samedi 29 janvier 2011

Naissance d'une idée

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler un peu de moi. Eh ! Je vous ai vu là bas dans le fond à ricaner. Oui, d'habitude aussi, je parle de moi mais là, c'est un peu différent. Non, non, ne partez pas. Je ne compte pas dévoiler ma vie privée, quoi que... non, je compte vous donner une partie de la réponse à la célèbre question : "Comment vous viennent vos idées ?". Habituellement, à cette question, je réponds, comme grand nombre d'écrivains, que les idées viennent de la vie, de tout ce qui nous entoure. J'avais bien expliqué une fois qu'il se trouvait un lutin au fond de mon jardin qui me donnait des idées en contrepartie de quelques cookies et d'un verre de lait, mais cette révélation fut coupée au montage. Mais là, je vais prendre des risques et déjouer les complots des célèbres hommes en noir de la littérature pour vous dévoiler la vérité, toute la vérité. * regard à droite, regard à gauche, prend un air de conspirateur * Je vais vous parler de la façon dont est née ma dernière idée.

Tout a commencé un week end que j'étais à Bruxelles, prenant du bon temps en famille. Je venais de me battre avec le serveur qui voulait remporter ma chope de bière alors qu'il y restait une bonne gorgée de ce fabuleux breuvage et, gêné, il m'avait expliqué que les Belges, contrairement aux Français, laissent un fond de bière dans leur verre. Cette affirmation reste à vérifier et je m'y employerai dès mon prochain week end en Belgique. Bref, j'avais récupéré mon verre et m'apprêtais à me régaler de cette dernière gorgée de bière, quand mon regard s'attarda sur la vue derrière la fenêtre. De grands parasols rouges et noirs étaient plantés fermés dans le sol. Le vent faisait virevolter leur tissu autour de leur long poteau. D'un coup, les parasols disparurent à mon regard et ne restèrent que des hommes encapuchonnés, habillés de longues robes rouges et noires, montés sur de gigantesques échasses. Je les observais, captivée, alors qu'ils avançaient avec une lenteur pesante, bravant le vent. Et je sus aussitôt qu'ils trouveraient leur place dans un prochain texte. Voilà, comment naissent les idées...

Un autre exemple ? Allez, je suis d'humeur à tout avouer... J'aime beaucoup conduire sur une autoroute parce que les automatismes qu'engendre cette conduite permettent à l'esprit de s'envoler. C'est sur l'une de ces autoroutes alors que, tout en haut d'une montée, s'ouvrait le paysage, j'ai vu ces collines au loin, plantées d'arbres. A cette distance, on ne voyait qu'une masse floue près des nombreux troncs. Il n'y avait sans doute rien mais mon esprit y a inventé une armée en armes, attendant son heure. Et Barek en a pris la tête... Opale 2 était en route.

Voilà. Maintenant, vous savez comment naissent les idées. Vous n'avez plus qu'à vous exercer si vous en éprouvez l'envie. Ouvrez les yeux et les oreilles et regardez le monde qui vous entoure... d'un autre oeil.

27 commentaires:

  1. Je me retrouve dans ce que tu dis ! C'est pareil pour moi, une situation de vie, un instant précis, un arrêt sur image et hop c'est dans la tête et cela ne vous quitte plus !

    Longue vie aux naissances d'idées !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce retour à l'origine!

    RépondreSupprimer
  3. Je m'y retrouve également... J'aime observer les paysages, les gens autour de moi, des situations précises: au restaurant , chez le médeçin, et même dans la cour d'école.
    Malka

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'aimerais bien que tu me prêtes ton lutin, si tu n'en as plus besoin, alors ! J'aimerais bien reprendre les RR, mais les idées pêchent... comme avant, me diras-tu ! Mais bon. Pour le lutin, tu peux le rassurer, je peux lui offrir cookies et verre de lait, moi aussi ! Et tarte au sucre, s'il aime, puisque c'est la spécialité du coin. :p

    RépondreSupprimer
  5. La Ligue des Lutins31 janvier 2011 à 15:22

    On préfère les spéculoos et la bonne bière de chez nous, une fois !

    La Ligue des Lutins

    RépondreSupprimer
  6. @Aline

    C'est quoi les RR ?

    Parce que si tu cherches un lutin, je peux en prêter un (le temps de quelques heures), j'en ai un en moi :o)))

    D'ailleurs, il est passé au-dessus, et non, il n'aime pas la bière !
    Que cela soit dit.

    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  7. Les RR ? C'est les Royaumes Renaissants, un jeu de rôle sur le net. Dans lequel je m'amusais bien, avant. Dans le temps où j'avais le temps d'écrire. Et où j'avais quelqu'un avec qui raconter des histoires ! ;-)

    RépondreSupprimer
  8. @Aline

    Ah ouais, je vois que c'est un MMORPG où il faut pas mal discuter pour gagner - un peu ? - de pouvoir.

