vendredi 12 mars 2010

Les libraires

Quelques nouvelles à vous apporter et besoin d'un peu d'aide également.

Bientôt... au début du mois d'avril, je vais avoir la joie et le plaisir de présenter Opale aux représentants de Gallimard Jeunesse. Ca me stresse joliment. En quoi consiste l'opération ? Eh bien, à en dire suffisamment pour que ces représentants puissent ensuite expliquer ce que raconte mon roman aux libraires chez qui ils voudront le placer. J'ai une dizaine de minutes pour cela. Les représentants, eux, auront moins de 5 minutes pour en faire la réclame aux libraires. Pas évident...

Quand on trouve un éditeur, on se dit que le plus gros du travail est terminé et qu'il ne reste plus qu'à séduire les lecteurs... mais ce n'est pas aussi simple que cela. Avant de séduire les lecteurs, il faut séduire les libraires, trouver les arguments qui feront que votre roman sera bien vu de ces professionnels et donc achetés en suffisamment d'exemplaires et bien présentés dans les rayons. Si un libraire achète un seul exemplaire qu'il va mettre dans le coin le plus sombre de la boutique, vous aurez beau avoir écrit le meilleur bouquin du siècle et avoir un super éditeur, vous ne vendrez même pas un exemplaire. Bref, j'ai un peu la pression pour cette présentation.

Après cette réunion, j'ai la chance de rencontrer la personne en charge du service de presse. Et c'est là que j'ai besoin de votre aide. M'apercevant qu'on ne parle pas trop de Gallimard Jeunesse dans mes magazines préférés de SFFF, je me suis dit que j'allais donner quelques noms à cette personne et j'ai donc pensé à Bifrost, Galaxies, AOC pour les magazines et callioprofs, elbakin, actusf pour le net. Est-ce que par hasard vous auriez d'autres idées de magazines ou de sites qui seraient intéressés par des sp ? Merci d'avance à tous. :)

Ah sinon, en parlant de libraires. J'ai découvert, grâce à Macalys, un blog tenu par un libraire et j'adore ce blog, alors je lui fait un peu de pub : Ici

10 commentaires:

  1. Je pense que tu as cité les essentiels du net (Actu SF, Elbakin...) et pour les revues papier en SF, je ne connais pas grand chose de plus que tu as dit... mais il doit y avoir des experts qui lisent ton blog ;)

    RépondreSupprimer
  2. Alors, en vrac :

    Tu regardes d'abord si ça te plaît :-)
    Pour AOC, c'est le Club PdE.

    http://www.ricochet-jeunes.org/
    http://www.revue-solaris.com/ (canadien, mais avec des notules régulières et je crois que Gallimard traverse l'Atlantique)
    http://www.quarante-deux.org/kws.html

    ceux-là sont à vérifier pour leurs parutions
    http://www.sfmag.net/
    http://www.noosfere.fr/heberg/fbeurg/fiction.htm
    http://www.moutons-electriques.fr/

    Bisous
    l'Amibe_R Nard

    PS : tu peux rajouter Anonyme dans la liste des identités ? (pour la validation des commentaires)

    RépondreSupprimer
  3. @ Samantha : Merci. Des experts ? Tu crois ? Ah oui, j'en vois un pointer son nez ci-dessous. :)

    @ Bernard : Merci. Et oui, je peux rajouter les Anonymes mais les seuls anonymes que j'ai vus ici voulaient me vendre du viagra ou rallonger... ce que tu imagines. Une raison pour remettre les anonymes ? :)

    RépondreSupprimer
  4. Vu que ta cible est quand même jeunesse, je te suggère le magazine des éditions Soleil (Lanfeust Mag). Ils ont des critiques de bouquins abondantes et assez variées.

    Bon courage pour la promotion.

    RépondreSupprimer
  5. La raison ?

    Oui, il se peut que j'oublie mon mot de passe Blogger, pour un blog par obligation (j'ai horreur des blogs par obligation).

    Donc, la raison, c'est ma mémoire :-)))

    Bisous
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  6. @ Magali : Merci pour le conseil. Je ne connaissais pas.

    @ Bernard : J'ai remis la possibilité de mettre en anonyme. C'est quand même pas pratique blogger pour certaines choses. :S

    RépondreSupprimer
  7. Je me souviens de mon grand-père. Il passait beaucoup de temps à rencontrer les libraires pour diffuser son livre. Ma grand-mère allait même faire le tour des librairies près de chez elle pour compter le nombre d'exemplaires en étagère, et pour prendre les devants une fois le stock terminé. Oui, les libraires ne rappellent pas toujours pour recommander. Ensuite, elle replacer le livre correctement, de façon à ce qu'il soit vu par sa couverture, et non pas par sa tranche.

    Mes grand-parents étaient très soucieux de ce contact libraire et très pointilleux, car mon grand-père a auto-édité ses livres. Et qu'il a un bon sens commercial à vrai dire.

    C'est super important ! Et contrairement à mes proches, tu vas avoir plus de facilité pour présenter ton roman, car la maison d'édition est réputée. Tu as toutes les clés en main ! Mais je comprends que cela soit stressant.

    RépondreSupprimer
  8. @ Léa : C'est vrai que j'ai une chance extraordinaire d'être éditée chez Gallimard Jeunesse. Ce n'est pas du tout les mêmes conditions de promotion ou de diffusion que dans une petite maison d'édition. J'ai parfois l'impression d'être à bord d'un bulldozer dont je n'ai pas les commandes entre les mains. Tout ce que j'ai à faire, c'est m'accrocher et attendre que la machine s'arrête. :)

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas vraiment de conseil, par contre, je viens d'apprendre que je rencontrerai les représentants Gründ en octobre pour leur présenter mon bouquin ^^ j'ai pensé à toi !

    RépondreSupprimer
  10. @ Nadia : J'ai l'impression qu'on y passe tous. ^^ Je t'expliquerai comment ça s'est passé. ;)

    RépondreSupprimer