vendredi 3 août 2012

Je suis embêtée

Je suis très embêtée en ce moment. Oh, rien de grave puisque ça ne concerne que l'écriture. Voilà, je n'écris plus... plus une ligne. En même temps, c'est normal. Cela m'avait fait pareil après la sortie d'Opale. Je stresse pour les retours, angoisse qu'on puisse ne pas aimer ce que j'ai écrit, bref, j'ai la tête ailleurs. Et puis, c'est les vacances, je viens de déménager... et ça fait pas mal de choses à penser en dehors de l'écriture.

Non, ce qui m'embête le plus, c'est mon imagination. Elle est toujours aussi débridée, écriture ou pas écriture, et m'entraîne vers de nouveaux sentiers, éloignés des littératures de l'imaginaire. Et voilà où le bas blesse. On m'avait demandé lors d'un entretien si j'étais contre l'idée d'écrire de la littérature hors science fiction, fantasy ou fantastique, et j'avais répondu que rien ne s'y opposait. Mais à présent que mon envie se tourne vers ces terres inexplorées, je me demande si c'est une bonne idée de changer ainsi mon fusil d'épaule.

Alors, je me suis dit que j'allais vous poser la question. Est-ce que vous vous attendez à avoir un auteur qui écrit toujours le même genre d'histoires ou au contraire, préférez-vous le mélange des genres chez les auteurs ou est-ce que vous vous en fichez complètement ? Rayez la mention inutile... ^^

Et un petit lien vers la chronique de Sia sur "La Pucelle et le Démon".  Jetez un oeil à sa proposition de lecture, suite à la lecture de mon roman. Autant dire que je suis aux anges. Je suis fan de Pierre Pevel. ^^

9 commentaires:

  1. Pourquoi se limiter ? :-)
    Je ne suis pas encore publiée (ça viendra ;-)), mais j'écris autant de fantasy que de littérature blanche et ça ne me dérange pas de voir qu'un (autre) écrivain en fasse autant. Si je prends Maxime Chattam, par exemple (pas que ce soit mon auteur préféré mais c'est le premier nom qui me vient à l'esprit), il écrit des thrillers, du fantastique, de la fantasy, de la théorie du complot... On n'a qu'à piocher. ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que l'on attend parfois trop des auteurs qu'ils écrivent dans un même registre. Et quand ils tentent autre chose, ça peut avoir des effets négatifs. Pourtant, personnellement, cela ne me choque pas tant que ça et au contraire, je trouve cela intéressant que l'on puisse s'ouvrir vers d'autres genres littéraires. C'est varié, ça permet de toucher un public plus large et de prendre du plaisir en se diversifiant aussi.

    RépondreSupprimer
  3. Regarde Maupassant, si la littérature avait été aussi catalogué par genres qu'elle ne l'est aujourd'hui, il aurait sans doute fait le grand écart entre le horla (bon ce sont des nouvelles mais quand même) et Nana. Je suis d'accord avec Earane, et je pense que c'est un problème qui concerne malheureusement tous les domaines artistiques, on a tendance a vouloir mettre des étiquettes sur les auteurs et à les garder, va savoir pourquoi, de même que si tu regardes bien, les auteurs les plus commerciaux, écrivent pratiquement toujours le même livre, celui pour lequel ils ont été connus ou alors des tomes à rallonge qui prolongent le succès. Mais est-ce que c'est un choix littéraire ou artistique? Je doute. Il est commercial, tout simplement. A toi de voir, la liberté que tu t'autorises à prendre(tout auteur en est réduit à cette question). Bon déménagement en tout cas ! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien, je vais peut être sembler aller à contre-courant des autres commentaires mais si un auteur que j'apprécie sort des sentiers habituels, il doit le faire vachement bien parce que je lirai ça d'un oeil plus critique que ses oeuvres habituelles (par exemple, j'ai commencé avec énormément d'a priori Alcool de Poppy Z Brite). Mais, après, si c'est bien fait, je n'en apprécierai que mieux l'auteur en question.

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi demander à ton public "habituel" (ne le prenez pas mal) ce que toi, auteur, tu dois écrire ? S'il s'attend à te voir écrire autre chose ?
    Peut-être ce public habituel ne te suivra-t-il pas sur ce trip (il ne suit peut être pas un nom mais un genre) ou alors tu rencontreras un autre public ? Et si ton public habituel ne te suit pas sur ce trip, il sera content de te retrouver ensuite dans les genres imaginaires. Peut-être vas tu louper la rencontre avec un public, mais comment le savoir à l'avance ?
    Au fond, pourquoi te brider ? Si tu as l'opportunité, fais-toi plaisir, expérimente et ton écriture s'en trouvera enrichie pour tous les genres ! ou alors fais comme Robert Jordan qui avait un pseudo pour les livres tendance western, un nom pour la roue du temps... C'est normal en tant qu'auteur que de vouloir expérimenter plusieurs champs littéraires... C'est un gars qui est passé par la fantasy, la sf, le fantastique et maintenant le polar qui le dis...

    RépondreSupprimer
  6. Dommage, on ne peut pas "aimer" un commentaire. ,-)
    J'aime le commentaire de Jess Kaan et je plussoie (ce verbe qui officiellement n'existe pas). :-)

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour tous vos avis. Je vois qu'ils sont partagés. Déjà, je ne savais pas qu'autant d'auteurs avaient franchi le pas d'écrire dans plusieurs genres. Et Ayaquina a raison de dire que c'est notre époque qui s'efforce de classifier les genres et les romans. Avant, les frontières n'étaient pas aussi nettes.

    Peut-être, Jess, la question était plus "Est-ce qu'il y a plus de risque de se planter en changeant de genre ? Est-ce que les lecteurs n'attendent pas l'auteur au tournant s'il change de genre, comme le dit Ioana ?"

    Mais bon, vos commentaires et mon imaginaire m'ont convaincue qu'il n'y avait pas de raison que je demeure dans un genre et que je ne m'aventure pas à écrire d'autres choses. Je m'en vais donc essayer tout en continuant la suite d'Opale. :)

    Merci à tous.

    RépondreSupprimer