dimanche 24 octobre 2010

Deux coups au coeur, hier soir

D'abord, je voudrais dire un grand merci à tous ceux qui m'écrivent de gentils mots sur Opale icî même, par mail ou sur ma page Facebook. Et non, vous ne m'ennuyez pas, bien au contraire. C'est un plaisir rare pour moi de savoir que mon roman est lu et fait voyager ses lecteurs. Alors, merci !

Hier, c'était samedi et je suis allée sur Paris retrouver des grenouilles (membres de Cocyclics). Nous sommes allées, comme bien souvent, au Tea Corner, un salon de thé que je vous conseille vivement. C'est 6 rue Mandar. Voilà. Un peu de pub pour les remercier de nous accueillir toujours aussi gentiment. J'adore ces rencontres parce qu'on baigne littéralement dans l'écriture. Chacun interroge l'autre sur ses dernières lectures, ses dernières avancées sur son roman, ses nouvelles, ses points d'achoppement. Conseils, astuces et encouragements se mêlent alors agréablement aux nombreux thés offerts par la maison et à leurs succulentes pâtisseries. Auteurs publiés, en cours de publication, en attente d'un éditeur, en pleine écriture, tous partagent ces instants délicieux. Je ne vous raconterai pas la teneur des discussions. Il y en avait trop. Mais une question me fut plusieurs fois posée durant cette après midi : "Comment se vend Opale ?" Et je ne peux y répondre que ceci : "Je ne sais pas." Il faut attendre en fait, attendre vraisemblablement la fin de l'année. C'est là que les libraires renverront les Opale qu'ils n'ont pas vendus et c'est là que Gallimard Jeunesse pourra donner un chiffre de vente. C'est ainsi que cela fonctionne. Les libraires achètent des livres et renvoie les invendus à l'éditeur qui peut alors choisir de les pilonner, c'est-à-dire de les détruire. Et je vous prie de croire que moi aussi, j'aimerais bien savoir. :)

Et j'ai eu l'excellente surprise d'apprendre qu'une librairie de Paris avait donné un coup de coeur pour Opale. Vous imaginez ma joie. On parle de tout et de rien avec quelqu'un qui, tout à coup, vous annonce pareille nouvelle. Ca fait chaud au coeur ! J'ai donc demandé les coordonnées précises de cette librairie pour les remercier et voir avec eux s'il était possible de venir dédicacer quelques ouvrages. Je ne sais pas vous mais moi, quand on me parle de librairie parisienne, j'imagine l'un de ces lieux étroits où les murs disparaissent sous les étagères supportant des milliers de livres. J'adore ce genre d'endroit. Le simple fait de toucher les ouvrages, de lire les titres me fait rêver.

Après c'était direction le restaurant et nous avons eu des pertes ! Nous avons quitté le Tea Corner à 12 et nous sommes retrouvés à 8 au restaurant, dépités d'avoir perdu 4 personnes. Nos recherches n'ayant rien donné, nous nous sommes adonnés à notre passe-temps préféré : la littérature de genre. J'espère que les 4 autres ne nous en voudront pas trop et qu'ils ont aussi passé un bon moment ensemble.

Puis ce fut le retour à la maison et là, je suis sûre que vous vous dites : "mais elle a fini de nous raconter sa vie ! Elle croit qu'on n'a que ça à faire... de lire son blog pour savoir qu'elle a passé un bon samedi ?" Mais j'arrive à ce que je voulais dire. ^^ En rentrant, je me rue sur mon pc, pour voir où on disparut les autres, et pendant que j'y suis, je jette un oeil sur les meilleures ventes d'Opale à la fnac et sur Amazon. Oui, je suis une geek ! Je l'avoue. Même si je sais que ces chiffres ne sont pas forcément un repère suffisant des ventes, cela me donne l'impression de faire quelque chose. C'est bête... Bref, je regarde donc la fnac et là, que vois-je ? Opale a un second coup de coeur ! Il est de Sophie de la fnac d'Evry et je vous le donne :
Un savant mélange de fantasy et de SF!
Des personnages rebelles très attachants, une histoire à couper le souffle et des univers dans lesquels on se plonge avec délice. Un premier roman vraiment surprenant et très bien écrit. Jeunes férus de SF, ne pas s'abstenir, ce livre deviendra rapidement incontournable!

