jeudi 15 décembre 2011

Retour sur Châteaugiron et Sèvres

Je ne vous ai pas oubliés. J'attendais que les photos de Châteaugiron soient disponibles pour vous raconter mes deux derniers salons mais elles tardent à arriver alors...

Châteaugiron fut une agréable découverte. Dédicacer dans un château, ça a quand même de la classe, et quand les organisateurs portent tous des vêtements du moyen-âge, c'est encore mieux. Je regrette juste de ne pas avoir pu assister aux activités prévues pour les visiteurs. J'ai vu de drôles de créatures, hautes sur leurs pattes, au museau allongé ; des guerriers en côte de maille et armure ; un façonneur de pierres qui promenait l'une d'entre elles en laisse et l'appelait affectueusement Kiki. Avec ce dernier, j'ai eu une conversation assez irréaliste sur la façon d'élever correctement des pierres. Sachez que Carnac est un mauvais élevage. Il y a des pierres partout et elles sont beaucoup trop grandes ! Il faut les tailler régulièrement pour qu'elles restent petites ! Si si...
Le café littéraire, prévu en tout début de salon, n'a pas eu beaucoup de spectateurs mais l'ambiance était conviviale. J'étais entourée de Christelle Le Guen, Anne-Marie Cadot-Colin et Marjolaine Pereira. Je me sentais un peu perdue car toutes trois avaient des oeuvres ancrées dans le moyen-âge mais Geneviève Barré qui menait les débats m'a mise à l'aise et je n'ai eu qu'à raconter le contenu d'Opale et ça, je sais faire. :)
J'ai passé la nuit dans un gîte vraiment très agréable, perdu au milieu de la campagne autour de Châteaugiron, L'Olivel. Pour y parvenir, j'ai eu la chance d'avoir l'illustrateur Laurent Miny, un monsieur adorable, comme co-pilote ! Il faut dire que mon GPS avait décidé de faire grève, au point de nous demander de tourner à droite alors que le panneau indiquait clairement d'aller à gauche. Entre deux éclats de rire, nous sommes arrivés devant un bâtiment masqué par l'obscurité. A l'intérieur, poutres aux plafonds, murs crémeux, cuisine et salon agréable et Laurent a eu la courtoisie de me laisser la meilleure chambre, celle avec la douche à l'italienne. Miam ! Il paraît que les femmes ont besoin d'une grande salle de bain. Je ne l'ai bien sûr pas contrarié sur ce point. ^^ Le lendemain matin, nous avons un magnifique petit déjeuner préparé par nos hôtes. La table disparaissait sous les croissants, baguette, pain à l'ancienne, jus de pomme maison, confiture maison, beurre de la région. Je me suis régalée. ^^ D'ailleurs, si vous allez dans la région et cherchez un gîte pour y poser vos valises, je vous conseille vivement L'Olivel et ses agréables hôtes. Ce gîte se trouve à Nouvoitou. www. gite-olivel.fr

Et Sèvres me direz-vous ? Et bien, c'était moins moyenâgeux et ça avait une petite ambiance de vacances. J'avais à peine trouvé ma place que mes amis et connaissances se sont empressés d'affluer, au point que je n'ai pas vu la journée défiler. Ce fut très chaleureux et j'ai eu le plaisir de revoir l'adorable Olivier Peru qui a eu la gentillesse de me dessiner un lunsdum !!!! Oui, oui, un lunsdum !!! Je vous le montrerai une prochaine fois. Bref, une journée très sympathique.

Et les photos... c'est pour bientôt. :-)

De joyeuses fêtes de Noël à tous !!!!!!

jeudi 1 décembre 2011

Châteaugiron et Sèvres

Je sais... J'ai dit et répété que j'allais parler de notoriété et rien ne vient et... ce ne sera pas encore pour cette fois. Ce n'est pas l'envie qui me manque mais les moyens techniques. Mon chez moi s'est dernièrement transformé en chantier et c'est assez perturbant...

Donc, je ne vous parlerai que de mes deux prochaines séances de dédicace.

La première aura lieu dans le superbe château de Châteaugiron, en Bretagne, les 3 et 4 décembre. J'ai été invitée au salon médiéval "Les enchanteurs". J'ai même le privilège de participer à mon premier café littéraire qui aura pour thème "Héros et héroïnes jeunesse", le samedi 3 à 14h30. Je réfléchis encore à ce que je vais pouvoir dire...

La seconde se fera à Sèvres le samedi 10 décembre. J'ai été gentiment conviée par Jean-Luc Rivera à ce prestigieux salon qui se déroule de 10h30 à 18h30.

En attendant, ne pouvant écrire par manque de calme et de sérénité, j'élabore des scénarios. J'ai presque terminé celui d'un futur roman jeunesse. J'en ai profité pour réaliser que ma conception des scénarios de travail dépend fortement de ce que je veux écrire. Pour faire un petit point, actuellement, j'ai 4 scénarios en cours. Celui du second tome d'Opale, complètement rédigé, même si mes personnages n'en font qu'à leur tête ; celui d'un roman cyberpunk que j'écris grossièrement tout en gérant le scénario, une technique que j'innove ; un roman jeunesse dont j'écris le scénario grosso modo ; et un roman "poètique" dont j'ai le scénario en tête et que je me refuse à coucher sur le papier, sous peine de voir le projet détruit. Comme quoi... Il n'y a pas une seule méthode de travail. Il faut laisser les choses se faire.

A bientôt