jeudi 14 juin 2012

Surprise...


Et oui, vous ne rêvez pas... un deuxième post en moins d'une huitaine ! Exceptionnel, non ?

En fait, je ne vous ai pas tout dit pour "La pucelle et le démon". Je conservais une surprise dans ma manche. Sur Facebook, sur ma page auteur, Antoine Chalet a fait remarquer à juste titre que ce n'était pas la couverture de mon roman que je montrais mais l'illustration de la couverture de mon roman. Un détail qui ne lui a donc pas échappé. Alors, voici la couverture avec la dite surprise... Regardez tout en bas...



Vous avez vu ? Il n'y a pas de "e" à Bénédicte et les accents ont disparu aussi. Non, ce n'est pas une erreur de l'imprimeur. On ne fait pas ce genre de bourde chez Asgard, voyons. Non, non, c'est délibéré. C'est même à ma demande que mon nom a été changé. Je vous entends d'ici. Quoi ? Mais c'est quoi cette américanisation de son nom ? Elle s'y croit déjà ? Elle veut se faire passer pour ce qu'elle n'est pas et bientôt, elle nous parlera dollar, oubliant ses origines, la traîtresse ! Brûlons là !
Euh... Je m'emballe là, non ? ^^ C'est l'effet Pucelle, sans doute. :)

En fait, quand "Les yeux d'Opale" est sorti voilà presque deux ans, j'ai été amusée de voir que certains sites marchands me prénommaient Benedict et non Bénédicte. Ca me rappelait un voyage scolaire en Allemagne où ma famille d'accueil avait été bien embêtée de constater que non... je n'étais pas un garçon. Et oui, en Allemagne et dans les pays anglo saxons et peut-être ailleurs, Benedict est un prénom masculin. Bref, ça m'amusait beaucoup. Et puis, à la sortie d'Opale, j'ai vu des gens qui refusaient d'acheter des auteurs français parce que... tout le monde le sait, la véritable littérature provient forcément d'outre manche. On sent l'ironie ?Et ça m'agace qu'on décrète ainsi, sur un patronyme, une origine, qu'on est bon ou pas dans un domaine. Alors, l'idée de sortir un roman avec comme prénom Benedict faisait son chemin. Et puis, j'ai rencontré Olivier Peru qui m'a révélé qu'il publiait ses romans non pas sous le nom d'Olivier Peru mais sous celui d'Oliver Peru. Pourquoi ? Parce que ça le bottait et lui permettait de différencier son travail en bd et en littérature. Et là, je me suis décidée à faire le pas, histoire aussi de différencier mes écrits adultes et jeunesses. Et voilà... En lisant "La pucelle et le démon", ce ne sera pas du Bénédicte Taffin que vous lirez mais du Benedict Taffin. Et si cela peut faire réaliser à quelques lecteurs que non, les écrivains français ne pondent pas forcément des daubes, j'en serais infiniment satisfaite. ^^

11 commentaires:

  1. Tiens, j'avais remarqué le changement quand tu as commenté chez moi et j'ai pensé que c'était un bug !
    Heureusement, mon prénom est déjà suffisamment compliqué pour ne pas le changer. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'était pas un bug. Ca fait plusieurs semaines que j'essaye de générer du trafic google autour de mon nouveau prénom. ^^ On se débrouille comme on peut. ^^
      Et toi, ton prénom fait exotique. C'est top. :)

      Supprimer
    2. Je l'aime beaucoup même si en Angola, il me fait des misères. ;-)
      Alors, bientôt changement de look pour ton blog ? ;-)

      Supprimer
    3. C'est quand même dommage qu'un prénom apporte des ennuis à son porteur. :S

      Et oui, probablement pour le blog. On m'a dit que blanc sur fond noir ne constituait pas le meilleur choix pour les yeux de mes lecteurs. Il faut que j'y réfléchisse. :)

      Supprimer
  2. C'est vrai que lorsque des auteurs français écrivent mal, c'est vraiment très mauvais, je crois que ça se voit encore plus que pour les anglo-saxons, qui sont en quelque sorte "sauvés" par leurs traducteurs. Mais pour toi il n'y a pas à s'inquiéter. Tu écris très très bien, et quand quelqu'un de ta langue écrit très bien, eh bah c'est tellement plus agréable à lire que les anglo-saxons !

    William (si un jour j'écris un roman, tu crois que je devrai changer mon prénom ? ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu cela sous cet angle pour les auteurs français et anglo saxons. Mais bon, en lisant la première page, on voit bien si le style de l'auteur nous plait ou pas. Se baser juste sur le nom de l'auteur, c'est quand même léger. :) Et merci pour le compliment. Je suis toute rouge maintenant. ^^

      Pour ton prochain roman, tu peux essayer Will, Willy... ou alors Guillaume mais tu cherches les ennuis. ^^

      Supprimer
  3. Ça le fait bien Benedict je trouve :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi. Ca colle parfaitement au roman. :) Et heureusement que mon éditeur est une perle pour me permettre ce genre de douce folie. :)

      Supprimer
  4. Ca fait très shakespeare "Much ado about nothing"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me vois en seigneur de Padoue ? Désolée mais je n'ai pas compris. Honte sur moi...

      Supprimer
    2. A propos de prénom qui pose des soucis à son porteur, le mien, c'est Antoine (j'adore mon prénom, pas de problèmes !) et j'ai les cheveux longs... ;-)

      Sinon, pour en revenir au pseudos, cela me fait penser à l'auteur britannique Iain Bank qui ajoute un "M" au milieu de son nom lorsqu'il écrit de la SF. Benedict Taffin est un pseudo tout aussi transparent, mais qui a le mérite de bien différencier tes travaux !

      A.C. de Haenne (mais faut pas lui couper les cheveux !)

      Supprimer