vendredi 12 août 2011

Pseudos ou pas ?

Récemment, on s'est plaint à moi. Oui, le verbe plaindre n'est pas trop fort. On s'est plaint que je ne tenais pas assez régulièrement ce blog et je ne vois qu'une seule réponse à donner à une telle mise en accusation : Mea Culpa.

Alors, je vais tâcher de corriger le tir. Et puis, je l'avoue... c'est intéressé : j'ai besoin de votre aide. Que je vous explique...

Ceux qui suivent ce blog savent que je travaille actuellement sur un roman dont le personnage principal se prénomme Sidoine. Les autres le savent à présent. ^^ Ce roman est à présent terminé. Il est passé entre les mains de mes alphas, devant le regard acéré de mon bêta et il ne me reste plus que les corrections de ce dernier à mettre en place. En passant, MERCI, MERCI, MERCI mes alphas et mon bêta. MERCI ! Sans eux, honnêtement, Sidoine ne serait pas Sidoine. Bref, dans ce roman, je reprends la légende de Jeanne d'Arc à ma sauce. Jeanne y meurt dès les premières pages et Sidoine, chargé de la récupérer, ne trouve rien de mieux à faire que d'emmener à sa place la prostituée avec laquelle il a passé la nuit de la veille. Il y a de la magie, des démons... Désolée pour les redites pour ceux qui savent déjà cela. Dans ce roman, je joue avec l'histoire mais j'ai choisi de ne pas utiliser les véritables noms des personnages et des lieux. Et certains de mes relecteurs m'ont dit que j'avais eu tort et qu'il valait mieux que je mette les véritables noms des lieux et des personnages. J'ai fait un petit sondage auprès de mes relecteurs et auprès de gens avisés et je tombe sur une égalité parfaite entre les avis et des avantages et des inconvénients égaux pour chacune de ses deux possibilités.

Je doute. Je ne parviens pas à trancher. Aussi, je viens vous poser la question. Que préférez-vous lire dans le domaine du fantastique ? Des livres qui utilisent des noms de lieux et de personnages que vous connaissez ou au contraire être complètement immergés dans un monde où rien ne vous rappelle notre monde ?

Merci de votre aide. :)

17 commentaires:

  1. Bonjour Bénédicte,
    Personnellement j'adore rencontrer des lieux que je connais... mais j'aime aussi être totalement immergée dans une histoire et découvrir des lieux nouveaux.
    Ensuite, dans le cas de ton roman, ça rajouterai peut-être un plus de garder les lieux et noms réels... tu utilises Jeanne d'Arc pendant quelques pages, donc on s'attend à retrouver son univers.
    J'espère que mon commentaire t'aidera à faire ton choix.
    Bonne continuation.
    Odinéaz/Caroline.

    RépondreSupprimer
  2. Hello Bénédicte,
    Je t'avais déjà donné mon avis aux Futuriales, mais tu l'as peut-être oublié. ;-)
    Pour ma part, je trouve que tu devrais faire figurer les vrais noms des personnages historiques. Cela renforcerait le récit. Juste mon avis, hein.

    Stéphane T

    RépondreSupprimer
  3. Tant qu'on sait que ce n'est pas historique, mieux vaut donner les vrais noms. On a une idée (à peu près) de l'époque, des personnages... Et on peut sourire aux clins d'œil (s'il en a. ;-))

    RépondreSupprimer
  4. @ Odinéaz : En fait, c'est surtout la fin de ton commentaire qui m'aide à faire un choix. ^^ Merci à toi. :)

    @ Stéphane : Mais tu es parano, ma parole... Bon, c'est promis. A notre prochaine rencontre, je ne ferai attention qu'à toi. ^^ Merci pour le rappel, ceci dit. :)

    @ Jo Ann : C'est vrai qu'avec les vrais noms, ça fait tout de suite plus historique, plus sérieux. :) J'y réfléchis encore un peu. Merci beaucoup. :)

