mercredi 9 décembre 2009

Pas très bavarde

Je ne suis pas très bavarde en ce moment mais les fêtes de Noël approchent et avec elles, beaucoup d'événements chronophages. Mon histoire de vampire me donne toujours du fil à retordre mais je crois avoir enfin compris ce qui n'allait pas. Une scène semble mal placée. Oui, oui, une simple scène qui m'empêche de terminer cette nouvelle depuis un bon bout de temps. Mais je vais bientôt la clôturer. Je n'ai pas trop le choix. La deadline est le 31 décembre.

Pour parler d'autre chose, je regardais mon programme télé il y a peu pour choisir un film à regarder et je ne sais pas si vous faites pareil mais je choisis en fonction du type de film et de mon humeur du moment. J'adore la classification des films : dramatique, comédie, comédie dramatique, thriller, science fiction, policier. Certaines de ces classes existent aussi en littérature, notamment le policier et la science fiction mais à ma connaissance, il n'y a pas de livre comédie ou dramatique. Vous imaginez ? Quelque part, c'est nous dire à l'avance comment va se terminer le roman. Autant dans un film, ça ne me dérange pas. Si je suis d'humeur maussade, je cherche une comédie pour me redonner le sourire et ça m'intéresse de savoir que tout va bien se terminer. Autant dans un roman... Pourquoi cette classification n'existe pas en littérature ? Est-ce parce qu'un roman se lit sur plusieurs jours ? Est-ce parce que les éditeurs n'y ont jamais songé ? Vous liriez une comédie de science fiction ? Vous aimeriez savoir à l'avance si l'histoire va bien se terminer ? En tous les cas, Opale est plutôt du genre... Non, je préfère que vous le découvriez par vous même. :)

6 commentaires:

  1. Au fait, si je vois "dramatique", je pense plutôt en anglais "drama". Ça ne veut pas du tout dire que ça se termine mal, mais qu'il y aura pas mal de problèmes :-)
    J'aime définir mes romans comme "dramas". Puis, je ne suis pas (toujours) friandes de "happy endings", donc c'est au pif. Ça peut se terminer bien ou très mal, mais je pense que c'est le cheminement et l'histoire qui en font un roman dramatique, non ?

    Enfin, c'étaient mes 2 centimes d'Euro :-D

    RépondreSupprimer
  2. Honorable petit scarabée, je crois qu'il faut que tu visites

    culturewok.com/demo/book

    ou

    culturewok.com/demo

    Tu découvriras que l'on peut classer les livres de différentes façons.
    Mais tu as raison, la classification livres n'est pas la même que celle des films.

    Peut-être que ça en dévoilerait trop, effectivement, ou alors parce qu'il est plus facile de voir un film en deux heures que de lire le livre (dont le film est tiré) dans le même temps.

    Moins de films produits sur une année que de livres ?
    (Imagine-toi un instant être payé un million de dollars pour ton année de travail... ah, le pied ! :o) )


    Par contre, je ne sais pas si tu as pris en compte le théâtre, qui possède cette distinction (comédie, drame, etc.) et dont les textes appartiennent à la littérature.

    Mais je vais regarder plus attentivement cette donnée que tu me tends au bout d'une perche.
    Pour voir si tu as raison de dire qu'Opale est une satyre sanglante de notre société oppressive, pleine de passion, de chair et de violence, avec drame planétaire à la clef. Zut ! J'ai oublié le poil de jeunesse, pourtant indispensable pour ne pas classer ton oeuvre chez les 18 ans et plus ! :o)))

    Bisous
    L'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  3. Dis-donc, ça cogite même sur le programme télé. Tu es en ébullition cognitive,non?

    Je suis comme toi. Je regarde un film selon mon humeur. Si je suis lasse, un poil déprimée, j'opte volontiers pour une comédie. Histoire de mettre du baume à l'âme.

    Si je suis de bonne humeur, j'accepterais plus volontiers un filme sombre (mais là encore, c'est soumis à condition car les histoires tristes ont une forte influence sur moi. Trop même.)

    Sinon, je n'avais jamais étendu la réflexion à un roman. Je pense que je préfère la surprise lors de mes lectures, alors que pour les films, je préfère nager dans des eaux connues. Par exemple, je cherche à savoir le fin mot de l'histoire dans un film, avant son dénouement. Alors que dans un roman, je me laisse porter.

    RépondreSupprimer
  4. @ Jo Ann V. C'est sûr qu'il faut du drame pour faire un roman, enfin, à mon sens. En général, c'est un événement perturbant pour le personnage principal qui forme la clé de l'intrigue. Après, il faut voir effectivement comment ça se termine pour le héros pour savoir s'il s'agit vraiment d'un roman dramatique, je pense.

    RépondreSupprimer
  5. @ Bernard : L'honorable petit scarabée est allée voir le lien mais n'a pas été emballée. Peut-être qu'il leur manque encore beaucoup de référence ou que je ne sais pas m'en servir. Sinon, le concept est intéressant.

    Et non, je n'avais pas pris en compte le théâtre. J'ai toujours du mal à me dire que le théâtre fait partie de la littérature. Sans doute parce que pour moi, le théâtre n'est du théâtre qu'en étant incarné sur scène. Lire un texte de théâtre peut être plaisant. Je l'ai déjà fait et vous recommande chaudement la "cantatrice chauve" de Ionesco ou "le bourgeois gentilhomme" de Molière. Mais c'est nettement mieux de voir la pièce jouée sur scène.

    J'adore ce que tu dis sur Opale et j'aimerais tellement que ce soit vrai puisque c'est ce que j'ai voulu faire. Enfin, pas vraiment... mais il y a critique de notre société future, ça c'est certain. Maintenant, est-ce que notre société future va bien être celle que je conçois. C'est un autre débat que je ne lancerai pas. ^^

    RépondreSupprimer
  6. @ Tsumïre : Tu n'as jamais eu le désir d'aller voir la dernière page du roman pour vérifier qu'un des personnages que tu apprécies est toujours vivant ? Moi, si. Je l'ai fait plus d'une fois. Je n'aime pas le suspens, la tension. J'aime bien savoir ce qui m'attends, je crois, que ce soit dans les films ou les livres. Une classification des livres ne me déplairait pas finalement. :)

    RépondreSupprimer