mardi 29 mars 2011

Mais qu'est-ce qu'elle fiche ?

Il est bien ce titre, hein ? Oui, oui, parce que je sais bien que certains se demandent ce que je peux bien être en train de fabriquer et pourquoi le tome 2 d'Opale n'est pas encore en librairie... Et je suis désolée mais... je vous fais des infidélités. Voilà, le mot est lâché. C'est dit.

Et oui, au lieu de travailler sur la suite d'Opale et d'alterner avec la réécriture de Sidoine, je ne m'occupe que de Sidoine en ce moment. Et non, ça n'a strictement aucun rapport avec ses gros muscles ou son regard de braise ou sa mâchoire carrée ou... * toussote * Non, en fait, je vais vous raconter ce qu'il se passe. Après tout, ce blog est là pour ça. :)

En fait, j'ai parlé de Sidoine à quelques éditeurs et certains semblaient très intéressés et il y en a même qui m'ont invitée à leur envoyer le manuscrit une fois terminé. Alors voilà, je travaille en priorité dessus, histoire de l'avoir terminé avant que les éditeurs en question ne m'oublient, ne partent à la retraite, ne changent de maison d'édition ou ne mettent la clef sous la porte. ^^ Je vous laisse rayer la mention inutile. J'ai bien conscience que cette invitation n'est pas du tout la garantie de voir mon texte édité mais disons que ça me motive.

Et ça ne m'empêche pas de penser à vous, à ceux qui veulent la suite d'Opale, et c'est promis, juré, craché * essuie son écran * je me dépêche ensuite de poursuivre Opale. Je vois trop de gens passer sur mon blog en tapant "Opale tome 2" pour l'oublier et l'histoire me tient trop à coeur pour que mes petits doigts boudinés ne la tapent sur un clavier. Je vous demande juste encore un peu de patience. :)

Voilà. C'était le message du jour. Sur ce, je retourne sur le chapitre 19 de Sidoine qui devrait en compter moins de 30, des chapitres, avec un peu de chance.

A bientôt

lundi 21 mars 2011

Nominations GPI 2011

Oui, oui, je sais bien que j'ai déjà posté sur ce blog avant-hier. Oui, oui, je sais que vous n'êtes pas habitués à ce rythme effréné ! Mais bon, certaines circonstances particulières m'obligent à poster dès ce jour. Il y a des informations qui doivent apparaître au grand jour sitôt révélées et puis, on m'a demandé de faire plus court. ^^ Alors, je vais faire très très short...

"Les yeux d'Opale" est nominé pour le Grand Prix de l'Imaginaire !!!!!!

Une preuve ? Mais bien sûr... Ca se passe ici et je vous passe le fait que je fais des bonds partout. ^^

samedi 19 mars 2011

Virée au salon du livre de Paris 2011

Je subis des pressions ! Non, j'ai pas dit "Je bois des pressions !" Concentrez-vous un peu ! Tsss... Des pressions pour raconter mon court séjour au salon du livre de Paris 2011. Alors ? Ben, lâchement, je vais y céder.

Il faisait plutôt beau pour un 18 mars et je n'ai pas eu besoin de me couvrir d'un gros manteau ou d'un gros pull, ce qui est plutôt agréable pour visiter un salon du livre où il fait plutôt chaud. Oui, je sais, vous vous en moquez...

Bon, alors, j'ai retrouvé un ami qui m'a demandé spécifiquement de ne pas apparaître dans le compte-rendu sur mon blog et dont je ne parlerai donc pas. Ca, c'est fait. ^^ Je rencontrais en premier Pénéloppe Labruyère, la responsable de la jeune maison d'édition de la Madolière dont j'ai eu l'honneur d'acheter le premier ouvrage voilà quelques années. Un très bon recueil d'ailleurs ! Je vous invite à aller regarder de plus près les titres de cette petite maison d'édition. Vous y trouverez certainement votre bonheur. Après quelques embrassades et la présentation de l'auteur en cours de dédicace, et voyant les lecteurs prendre le stand d'assaut, avec mon ami que je ne nommerai pas, nous avons pris la direction du reste du salon.

Nous sommes passés par le stand de Gallimard Jeunesse, histoire de voir la hauteur de la pile d'Opale, puis nous avons commencé par un coin et fait toutes les rangées. Cette année, c'est étonnant mais j'ai eu l'impression qu'il y avait plus d'allées qu'à l'accoutumée et paradoxalement moins de choses intéressantes à voir. Enfin, ce qu'il y a de bien quand on commence à connaître un peu les gens dans les salons, c'est qu'on peut faire des pauses pour discuter. C'est ainsi que je suis allée voir Gilles Dumay des éditions Denoël qui dirige la collection Lune d'Encres. Pour ceux qui l'ignoreraient, c'est grâce à lui qu'Opale est chez Gallimard Jeunesse. Nous avons donc parlé d'Opale, du Grand Prix de l'Imaginaire et des résultats escomptés, de ce sur quoi je travaillais actuellement, de la caisse qui était tombée en panne etc... C'était bien sympathique et très intéressant.