    RépondreSupprimer
  5. En tout cas ça me fait très plaisir de ne pas être la seule à me torturer avec cette question. Donc, je n'y répondrai pas vraiment, et j'écouterai plutôt les opinions des autres ^^
    Après, je peux te faire partager mon pour et mon contre, tels que je me les suis posés : les vrais noms, t'obligent à rester plus proche de l'Histoire avec un grand H et à faire plus attention au côté plausible de l'affaire (à moins d'assumer le genre littéraire et d'y aller à fond). En même temps, c'est sympa de se projeter dans ce type d'imaginaire qui nous permet de nous extraire du réel tout en s'y baladant. Le côté fantastique, faux noms etc, permet de contourner le problème du plausible et d'être plus libre de ce qu'on veut faire faire à nos personnages.
    Voilà, grosso modo les questions auxquelles je me suis astreinte, mais bien sûr, ça n'est qu'une réflexion très perso et qui ne m'a même pas aidée à me décider, alors elle vaut ce qu'elle vaut :))

    RépondreSupprimer
  6. Tout pareil que Jo Ann !
    En tant qu'historienne, je n'aimerais pas retrouver dans un roman de fantasy des références précises à des personnages ayant existé si cela ne s'accompagne pas d'un solide contexte historique autour. J'aurais l'impression d'être flouée sur la marchandise... alors que des clins d'oeil me feraient sourire.

    Courage pour le choix final !

    RépondreSupprimer
  7. @ Ayaquina et Macalys : Merci pour votre ressenti mais qu'entendez-vous par plausibilité (ça se dit ?) et solide contexte historique ? Qu'est-ce qui vous ferait sortir de vos gonds ?

    RépondreSupprimer
  8. Pour ma part, ce serait de ne pas détourner les personnage connus de leur réalité : si tes persos imaginaires peuvent faire ce qu'ils veulent, ils doivent s'adapter à la "vérité admise" historique. Tu peux prendre certaines libertés mais pas détourner la réalité historique pour les besoins de l'histoire. Tu vois ce que je veux dire ? Sauf si c'est un choix assumé (genre parodie ou uchronie).

    RépondreSupprimer
  9. Hello Bénédicte,

    pour ma part, ma réponse dépendra d'une petite précision de ta part : est-ce que tu penses qu'il s'agit-là d'un roman uchronique ? Si la réponse est oui, alors j'adhère à cette idée de garder les vrais noms.
    Voilà, en espérant avoir aider, même un peu...

    A.C.

    RépondreSupprimer
  10. @ Ayaquina : Grosso modo, oui, je vois ce que tu veux dire.

    @ A.C. de Haenne : coucou. Non, ce n'est pas une uchronie. Mais est-ce que cela te fait adhérer au fait de conserver les faux noms ? ^^

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,
    Etant celui par qui la discussion arrive, je vous fais part d'une des raisons pour lesquelles je préfére l'option "noms historiques"
    La Fantasy attire un public bien particulier, habitué à certains concepts. Lui mettre des références historiques ne fera l'embrouiller et n'interessera que des spécialistes.
    Faire un roman historique avec des aspects fantastiques attirera à la base un public plus large. Les historiens s'amuseront à traquer les détails et les divergences. Les novices verront une histoire sympa qui les aménera à s'interesser à l'histoire réelle.
    Et croyez-moi, Bénédicte n'a pas à rougir de l'expertise historique. Elle pourrait passer une thèse sur Jeanne d'Arc. Je le sais parce je l'ai lu. Quelle chance !!

    RépondreSupprimer
  12. Groumpf, Alain l'alpha !
    Décidément, j'ai l'impression qu'on aura été en désaccord tout le long, tous les deux !^^ Elle a bien du se casser la tête à nous relire !
    Comme je l'ai déjà dit, je laisserais tel quel. Les gens qui lisent habituellement les romans historiques retrouveront facilement les personnages, puisque leurs noms sont souvent proches. J'avoue que pour les noms de lieux, c'est un peu plus difficile de trancher, mais enfin, je les ai tous retrouvés quand même ! Et puis, sachant que ce n'est pas historique, ça me gênerait un peu, moi, si c'était les vrais noms qui étaient utilisés.
    N'empêche que t'as raison, elle gère super bien l'histoire de Jeanne d'Arc. Et je pense qu'on sera d'accord sur un point : vivement qu'il soit publié !!!

