mardi 27 octobre 2009

Du travail et encore du travail...

Les affaires reprennent, doucement mais sûrement.

Non, toujours pas de nouvelles de mon éditrice. C'est long et j'espère que ça ne présuppose pas de mauvaises nouvelles. Je vous tiens au courant, quoi qu'il en soit.

Ayant un peu de temps et aucun projet sur le feu, puisque que je coince lamentablement sur Sidoine, je me suis attaquée à trois nouvelles. La première, "La machine à voler le temps" pour l'AT tempus fugit de Station Fiction, est terminée et envoyée. Je l'ai écrite étonnamment vite et étonnamment facilement. Je ne sais pas si ça se fait habituellement mais voici les quelques lignes du début.

"Je n'ai jamais été quelqu'un de très patient, même enfant. Avec l'âge, je
pensais que ce besoin impérieux d'avoir réponse à toutes mes questions
s'estomperait, me laisserait en paix, mais au contraire, il gagna en force alors
que je quittais l'adolescence. Cela n'aurait eu guère d'importance, comme pour
tant d'autres impatients, s'il n'y avait eu ce rêve, un rêve que je crus d'abord
d'essence divine et que je considère aujourd'hui comme le cadeau empoisonné d'un
être abject et démoniaque."
La seconde traitera du corps et sera pour l'AT "Le Corps" de Parchemins & Traverses. Je n'ai pas encore écrit un seul mot. J'ai l'idée mais il me manque une explication scientifique pour la situation de départ...

La troisième est en partie écrite même si je pense que je devrais beaucoup la retravailler et sera pour l'AT vampires de la revue Bifrost. Elle est très décalée par rapport à ce qu'attends Gilles Dumay, à mon humble avis, mais j'aime beaucoup l'idée. Tant pis si elle est recalée parce que ne convenant pas.

J'ai envoyé ma nouvelle "Relation Mère Fille" à la revue Black Mamba et il n'y a plus qu'à attendre leur réponse.

A côté de ça, ce week end, j'ai trouvé ce qui coinçait dans mon roman "Sidoine". Le héros manque cruellement d'intelligence. On me l'a dit et redit mais on avait beau me le dire, bien que comprenant confusément que mon texte ne tournait pas bien, j'étais incapable de voir ce qui n'allait pas. Au cours d'une discussion qui n'avait strictement aucun rapport avec Sidoine, j'ai eu l'illumination. J'ai enfin accepté de voir que mon personnage n'était pas assez intelligent et pourquoi. La bonne nouvelle est qu'il ne manque que quelques mots ou scènes ici ou là pour que le texte tourne. C'est juste un réglage et non pas une réécriture complète. C'est ce que j'apprécie dans l'écriture. Un simple mot, une simple virgule, peuvent changer la perspective d'un texte entier. Les mots sont vraiment d'une puissance incroyable et les manier quand on est écrivain, c'est se sentir un véritable démiurge.

Non, non, j'ai pas la grosse tête ni les chevilles qui enflent. lol

6 commentaires:

  1. Voilà donc une très bonne nouvelle.

    Que dis-je, de très bonnes nouvelles !

    Et oui, tu as raison, le verbe est fort, le mot riche, et il en suffit d'un seul pour illuminer tout le sapin de Noël. :-)))

    Big bisous au maquereau, pour les bons omégas !
    l'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Tu as pu éviter la réécriture complète, c'est déjà ça (mais pas moi... T_T").

    Bon courage pour tes nouvelles ! :)

    (Au passage, je t'attends toujours pour la chaîne des couvertures. Mais si tu es trop plongée dans l'écriture, je ne t'en voudrais pas ;) )

    RépondreSupprimer
  4. Ça avance, ça avance ! C'est cool que ça se débloque. Y'a plus qu'à !

    RépondreSupprimer
  5. @ Bernard : J'adore le maquereau ! Je parle du poisson, hein. :) C'est notamment grâce à toi si ça se décoince pour Sidoine. Que deviendrais-je sans tes bêtas, moi ?

    @ Feldo : Courage pour ta réécriture. Et ça y est, je suis passée. :)

    @ NB : Comme tu dis. Depuis que j'ai écrit ce post, j'ai pas écrit une ligne. Je suis en pleine bêta d'un roman et ça prends du temps de bien faire les choses. :)

    @ Samantha : Je cartonne. C'est vite dit. :) Si mes nouvelles sont prises, là, je serai d'accord. :) Je suis heureuse que tout ailles bien pour toi, Sam. :)

    RépondreSupprimer