Donc, tard hier soir, si vous avez senti la terre bouger sous vos pieds, c'était moi qui faisais des bonds partout chez moi. :) Sur ce, je reçois les coordonnées de la "petite" librairie parisienne qui a eu un coup de coeur pour Opale et je découvre ceci : http://www.legrandcercle.fr/ Les bonds ont donc repris. :)

Voilà, vous savez tout ou presque. Bonne fin de week end. :)

mardi 19 octobre 2010

Activités d'octobre

Coucou. C'est moi. Je ne suis guère locace en ce moment sur mon blog parce que je travaille beaucoup sur Sidoine. En fait, pratiquement tout mon temps libre y passe. D'ailleurs, j'en suis à plus de 420 000 sec actuellement. Il me reste moins de 100 000 sec à écrire pour le terminer, moins d'un mois donc. J'ai vraiment hâte de l'achever ! Comme souvent quand j'écris, j'ai l'impression d'être complètement à côté de la plaque et que l'histoire que je raconte n'a strictement aucun intérêt. D'en être passée par les mêmes sentiments quand je rédigeais Opale me permet de tenir le coup et de continuer, ça et mes alphas lecteurs qui me poussent régulièrement en avant, mais c'est souvent dur pour le moral. Parfois, je me dis que je ferais mieux de planter des plants de tomates au lieu de vouloir écrire mais comme j'ai déjà des plants de tomates à la maison. ^^

Sinon, j'ai eu une agréable nouvelle pour les Yeux d'Opale. William, vendeur de son état à la fnac d'Orléans, a eu l'excellente idée de mettre un coup de coeur sur mon roman. Je vous recopie ici ses élogieux propos :
Je dis souvent qu'il n'y a pas de bonne fantasy en jeunesse. Ce livre va me faire mentir. Science-fantasy, peut-être, en tout cas c'est un roman qui fera date. Une intrigue fouillée qui rappelle les meilleurs jours d'Anne McCaffrey, des personnages attachants et crédibles, une écriture dense et sans temps mort, tout est là pour nous emmener loin et sans retour.
C'est dingue ce que ça peut faire plaisir. Et comme cet homme ne manque pas de ressources, il est venu s'inscrire à ma page facebook ce qui m'a donné l'occasion de le remercier comme il se doit. :)

A part ça, j'ai la joie d'être invitée aux Futuriales 2011. J'ai hâte d'y être. Ca va me faire tout drôle car cette année, j'étais d'un côté de la table à discuter avec les auteurs et l'année prochaine, c'est moi qui tiendrai la plume et discuterai avec les lecteurs. :)

On m'a également invitée à venir partager mes faibles connaissances sur le monde éditorial et le métier d'auteur sur le forum de rêve de fantasy. Si cela vous tente de venir jeter un oeil.

Comme vous le voyez, je ne manque pas d'occupation. Et vos retours concernant Opale me font toujours aussi plaisir et une fois de plus, je tiens à vous en remercier du fond du coeur.

Bonne journée à tous.

mardi 5 octobre 2010

Quelques détails sur le salon de Liévin

Tout d'abord, je voudrais remercier tous ceux qui ont gentiment mis leur avis sur Opale sur le blog. J'ai du mal à m'en empêcher mais je ne répondrai pas aux commentaires. Pourquoi ? Parce que ce sont vos avis et qu'ils n'ont pas à être discutés et aussi parce que j'essayerais forcément de me justifier sur les points négatifs et que ça n'amènerait rien de constructif. Par contre, n'hésitez pas à m'envoyer un mail si un point vous turlupine, j'y répondrais du mieux que je peux.

Il y a quelques jours, j'ai eu la surprise de voir que quelqu'un était arrivé sur mon blog en cherchant "Les yeux d'Opale" tome 2. Je ne sais pas si cette personne traine encore dans les lieux mais si d'autres sont intéressés, même si je crois l'avoir déjà dit, le tome 2 est bien en préparation et sera écrit. Edité, je ne sais pas, mais écrit, c'est sûr. :)

Pour l'instant, je suis très heureuse des résultats que je vois au travers d'internet concernant Opale. J'avoue que je passe beaucoup de temps, trop, à flâner sur les sites de ventes en ligne pour savoir si Opale rencontre un grand nombre de lecteurs ou pas. Je crois que je n'ai pas à me plaindre, même si je ne suis pas certaine de correctement interpréter les chiffres. On verra dans quelques mois...

Sinon, je voulais vous raconter plus en détails le salon du livre de Liévin. Si cela ne vous intéresse pas, il suffit de sauter le paragraphe. :) C'était mon tout premier salon et je ne savais pas trop à quoi m'attendre et finalement, égoïstement, qu'il n'y ait pas eu trop de monde n'était pas un mauvais point pour moi. L'arrivée fut chaotique. Trompés par certains panneaux, nous sommes arrivés, mon collègue et ami Paul Beorn et moi même, devant une bibliothèque et avons trouvé porte close. Convaincus que le salon n'ouvrait qu'à 10h pile, nous sommes encore bien naïfs, nous avons trainé dans les lieux jusqu'à l'ouverture de la dite bibliothèque. La bibliothécaire nous a très gentiment pris sous son aile et nous a amenés au bâtiment où se déroulait véritablement le salon. Heureusement, il était à peine 10h05... Nous y avons été accueillis par les libraires qui nous y avaient invités, de grosses piles de nos ouvrages, un petit petit déjeuner en forme de buffet où je me suis empressée de renverser du café et d'être prise pour la serveuse... Pfff... les mecs... Forte du réconfort d'une tasse bien chaude, je suis allée m'installer derrière ma pile de livres avec une grosse envie de bâtir un chateau fort avec et le désir contradictoire de ne pas désespérer mon libraire invitant en faisant des facéties dès mon premier salon. Et l'attente commença. On y pense rarement quand on déambule dans un salon mais, même assise sur une chaise, le temps peut sembler long pour la personne qui se trouve de l'autre côté de la table. Que fait-on dans un tel cas ? Je suis allée discuter avec mes plus proches voisins... l'oeil fixé du côté de mes piles dans l'attente d'une hypothétique personne intéressée par mes écrits. Dès qu'un quidam approchait, je le scrutais, tentant de déterminer s'il valait mieux que je me précipite pour lui dire bonjour avant qu'il ne s'éloigne ou au contraire attendre qu'il soit ferré par la 4ème de couverture. S'il restait un peu plus longtemps que la moyenne, je me précipitais tout en ayant l'air de rien et là de nouvelles interrogations s'élevaient dans mon esprit. Fallait-il essayer d'engager la conversation ou au contraire le laisser faire ? Quel dilemme ! Le temps que je choisisse, en général, la dite personne s'était empressée de fuir... J'accueillis l'annonce du repas avec joie. Il pleuvait comme vache qui pisse, nous prîmes les voitures (désolée pour le prîmes, Bernard ;) ) Et nous nous sommes perdus... Vive le gps ! Enfin, arrivés au restaurant, il ne restait que deux places à une table de 8. Nous ne connaissions aucune des 6 autres personnes, enfin, nous le pensions. En fait, le réseau internet fait que tout le monde se connait plus ou moins dans le milieu de la SF et de la fantasy et en quelques instants, nous discutions de notre passion commune. Je vous ferai grâce du menu... Ensuite, nous avons repris le chemin du salon et l'après midi s'est déroulé comme la matinée, à la différence près que je connaissais 6 personnes de plus. Ca a d'ailleurs fait des ravages sur mon porte monnaie mais je ne regrette en rien mon achat. Jetez vous sur "Les poubelles parlent aussi." de Suzanne Guillaume. J'avais presque oublié mon indécis... un homme qui cherchait un cadeau et qui allait de stand en stand, sans savoir ce qu'il voulait acheter. Je crois qu'il est passé regarder Opale au moins 3 fois. :) Bref, pour moi, ce premier salon fut une journée de formation et je pense que j'arpenterai les allées de mes prochains salons d'une autre manière.

Oh, et si vous vous demandez ce que je pense du fait d'être écrivain... La réponse est ici, chez Cocyclics. :)