Nous avons repris nos déambulations et avons constaté, à mon grand désarroi, que la pile d'Opale en un peu plus d'une heure n'avait pas diminué d'un iota. Mais bon, faut se faire une raison... Après quelques achats, nous sommes arrivés au stand Mnémos tout au bout du salon. J'y ai craqué pour le H.P Lovecraft, "Les contrées du rêve". Ceux qui savent que je déteste cet auteur s'en étonneront peut-être mais en fait, ce sont ses histoires de monstres que je n'apprécie guère. Par contre, là, je sens que je vais me régaler.

Et puis, nous sommes parvenus à l'autre bout du salon et là, nous avons sorti le plan des lieux et y avons cherché Bragelonne et l'Atalante. En vain ! Frustrés par cette absence et avec l'impression que le salon n'était pas à la hauteur de nos espérances, nous sommes repartis et avons mangé dans une brasserie toute proche.

Et là, oui, je dois bien l'avouer, j'ai bien bu une bière mais c'était pas une pression. :)

lundi 14 mars 2011

Mon salon du livre de Provins

Aie. Ca fait quand même plus d'un mois que je vous ai laissés sans nouvelles et je doute que rappeler que le mois de février ne fait que 28 jours me fasse beaucoup pardonner. Bon, en fait, c'est parce que je bosse. Si, si... :)

Il m'est arrivé pas mal de choses ce mois passé. Outre qu'il y a eu des vacances et que j'essaie d'écrire un maximum, j'ai eu le droit à une tendinite du poignet gauche, même pas causée par l'écriture, quand même pas, et à des weeks end chargés. C'est de mon dernier week end justement dont je veux vous parler aujourd'hui. C'était pas hier mais celui d'avant et pour ceusses qui ont suivi, j'étais allée dédicacer au salon du livre de Provins, organisé par l'association Encres Vives.

Pour y aller, pas moyen de prendre la voiture comme je l'avais initialement prévu. Heureusement, Daniel Henocq a gentiment accepté de me covoiturer. En chemin, nous avons même retrouvé son partenaire, Fred Ricou, des Histoires Sans Fin, un blog que je vous conseille si vous cherchez des informations sur la littérature jeunesse.
Nous sommes donc arrivés, légèrement en retard en début d'après midi, et après un repas léger et un café, nous sommes attelés à nos piles de livres. Et comment dire ? L'ambiance était très agréable, les badauds prêts à discuter avec les auteurs et illustrateurs présents, curieux de savoir ce que racontaient nos romans. J'ai même eu le plaisir de voir quatre personnes lire la 4ème de couverture d'Opale en même temps. Je vous jure que ça fait bizarre. Je passerai sur le fait qu'elles l'ont toutes les 4 reposé... ^^ A ma droite, se tenaient deux gentilles jeunes femmes qui avaient écrit un manga qui s'est distribué comme des petits pains. De mon côté, j'ai eu le plaisir de voir de jeunes lecteurs s'intéresser à mon roman, précédés ou poussant leurs parents dans ma direction. Il est faux de dire que les jeunes ne lisent plus et que les gros pavés les effraient ! Ceux que j'ai rencontrés, du moins, n'étaient pas ainsi.
A la fin de cette demie journée de dédicaces, un buffet était organisé et quel buffet ! Je me suis régalée tant des mets que des conversations avec un auteur que je ne connaissais pas et qui m'a enthousiasmée : Béatrice Bottet !
J'étais tellement heureuse de cette rencontre, des organisateurs aux petits soins pour nous, des visiteurs du salon que j'ai demandé la permission à David Sottiez de revenir le lendemain alors que ce n'était pas prévu et ce fut fait, grâce à Daniel Henocq, que je remercie énormément pour sa gentillesse. J'ai passé mon dimanche avec le même plaisir que la veille, même plus ! J'ai même dû parler dans un micro pour expliquer Opale. Pas évident, mais il parait que je ne m'en suis pas trop mal tirée. J'espère. J'ai appris après que mes paroles étaient émises jusqu'en centre ville de Provins... Cette fois, à ma droite, se trouvait un dessinateur Jean Sébastien Rossbach et bon dieu, qu'est-ce qu'il dessine bien !!! J'ai eu la chance de le voir réaliser des oeuvres à côté de moi, des dédicaces qui n'en étaient plus tant elles étaient travaillées. Son album sur Merlin est à tomber ! Je l'ai feuilleté à plusieurs reprises, ne cessant de voir mon Sidoine et mon Oriane dans les personnages dessinés. Quel ne fut pas mon bonheur d'apprendre qu'il faisait également des couvertures ! Je ne sais pas si cela sera possible mais qu'est-ce que j'aimerais qu'il illustre mon Sidoine !

Autant dire que je me suis pris un grand coup de pied au cul et que depuis, Sidoine a bien avancé. Comme quoi, la motivation c'est comme l'imagination... il suffit d'ouvrir les yeux. ;)