les psychés, autant dans un scénario il faut que ce soit efficace. Si une page du scénario représente une minute à l'écran, on ne peut pas passer une page à décrire le paysage, sauf si vraiment on veut que la caméra filme le paysage pendant une minute... Pourquoi pas, mais dans mon cas, ce n'était pas mon but.

J'ai dû penser aux images bien plus qu'à l'accoutumée, mais pas du tout de la même manière. On me dit souvent que j'ai une écriture immersive et qui a un côté très visuel. Si, si, on me dit ça... Dans un roman, je passe du temps à décrire les lieux, les ambiances, à faire entrer les lecteurs dans mon univers. Les images défilent dans ma tête et je les retranscris le plus fidèlement possible en mots. Pour le scénario, pas besoin d'entrer dans les détails... Pas besoin de dire qu'il y a 3 chaises dans la pièce, que l'une d'elle a été réparée à la va-vite, qu'aucune ne se ressemble, qu'elles viennent du dépôt-vente du coin... Non... Tout ce qui ferait le sel de cette description dans un roman n'a pas lieu d'être dans un scénario. On se contentera de dire qu'il y a un trio de chaises usagées et disparates. Ce sera ensuite à toute une équipe de décorateurs de recréer l'ambiance que vous décrivez... Et on peut même aller plus loin, car en fait, à moins d'avoir besoin dans la scène de ces 3 chaises, on n'en parlera pas dans le scénario. On décrira plutôt une vieille salle à manger de bric et de broc. Le but est de créer une image chez le lecteur, réalisateur, acteur, producteur, avec la description la plus concise et la plus parlante possible. Et ce n'est pas une mince affaire...

Et puis, il y a les dialogues... qui doivent être, là aussi, concis et apporter une information sur l'intrigue ou un personnage. Et où il faut laisser la part belle aux acteurs en évitant de dire sur quel ton doit être dite telle ou telle réplique. Le dialogue doit être suffisamment parlant pour que l'acteur n'ait pas de doute sur la façon de l'interpréter.

Il y a encore pas mal de petites subtilités scénaristiques, mais c'est plus de la technique qu'autre chose.

Bref, j'ai beaucoup appris. Je me suis beaucoup amusée. Et j'ai hâte d'écrire un autre scénario, même si ce n'est pas d'actualité.

Là, je vais reprendre le roman court écrit peu avant l'été. J'ai eu le temps de cogiter dessus et d'oublier tout ce que j'avais pu en penser. J'ai donc un bel esprit neuf pour entreprendre de l'améliorer. Et je me demande à quel point cette expérience scénaristique va modifier mon écriture.

Je vous donnerai rapidement des nouvelles...


6 commentaires:

  1. super Bénédicte ! je croise les doigts pour ton scénario ! ce devait être une sacrée expérience effectivement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une expérience très enrichissante. :D Merci pour le croisage de doigts. ^^

      Supprimer
  2. Je suis bien d'accord avec toi, La Brêche, c'est super. Vegas Mytho, ce n'était pas mal non plus...

    Sinon, merci pour les petits éclairages sur le scénario. Ca a l'air passionnant.

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, la Brèche était sympa. Il en a sorti un autre dans le même genre "Aucun homme n'est une île", sur Cuba, prix imaginaire 2015.

      Pour le scénario, exact 1 page = 1 minute. Avec ça, on calibre facilement un film... en nombre de minutes. Car, une ligne de description, ça peut entraîner la location d'un studio, la création d'un décor ou devoir trouver une scène extérieure... avec le bon éclairage, les bonnes possibilités de prises de vue, etc. etc.

      Rien que dire "Au sommet de l'Himalaya"... Aïe Aïe sur le budget. ;-)
      Idem : carambolage de trente voitures, c'est trente voitures à trouver... et déjà un film "grosse production".

      Plus facile, parfois, de faire du théâtre que du scénario. :-))

      A moins de passer par la BD, entre scénario de film et scénario de BD, la différence existe, certes, mais question budget, on est moins restreint !
      L'Amibe_R Nard

      Supprimer
    2. A.C : J'aime bien Vegas Mythos aussi, mais je préfère la brèche... C'est juste une préférence pour l'histoire. Tous les deux sont super bien écrits.

      Supprimer
    3. Bernard : Le théâtre, c'est encore autre chose. Tout passe vraiment par le dialogue. Il faut être un sacré dialoguiste pour réussir une bonne pièce de théâtre. N'empêche que c'est tentant aussi. Peut-être, un jour, je me lancerai dans l'aventure. C'est toujours intéressant de sortir de ses petites habitudes pour s'essayer à quelque chose de différent... :)

      Supprimer