jeudi 22 mars 2012

Olivier, dessine moi un lunsdum !

Grâce aux Futuriales, je lis beaucoup en ce moment, beaucoup plus que d'habitude. En général, je lis peu parce que les idées et le style des auteurs dont je parcours les oeuvres perturbent profondément mon écriture et mes propres idées. Il faut avoir l'esprit libre de toute pensée parasite pour pouvoir écrire, du moins, dans mon cas. Il n'empêche que je lis beaucoup donc, en ce moment, et que je commence à connaître quelques auteurs à force de fréquenter les salons et je suis étonnée par la ressemblance entre les romans et leurs auteurs. Ce n'est pas tant l'histoire ou le style que l'atmosphère globale qui se dégage d'une oeuvre. En parcourant les mots, je retrouve le sourire de l'un, le sérieux de l'autre, la gentillesse d'un troisième et il m'est difficile d'imaginer qu'ils puissent écrire un autre genre d'histoire. Ô bien sûr, je ne dis pas qu'un auteur ne peut pas écrire différents styles et qu'il doit se cantonner à un seul type d'histoire de peur que son récit ne soit pas agréable à lire mais je pense qu'il ne pourra pas vraiment aller à l'encontre des principes fondamentaux qui forgent son âme, qu'il ne pourra pas faire passer au travers de ses lignes des idées auxquelles il n'adhère pas d'une manière ou d'une autre. Bref, nos romans sont le reflet de notre personnalité. Mais je n'apprends sans doute rien à personne. :)

Ceci dit, j'écris un peu, entre la recherche d'un acheteur pour ma demeure, les attaques répétées des virus en tout genre et le lot de ce qui fait ma vie quotidienne et j'approche lentement mais sûrement de la moitié du second tome d'Opale. Et quand il m'arrive de relire certains chapitres, en général, je suis assez contente du résultat. C'est assez rare pour le dire. :)

Pour fêter cette progression, je voudrais vous faire une petite surprise. C'est un cadeau que m'a fait l'adorable Olivier Péru, lors d'un salon. Chez lui, la gentillesse le dispute au talent. Et sur un coin de table, il m'a offert ce petit trésor : un lunsdum. A mon tour de vous l'offrir. :)


Merci, Olivier.

samedi 10 mars 2012

Quelques nouvelles

Je serai en dédicace vendredi 16 mars de 9h à 11h au salon du livre de Paris sur le stand Céléphaïs (Stand collectif jeunesse : X32). Si vous voulez une petite bafouille, n'hésitez pas. Et si vous voulez juste me faire un petit coucou, ça me fera plaisir aussi. Après 11h, je serai toujours sur le salon du livre, mais là, il faudra me chercher. ^^

Sinon, il n'y avait aucun doute à ce sujet, mais voilà, la sortie de "La pucelle et le démon" est officialisée sur le site des éditions Asgard. C'est tout en bas, au mois de juin. ^^

Ah, et la page Facebook d'Opale ne me permettant pas de parler de mes autres projets littéraires et étant en pause durant l'écriture du tome 2 (Chapitre 23 en boîte hier), j'ai décidé de créer une nouvelle page, plus générique. Si cela vous intéresse, c'est ici. Vous y êtes les bienvenus. :)

A bientôt, de visu ou sur le net.

lundi 5 mars 2012

"La pucelle et le démon" prévu fin juin 2012

7 janvier - 5 mars. Chouette ! Je n'ai pas atteint les deux mois de silence...

J'ai eu énormément à faire ces derniers temps et pas vraiment dans le domaine littéraire. Je suis quand même parvenue à signer mon contrat avec les éditions Asgard il y a quelques temps, dans l'ambiance conviviale du salon du livre de Bagneux. En passant, c'est un salon que je vous recommande chaleureusement ! Le peu de mètres carrés que j'ai pu en voir étaient bien. Et si j'en ai vu si peu, c'était entièrement de ma faute. Pas moyen que je fasse deux mètres sans aller passer le bonjour à une connaissance et discuter. Du coup, le salon fermait ses portes que je n'avais encore pratiquement rien vu. Mais à vrai dire, peu m'importait. J'étais si heureuse de mes rencontres, mêmes brèves.

Bon, assez parlé de moi. Des infos ? Eh bien, "La pucelle et le démon" est bien parti pour conserver son titre. Il a un illustrateur déterminé, dans tous les sens du terme. Et il devrait être dans toutes les bonnes librairies pour fin juin. J'ai hâte !

Il y a quelques jours à peine, mon cher éditeur, Thomas Riquet, m'a demandé de lui envoyer le fichier word de la bête et j'avoue que j'ai renâclé à le faire. Ô pas parce que je n'ai pas confiance en Thomas. Si ça avait été le cas, mon roman ne sortirait pas chez Asgard. Non, mais, parce que ça y est... le texte ne m'appartient plus. Il faut que je lâche la main à cet enfant que je viens à peine de mettre au monde pour qu'un autre s'occupe de son éducation avant de le présenter à son public. C'est un acte difficile de laisser ainsi le soin à un autre de parfaire ce qu'on a ciselé avec amour durant de longs et fastidieux mois. C'est difficile de se dire que ses personnages, son monde, chaque mot va être sous les yeux d'inconnus qui vont aimer ou détester, juger. C'est difficile de se préparer aux critiques. On se dit qu'on pourrait encore améliorer le texte et même, pourquoi pas, le garder pour soi seule, à l'abri des regards, protégé, en se berçant de la douce illusion que personne ne pourrait venir contredire que l'histoire est parfaite ainsi. Mais on finit par se raisonner, par se rappeler qu'on avait des mots, une aventure à faire partager, qu'on avait écrit ces signes en ayant conscience qu'à un moment ou à un autre, ils ne seraient plus les nôtres. On espère les étincelles dans le regard du futur lecteur. Alors, après avoir longuement regardé ce mail avec sa petite pièce attachée, j'ai appuyé sur le bouton "envoi" avec un mélange de peine, de joie et de soulagement. C'était fait. Je pouvais passer à autre chose.

Attention ! Attention ! Deux publicités éhontées ci-dessous !

Et puisque vous avez eu le courage de me lire jusqu'ici, un petit lien pour lire ma prose et celle de mes compères. A chaque jour, sa nouvelle, vous le savez, c'est le projet des microphémérides, lancé par Jacques Fuentealba et c'est ICI

Et si vous ne connaissez pas encore le prix Merlin, il faut aller vous dépêcher de voter pour votre roman français préféré. C'est chez le club Présences d'Esprits. Mais non, ne cherchez pas. Tsss... Les yeux d'Opale n'y sont pas. Pour une fois que je ne joue pas les intéressées... Tsss... ^^

A bientôt