    Et tu y joues quoi ?

    Et pourquoi tu n'as pas une ligne spéciale à ce sujet sur ton blog ?
    :-)))

    Ce serait donc là où Bénédicte a pioché son idée de royaume ?

    Bien Amicalement
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  9. @ Earane : Je pense qu'on fonctionne tous à peu près pareil. :)

    @ Claire : De rien.

    @ Malka : Moi aussi, j'aime beaucoup observer les gens, surtout quand ils sont eux-mêmes en train d'observer ! :)

    @ Aline : Non, mais il existe pas, en vrai, le lutin... Sinon, vu comme tu cuisines, il serait certainement venu, le lutin. ^^

    @ La ligue des lutins : Mais vous existez, vous ? De la bière et des spéculoos ? Non, mais, là, y a conflit d'intérêt ! J'aime trop ça pour le donner, même contre des idées !!! :)

    @ Bernard : Les RRs, c'est là que j'ai appris à écrire... mais je n'y ai pioché aucune idée...

    RépondreSupprimer
  10. @ Bernard : C'est exactement ça, le principe.
    J'y joue un perso un peu gnagnan et sans grand intérêt parce qu'elle n'a jamais osé faire quoi que ce soit.
    Je n'ai pas de ligne spéciale à ce propos sur mon blog parce que depuis que je suis enseignante, je n'ai plus trop le temps de jouer, donc bon... Par contre, je suis contente d'apprendre que des gens que je ne connais pas viennent y jeter un oeil, sur mon blog ! ;-)
    Voilà ! J'ai tout répondu !

    @Bénédicte : t'avais raison, il ne fallait pas que je le lance, il avait plein de questions !^^

    RépondreSupprimer
  11. Ah tiens, les belges laissent une gorgée ? Faudra que je vérifie auprès de mes proches. Mon mari ne le fait pas, en tout cas. ^^

    RépondreSupprimer
  12. @ Livvy : l'unique belge à qui j'ai demandé m'a dit ne pas le faire non plus... mais vu qu'elle ne boit pas de bière... C'est pour ça qu'il faut absolument que je retourne en Belgique descendre quelques bières. ^^ Mais si vous avez des retours sur la question, ça m'intéresse. :)

    RépondreSupprimer
  13. J'aimais bien l'idée du lutin mais s'il faut l'élever à la bière belge, alors là, non.
    Je suis contente que Sidoine avance. En attendant, je me lance dans la lecture de l'inévitable pendant (pour moi du moins) de Jeanne d'Arc : Charles VII (Georges Minois), roi peu populaire et mal connu en dépit de sa rencontre avec la Pucelle et de ses amours avec Agnès Sorel.
    Sophie le lapin potté

    RépondreSupprimer
  14. Je suis bien contente qu'il y ait d'autres fans de Sidoine ! Je suis bien pressée de le voir en librairie, moi ! Alors faut pas le lâcher, hein Bénédicte ! *Se demande si les macarons, ça aide le lutin... ;-) *

    RépondreSupprimer
  15. @ Sophie le Lapin : Tu me donneras des nouvelles de Yolande d'Aragon !! C'est un personnage dont on ne parle pas assez à mon avis.

    @ Aline : Je ne lâche pas Sidoine et j'aime beaucoup la nouvelle version, mais je pense toujours qu'elle est encore améliorable et c'est pour ça que je ne te l'ai pas encore envoyée... mais ça va finir par arriver. :) Et les macarons, je ne les ai pas encore proposés au lutin parce que... j'ai assez d'idées comme ça en ce moment. Et perdre un peu de poids ne lui fera pas de mal, au lutin. ^^

    RépondreSupprimer
  16. Dès que j'apercevrai Yolande, je ne manquerai pas de lui passer le bonjour de ta part, en vieux françois, bien sûr. Pour l'heure, je termine de lire l'intro où elle n'est pas mentionnée. Ce qu'il en ressort par contre, c'est que Jeanne suscite une admiration fort modérée chez l'auteur, pour dire les choses poliment. Je pense que c'est parce qu'elle a fait trop d'ombre à ce pauvre Charles déjà affligé d'un tarin et qui n'avait pas besoin de ça. Ton Charles aura-t-il le même appendice nasal ?
    Sophie

    RépondreSupprimer
  17. @ Sophie : Je ne savais pas qu'il possédait un tarin, le Charles. Je le rajouterai, tiens. ^^ Ca me donne même une idée. Il ne serait pas légèrement misogyne ton auteur ? Qu'il n'apprécie pas Jeanne, je peux le comprendre ! Mais Yolande, il ne peut pas faire l'impasse dessus puisque c'est elle qui a élevé le petit Charles...

