lundi 7 juin 2010

Anecdotes

Aujourd'hui, j'ai quelques petites anecdotes amusantes à vous raconter.

Tout d'abord, à la fin de la semaine dernière, il m'est arrivé un truc étrange. J'étais en centre ville à vaquer à mes occupations et brusquement une femme m'arrête en pleine rue. Elle retire ses lunettes de soleil. Je fais de même. Oui, oui, il faisait chaud, très chaud ! Elle me demande si je la reconnais. Et oui... bien sûr... c'est une dame que j'ai rencontré lors d'une visite à la bibliothèque et nous avions discuté de choses et d'autres et notamment d'Opale. Ca datait de plusieurs mois et je n'avais pas eu le loisir de la revoir. Je lui signifie donc que je la reconnais bien, ce qui déjà pour moi est un petit miracle vu que je n'ai aucune mémoire des visages. D'ailleurs si je ne vous reconnais pas, n'en prenez pas ombrage. ^^ Et là, elle me demande "Je venais vous demander. Votre livre. Il est déjà sorti ?" J'avoue être restée un peu sur le cul avant de répondre que non, il sortait en septembre et qu'il partait sous presse à la fin du mois prochain. Et la dame est repartie sur ces mots. Je peux vous dire que ça fait une drôle d'impression d'être ainsi accostée. :)

Ah, et j'ai reçu un retour négatif d'un éditeur pour les Yeux d'Opale. Si, si ! Comme quoi il ne faut jamais désespérer de recevoir un retour d'un éditeur. Ca peut prendre plus de deux ans. Ce qui m'agace un peu c'est que je l'avais prévenu, il y a un an, qu'Opale avait déjà trouvé un éditeur et qu'il ait donc passé du temps sur mon roman pour rien. Mais à la réflexion, il me semblait bien que mon interlocuteur au téléphone n'écoutait pas ce que je disais... Bref, tous les éditeurs m'ont à présent répondu et renvoyé mon manuscrit. Et la grande question demeure : que vais-je faire de ces monstres de papier ? Je sens que je vais m'acheter une machine à faire des briquettes de papier pour alimenter la cheminée cet hiver. ^^

Qu'est-ce que j'ai fait ce week-end ? Samedi... farniente... et hier... comme j'ai un peu de mal à retourner bosser sur Sidoine à cause des interruptions corrections pour Opale, j'ai décidé d'avancer le scénario du second tome d'Opale. Et je me suis retrouvée à calculer des distances et le temps nécessaire pour les franchir par divers moyens. A pied, à dos de daquinal (une sorte de cheval opalien), à dos d'oranpia (une sorte d'oiseau opalien), avec un crapchot (une créature opalienne qui avance par sauts de téléportation et apporte des messages), en aéro (une barge de haute technologie qui vient d'Onyx), en armée (on ne le sait pas toujours mais une armée va moins vite qu'un homme seul à pied. En même temps, c'est logique). Voilà... Tout cela doit faire que les événements arrivent au moment où je désire qu'ils arrivent et c'est pas du gâteau. :) Mais le scénario est génial. Il faut juste que j'arrive à tout faire concorder et que je termine Sidoine pour me lancer dans cette nouvelle écriture. :)

D'ailleurs, je vais aller bosser !

12 commentaires:

  1. Surtout ne brûle pas tes premiers manuscrits !

    Tu verras, s'ici quelques années (ou mois ? ;)), les collectionneurs du monde entier se les arracheront à prix d'or ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Sauf que ça encombre bien !

    Moi, je m'en suis servi en papier de recyclage. Imprimé d'un seul côté, c'est toujours réutilisable.

    Pour le reste, j'ai mes fichiers informatiques :-))

    Continue à braver le flot de l'impossible possible. ;o)
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  3. @ Faeldo : Vu toutes les corrections qui ont été faites depuis, j'aurais honte de montrer le manuscrit tel quel à quelqu'un. ^^

    @ Bernard : Il faudrait que j'arrache la couverture pour recycler. Et aussi que j'imprime quoi que ce soit. ^^ Mais c'est une idée. Et je m'en vais taquiner l'impossible. ^^ Merci.

    RépondreSupprimer
  4. D'abord : oui, va bosser !

    Ensuite : garde au moins un manuscrit pour l'archiver à la Bibliothèque Nationale (si, si, on demande les manuscrits ! => voir la conférence "je est un autre" des Imaginales quand la version audio sera en ligne).

    RépondreSupprimer
  5. (désolée, c'était NB, problème de connexion sous le mauvais compte...)

    RépondreSupprimer
  6. @ Nadia : Je t'avais reconnue malgré ton masque. ^^ Et je ne savais pas pour la Bibliothèque Nationale. Qu'est-ce qu'ils en font ? Ils préfèrent pas les manuscrits publiés ? Sans faute d'orthographe ? Remarque, dedans, y a ma scène de viol, au moins. ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je crois que, justement, l'intérêt c'est d'avoir le manuscrit (limite la version écrite à la main). Il y en a qui se posaient la question de l'avenir (genre Laurent Gidon disait qu'il avait tout sur clef USB et qu'il écrasait toutes les versions unes à unes...).

    Je n'en sais pas beaucoup plus, seulement qu'apparemment, du moment où on est publié, un exemplaire va à la BN et ils demandent les manuscrits plus tard (j'imagine quand on a fait carrière ^^).

    RépondreSupprimer
  8. Tu me prêtes un crapchot pour sauter à Aulnay demain ?

    RépondreSupprimer
  9. @ Don Lo : Ah non, un crapchot c'est tout piti. C'est pour les messages. Je te conseille plutôt un oranpia, un gros piaf au plumage orange qui peut transporter jusqu'à deux personnes. Tenté ? Il parait que la vue est superbe de là haut. ^^

    RépondreSupprimer
  10. *note pour plus tard : ne pas dire de bêtises sur les blogs où il y a de chouettes auteurs qui passent*

    RépondreSupprimer
  11. Je rejoins l'avis de Feldo et de NB : je trouve qu'il serait triste de tout brûler, c'est ton bébé non ? :p Et puis sans même parler de la valeur de l'objet, ça se trouve ça t'amusera dans quelques années de retomber dessus. ;)
    J'aime beaucoup l'anecdote de la dame, sinon !

    RépondreSupprimer
  12. @ Xanadu : Je vais vous écouter, Nadia et toi, et conserver un ou deux exemplaires mais comme j'en ai 7, j'ai largement de quoi abreuver ma cheminée quand même. :) Et puis, au pire, c'est toujours sur mon pc.

    RépondreSupprimer