mardi 1 juin 2010

Un mois plus tard...

Ouh là là... Ca fait presque un mois que je n'ai pas donné signe de vie... Gasp. Le temps passe à une de ces vitesses ! En fait, c'est la faute à Facebook. Depuis que j'y ai un compte, j'abreuve mes coreligionnaires de pensées diverses et variées et du coup, je m'exprime moins au travers de mon blog. Mais bon, là, j'ai enfin trouvé plus de cinq minutes, donc...

Côté Opale, je viens de terminer les toutes dernières corrections. Vendredi dernier, on m'a tendu un piège chez Gallimard Jeunesse. On m'avait invitée à m'y rendre vers 9h30 pour prendre connaissance des dernières corrections. D'habitude, c'est surtout l'occasion de discuter un peu du roman avec mon éditrice, de prendre un énorme paquet de feuilles sous le bras et de rentrer chez moi pour étudier tout ça. Mais là, on m'a fait assoir sur une chaise et le dit paquet a été analysé de la première à la dernière feuille. Résultat ? Je suis ressortie à 18h, épuisée, un peu dans les brumes, mais heureuse d'avoir travaillé aussi intensément et émerveillée par le travail de la correctrice. Du coup, je n'ai eu que de petites choses à vérifier et à réécrire ces derniers jours et je viens d'envoyer le tout à mon éditrice. Ce qui explique le fait que j'ai enfin 5 minutes pour m'occuper de mon blog. ;)

Côté Sidoine, j'ai dépassé les 200 000 signes et je pense reprendre l'écriture demain s'il n'y a pas de souci du côté d'Opale. Tout se passe bien. Mes personnages sont à Girons, ce qui correspond à Chinon dans le parcours de Jeanne d'Arc, et vont bientôt partir pour Ortillan / Orléans. J'espère toujours terminer pour septembre mais je commence à me demander si ce sera bien 2010.

Côté second tome d'Opale, il me manquait un petit quelque chose pour expliquer le comportement de certains de mes personnages et un ami m'a soufflé l'idée ce week end, indépendamment de sa volonté. Du coup, il faut que je termine le scénario. Je croyais déjà l'avoir achevé mais cela devait être dans mes rêves car il s'arrête au chapitre 35 alors que l'histoire va très certainement aller jusqu'au chapitre 50. J'ai hâte d'en démarrer l'écriture et en même temps, je crains de ne pas parvenir à me replonger dans l'ambiance. On verra bien.

Eleonora a eu la bonté de me laisser tranquille après quelques jours enfiévrés. Pour l'instant, je la laisse de côté mais j'ai hâte de travailler sur ce projet également. Là aussi, je dois écrire le scénario. J'ai une idée en tête mais il va falloir la détailler davantage.

Voilà, je vous ai presque tout raconté. J'en garde un peu pour un prochain post que j'espère moins lointain.

12 commentaires:

  1. Contente de voir que tu vas bien ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. 50 chapitres ! Diantre, j'espère qu'ils ne sont pas trop volumineux...

    RépondreSupprimer
  3. C'est marrant car je me faisais exactement la même réflexion au sujet de Facebook. Depuis que je t'ai dans mes contacts, je me rends compte que j'ai pas ou peu parlé sur ton blog en laissant un commentaire. ^^

    Mais ça fait plaisir d'avoir des nouvelles plus "complètes" sur le blog. :)

    Je te souhaite donc beaucoup de courage pour la suite et fin des corrections (je l'espère) et de tes écrits.

    RépondreSupprimer
  4. @ Aline : Tout va bien et je t'écris sous peu. :)

    @ Nadia : Le premier tome fait 50 chapitres. :) Et 1 200 000 signes. Le second devrait avoir la même taille. Je crois que je suis incapable d'écrire une courte histoire. :)

    @ Graad : Et ça fait plaisir d'avoir un commentaire de ta part sur mon blog. ^^ Merci pour tes encouragements. :)

    RépondreSupprimer
  5. "J'espère toujours terminer pour septembre mais je commence à me demander si ce sera bien 2010."
    Hihi !

    Alors ils te tendent des pièges chez Gallimard ? :)
    Moi aussi, je suis en plein dans les corrections. C'est à la fois un peu angoissant et délicieusement gratifiant de travailler sur son texte avec des professionnels.

    Allez, plein de bises et félicitations pour Sidoine, avance, avance !

    RépondreSupprimer
  6. @ Beorn : Ben oui, ils tendent des pièges... La prochaine fois, je me méfierai. ^^ C'est surtout angoissant pour moi, les corrections. :) Et mes correctrices sont vraiment d'enfer. Je ne le dirai jamais assez. :) Et je retourne m'occuper du cas de Sidoine. Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Ah, c'est pour ça qu'on ne voit plus Beorn non plus sur son blog !

    FaceBook, pas envie pour l'instant.

    Septembre 2010, au 4 juin, il te reste 116 jours, c'est tout à fait impossible :-)

    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  8. @ Bernard : C'est impossible ? Tu crois vraiment ou tu dis ça pour que je le fasse ? lol

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi je dis que c'est impossible, et j'assume : je le dis pour que tu le fasses ! :p

    RépondreSupprimer
  10. Devine ! :o)

    Profitons de mon lapsus, en pas effacé, pour te laisser le choix. :-))

    Je t'aurais dit, il y a un an : tu vas passer une journée entière de 9h00 à 18h00 à faire des corrections. (et encore, une ! mais tu en es déjà à trois ou quatre, si ce n'est plus.)

    Tu m'aurais répondu... quoi ? :-)


    100 jours à 100 caractères par jour, c'est 10 000 caractères.

    100 caractères, c'est trois phrases.

    Je te laisse compter combien tu devrais en écrire pour être dans les clous.


    De plus, je suis un train de lire plein de livres sur le développement personnel. Ils sont nombreux à dire : n'investissez pas dans les défis ordinaires, seuls les défis impossibles sont intéressants à réaliser.

    Alors... Plus que 115 jours pour ton "impossible" challenge. ;-)

    Bisous
    Bernard

    RépondreSupprimer
  11. @ Bernard : A l'impossible, nul n'est tenu mais je ferai du mieux que je peux. ^^ Et réserve moi un peu de temps vers novembre pour la relecture. ;)

    RépondreSupprimer
  12. Si tu veux une autre citation :

    Impossible n'est pas français !

    Tu n'as plus aucune excuse. ;-)
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer