vendredi 30 octobre 2009

A l'inconnu de Greensboro

On m'avait dit que tenir un blog n'était pas de tout repos et tête de mule commme je suis, je n'ai pas écouté cet avertissement. D'un côté, j'ai bien fait, parce que j'aime beaucoup tenir ce blog. D'un autre côté, trouver des choses à raconter qui soient suffisamment intéressantes pour les gens qui passent sur mon blog est parfois aussi difficile que de trouver un sujet pour une nouvelle.

Il y a peu, un ami qui se reconnaitra me demandait pourquoi je tenais un blog. Etait-ce pour toucher beaucoup de gens ou simplement pour garder traces de mes pensées, de mon avancée dans le monde de l'édition ? Bien que mon objectif premier ait été de faire un journal de mes recherches pour trouver un éditeur à Opale, je dois bien avouer qu'aujourd'hui, je consulte régulièrement google analytics pour savoir combien de personnes sont venues trainer sur mon blog et je dois bien admettre que je suis déçue si ce nombre diminue. Je pense que la majorité des bloggueurs agissent de même et ressentent la même chose.

Ce n'est pas que du travail de tenir un blog, c'est aussi une certaine angoisse, celle de décevoir, et finalement, c'est très proche de l'écriture. Quand on écrit un roman, une nouvelle, le moindre bout de texte, on a envie de faire pénétrer notre lecteur dans notre univers, de voir briller ses yeux d'excitation ou de tristesse ou de peur, selon l'émotion qu'on veut faire partager. Un blog a ceci de commun avec un roman qu'on ne sait qu'il plait que par rapport au nombre de personnes qui y viennent ou l'achètent, plus rarement par les retours obtenus. Heureusement, les chiffres de vente d'Opale ne devraient pas me parvenir au quotidien. Ca devrait m'éviter de m'arracher trop les cheveux. :)

Mais un blog réserve aussi d'heureuses surprises. Vous le savez... quelque part, avec google analytics, je vous espionne. L'une des possibilités de ce jouet est de voir d'où viennent les internautes et cherchant à savoir si Scott Westerfeld repasse par là (mais non, il n'est pas revenu ou alors, il a déménagé. ^^) je regarde souvent cette mappemonde virtuelle. Et jour après jour, je vois clairement la même personne venir encore et toujours. A priori, je ne la connais pas, mais je voudrais lui dire merci. Elle ne laisse pas de commentaire, peut-être par timidité ou parce qu'elle n'a rien à dire, tout simplement, mais je voudrais lui faire savoir que ses visites quotidiennes me font chaud au coeur. Alors, qui que tu sois, inconnu de Greensboro en Caroline du Nord, merci. Ce message est pour toi. :)

Sur ce, je m'en vais retourner dans la vraie vie. Un roman attends que je termine sa bêta lecture. :)

5 commentaires:

  1. +1 sur tout ça, Bénédicte.

    C'est vrai qu'il faut toujours se décarcasser pour trouver un bon sujet d'article. :)

    Vrai aussi pour les résultats étranges de Google Analytics. Ton inconnu visite-t-il souvent ce blog ?
    Tu dois aussi bien rigoler devant les mot-clés des moteurs de recherche qui on amené certains de tes visiteurs... ;)

    Oh, et merci d'avoir jeté un œil à ma contribution pour la chaîne des couvertures. ^^

    @+

    Feldo

    RépondreSupprimer
  2. Ahhhh ! Je me demandais combien de temps tu tiendrais avant de remercier le lecteur inconnu ! :p

    RépondreSupprimer
  3. L'Inconnu(e) de Greensboro31 octobre 2009 à 20:25

    Je me suis demandée : dois-je mettre fin au mystère? Parce que j'aime le mystère... Mais quand quelqu'un nous adresse un si joli message, il faut répondre.
    Alors oui, je viens tous les jours! ;-) à moins d'être en week-end à Philadelphie ou Washington. Ton blog fait partie de cette poignée de sites que je visite le matin et qui me raccroche un peu à tout ce que j'ai laissé de l'autre côté de l'océan: la France et le bon français sans anglicisme, l'écriture, la fantasy... En Mai, je retournerai en France et je continuerai de lire ton blog, comme je le faisais avant de partir.
    Est-ce qu'on se connait? Non, sans doute pas. Ou je te connais un peu via ton blog, mais tu ne me connais pas. J'ai sévi il y a quelques années sur quelques forums, sous le pseudo de Joy... Je ne suis plus qu'une spectatrice silencieuse: je lis, je regarde, je consulte, je prends des conseils ci et là, je m'intéresse à certains auteurs... Tu es du nombre. ;-)

    Très bonne continuation. J'ai beaucoup aimé le message, merci.

    Chaleureusement,
    Joanna

    RépondreSupprimer
  4. (faut pas tant se mettre la pression : des fois on peut aussi poster des choses inintéressantes !)

    RépondreSupprimer
  5. @ Feldo : Mon inconnuE visite ce blog tous les jours. :) Et c'est normal que je sois venue voir ta contribution. J'avais réclamé. ;)

    @ Aline : Pas longtemps, tu vois, et j'ai bien fait ! ^^

    @ NB : Ben, j'en poste certainement des choses inintéressantes... :)

    @ Joanna : Heureuse de faire ta connaissance et désolée de ne pas avoir mis de E à inconnu. Pourtant, le doute existait. :) J'ai bien fait de poster ce message. Je n'espérais pas vraiment de réponse et ça me fait plaisir que tu y aies répondu. En plus, ta disparition en mai m'aurait certainement peinée. A présent, je sais que tu rentres enfin chez toi. :) Maintenant que les présentations sont faites, n'hésite pas à t'installer confortablement sur ce blog. Il y a un bon canapé qui traine quelque part. Et merci pour ta fidélité quotidienne. Elle me fait chaud au coeur.

    RépondreSupprimer