    RépondreSupprimer
  18. Tiens, je te mets un lien vers un portrait (le seul, il me semble) de Charles à 50 ans
    http://www.histoire-fr.com/images/charles_VII_jeune_fouquet.gif
    Pour la misogynie de l'auteur, je me prononcerai de façon plus définitive lorsque j'aurai dépassé la présentation du contexte de Guerre de 100 ans. Nous verrons bien quel traitement il réserve à Yolande, Isabeau (pour laquelle il a déjà mentionné le grand appétit au lit) et Jeanne.
    De lui, je n'ai lu qu'Henri VIII avec lequel les femmes n'étaient pas à la fête...
    Sophie pottée

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,

    Ayant vécu quelques temps en à Bruxelles je me permet d'intervenir sur cette histoire de dernière gorgée (première intervention sur ce blog, et c'est pour parler de bière;) :
    La gravité/refermentation de la bière dans sa bouteille ( ou son récipient) créée une sorte de dépôt dans le fond de la bouteille ( ou son récipient). Cette partie est plus trouble et plus "épaisse, et son goût est différent.
    Ainsi, certains amateurs ( bon nombre de belges donc) le dégustent séparément, ou alors le laissent.
    D'ailleurs, si le serveur vous sert une bière en bouteille, vous remarquerez qu'il videra dans votre verre les 4/5 et laissera le dernier 1/5 dans la bouteille : la fameuse "dernière gorgée"!
    Après, s'il vous sert une pression à même le fût, il faut à mon avis un certains temps pour constater la création du dépôt au fond du verre, mais tout dépend du type de bière...

    Néanmoins, pour trancher de la bonne foi/pertinence du serveur, il faut davantage d'information :
    - Bière en bouteille ou pression?
    - Si en bouteille, service par le serveur ou par vous-même ?
    - Temps de consommation de la bière?
    - Si possible, marque et couleur de la bière.

    Voilà, à part ça j'aime lire aussi ;)

    David C

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour et la bienvenue sur ce blog, David C. Vous posez des questions bien personnelles mais bon, comme je veux faire la lumière sur toute cette affaire, je vais y répondre de bonne grâce. ^^

    Donc, il s'agissait d'une choppe de 50 cl d'une Maes, pression. Je l'ai bue en 3/4h, je pense, et n'ai décelé aucun dépôt désagréable. Le serveur était-il dans son bon droit d'après vous ? Humm ? Hein ?

    Et le premier qui me dit que je suis une ivrogne, je boude ! ^^

    RépondreSupprimer
  21. Eh bien, le serveur est dans son bon droit s'il finit le verre derrière le bar :-)

    Sinon, pourquoi perdre ce qui est bon.

    Et puis, suivant ce principe, pourquoi Bénédicte n'avance pas dans son tome 2... il ne faut pas perdre ce qui est bon.


    Bisous
    l'Amibe_R Nard

    P.S. : si tu veux être une ivrogne, sois une ivrogne des mots.

    RépondreSupprimer
  22. @ Bernard : Mais qui a dit que je n'avançais pas dans le tome 2 ? Tsss... Mauvaise langue, va. ^^ Tiens, d'ailleurs, m'en vais vous donner quelques nouvelles fraîches. :)

    RépondreSupprimer
  23. Hi hi hi ;-)

    Bisous
    L'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour,

    Fin de semaine dernière, je découvre avec plaisir votre blog en surfant sur le net à la recherche de passionnés d'écriture. Je lis ce post, décide d'essayer, ouvre les yeux différemment et suis surprise de constater que cela fonctionne, j'aperçois d'autres mondes. C'est étonnant, merci d'avoir partagé votre expérience.

    Je vous félicite également pour votre parcours et votre premier roman, c'est rassurant de constater que certains parviennent à percer la carapace des éditeurs. J'ai beaucoup de lecture (et d'écriture) sous le coude mais j'espère pouvoir lire bientôt Les Yeux d'Opale.

    Très bonne continuation
    Letty

    RépondreSupprimer
  25. Bénédicte,

    Suite à vos précisions et après plusieurs jours de réflexion, je peux dire que le serveur n'était pas dans son droit ( après, je ne dis pas qu'il était de mauvaise foi :fatigue, confusion,...).
    J'ai essayé de contacter le gouvernement belge afin de leur faire part de l'affaire, en vain : personne ne répond ;)
    A bientôt,

    David C

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour Letty. Bienvenue sur ce blog. Je suis heureuse de savoir que vous aussi rêvez à d'autres mondes en regardant le nôtre. N'hésitez pas à me laisser un petit mot quand vous aurez lu Opale. :)

    RépondreSupprimer
  27. @ David : Groumpf ! Le gouvernement belge ne veut même pas vous écouter ! C'est que l'affaire est grave. Ils se savent dans leur tort ! En signe de protestation, je vous invite à vous laisser pousser la barbe. De mon côté, je... suis solidaire avec vous ! Nous l'aurons notre dernière gorgée de bière ! Nous la méritons ! Taiaut ! ^^

    RépondreSupprimer