    RépondreSupprimer
  13. @ Alain l'Alpha : Et oui, c'est par toi que la discussion arrive. Mais c'est un peu le but de l'Alpha après tout : perturber l'auteur pour qu'il sorte le meilleur de lui-même. Enfin, il essaye, l'auteur. ^^

    @ Aline : Coucou toi. Je me demandais quand tu allais passer... C'est vrai que ce n'est pas Historique mais c'est quand même assez proche de la réalité historique pour que j'utilise les véritables noms.

    Je n'ai toujours pas tranché. Je croyais et puis non, en fait... Tout se bouscule dans ma petite caboche. Ca sera la surprise... ^^

    RépondreSupprimer
  14. Ahh, les vrais noms ou les faux noms. :-)

    Eh bien, je dirais : ça dépend de l'éditeur. (de l'éditeur visé ?)

    Et de ce que l'auteur veut faire. :-)
    De ce qu'il sent intimement.


    D'un côté, on peut avoir le respect du côté historique, et en même temps ajouter du "neuf". Du "neuf" qui ne soit pas juste anecdotique, du "neuf" qui sert vraiment l'histoire et l'Histoire. (de manière plausible => de manière justifiée)
    Sans qu'on bascule sur l'opus historique qui ne plaira qu'aux historiens ;-)

    De l'autre, on peut changer les noms pour l'adapter à sa vision particulière des événements. Un peu, pas trop, pour que le lecteur puisse faire un rapprochement... un jeu de chat et de souris s'instaure.
    Pour ceux que ça intéresse. ;-)

    D'autres n'iront pas chercher ces rapprochements historiques, ils liront l'histoire pour l'histoire (avec contexte Historique :-) ).


    Pour ma part, je sais qu'un nom n'est pas aussi neutre qu'il y paraît.
    Certains glissent de manière agréable à l'oreille, lorsque la même phrase avec un autre nom ne sonne plus pareil. Sans oublier que les anciens prénoms français sont tous porteurs de symboliques implicites, et de caractères assignés. (Cf. les dictionnaires de prénoms)

    Des noms différents éliminent ce travers.
    De vrais noms rajoutent une profondeur potentielle.


    Maintenant, si je dois t'aider à trancher, je me pencherais sur ta première intuition.
    Si tu as changé les noms dès le début, ce n'est sans doute pas pour rien.

    Le subconscient est un outil puissant, il a ses raisons que la raison ignore. :-)

    De toute façon, rien n'est figé.
    Si le texte ne marche pas avec les noms modifiés, il sera toujours temps de revenir aux vrais noms, ou même de proposer l'option à l'éditeur... ou comment se débarrasser du problème en le laissant à d'autres. :o)))

    Bisous
    L'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour cette explication, Bernard, et je vais suivre ton conseil : adapter mon texte aux éditeurs visés ou voir avec eux, si le texte les intéresse, les deux possibilités. :)

    Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Pour ma part, je suis assez allergique aux romans historiques. Et puis Jeanne d'Arc ne m'apparaît pas comme un personnage historique "attrayant" (du fait de sa récupération politique, parce qu'à vrai dire je ne sais rien d'elle ou presque ^^).
    Je préfèrerai l'absence de pseudonymes réels. Pour moi ça facilite l'évasion, et c'est plutôt ça que je recherche quand je lis.

    RépondreSupprimer
  17. @ Swald : Merci pour ta réponse et tu n'es pas la seule à penser ainsi. Ceci dit, je connaissais mal Jeanne d'Arc avant de rédiger ce roman et je pensais comme toi qu'elle n'avait rien d'attrayant et en fait, c'était quand même une femme fabuleuse, avec un courage exceptionnel ! :)

    RépondreSupprimer