mardi 1 septembre 2009

Scott Westerfeld et la littérature jeunesse

Quand j'ai appris qu'Opale était considéré comme un roman jeunesse, cela m'a d'abord choqué et je me suis récriée : "Non, je l'ai écrit pour des adultes !" A partir de ce moment, j'ai cherché ce qui pouvait faire qu'un roman soit considéré pour adultes ou pour jeunesse et je me suis rapidement aperçue que je n'étais pas la seule à me poser ce genre de questions. Il y a notamment eu des discussions à ce propos sur la mare (alias cocyclics).

Il y a peu, j'ai découvert abruptement qu'un auteur de science fiction que j'adore, Scott Westerfeld, écrivait des romans pour adolescents. Vous savez, la série des Uglies et Pretties. Je suis tombée des nues. J'ai adoré "Les légions immortelles" et jamais je ne me serais imaginée que cet auteur si complexe pouvait écrire un roman pour adolescents et pourtant, non seulement il le fait mais avec brio. Ses livres se vendent comme des petits pains. Agacée d'être laissée de côté, désireuse de lire la suite des légions immortelles, j'ai cherché le site de cet auteur pour voir ses projets et je suis tombée sur la faq du site

C'est en anglais mais je vais traduire grosso modo pour les non anglophones. Scott Westerfeld explique qu'il préfère écrire pour les adolescents pour plusieurs raisons.
1) Il a des messages de ces fans adolescents alors qu'il n'en reçoit aucun des adultes. Là, j'ai décidé de lui écrire mais je ne l'ai pas encore fait. S'il suffit de lui dire qu'il est génial pour qu'il écrive la suite, il peut compter sur moi. ^^
2) Il peut aisément changer de genres en littérature jeunesse car les adolescents s'attachent aux auteurs avant de s'attacher à un genre précis.
3) Les livres jeunesses ont une durée de vie plus importante dans les librairies que les romans pour adultes.
4) Les adolescents parlent des livres qu'ils lisent entre eux et cela permet d'obtenir des meilleures ventes sans être obligé de passer à la télé.
5) Si quelqu'un peut traduire le point 5, j'ai pas compris... Désolée.
6) Les livres jeunesses rapportent plus d'argent. D'ailleurs, Scott Westerfeld a décidé de remercier chaleureusement J.K.Rowling tous les jours de sa vie. ^^

Voilà toutes les raisons qui poussent un auteur à préférer écrire pour la jeunesse. Intéressant, non ? Si vous hésitez à écrire de la littérature jeunesse, ça peut peut-être vous aider. :)

16 commentaires:

  1. Moi aussi, je m'y mets, parce que d'une part, je n'ai pas envie d'écrire que pour les adultes, et d'autre part, j'ai envie de toucher un large public cette fois-ci.

    Et plus je lis de la jeunesse, plus j'aime ça! ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ravie de de voir parler de littérature jeunesse !
    Un jour, tu verras, je te ferai "visiter" ma bibliothèque, un petit cours spécial littérature jeunesse... Parce que faut pas croire, mais c'est au moins aussi complexe que la littérature pour adulte, si c'est pas plus, parfois... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. En tout cas, ça remonte le moral !
    D'un coup, j'accepte mieux qu'on me dises que mon roman est jeunesse ^^ (même si non, en fait, mais bon)

    RépondreSupprimer
  4. Pour le 5/" la main qui berce l'enfant dirige le monde" Hum, j'ai vraiment écrit ça ?
    Et je plussoie pour le roman jeunesse, ca donne vraiment envie de s'y intéresser !

    RépondreSupprimer
  5. @ Syven : Je ne lis pas de jeunesse, moi. J'ai essayé le clan des Otori mais je n'ai pas réussi à accrocher au point d'entamer le second tome. Mais c'est vrai qu'on touche plus de gens par la littérature jeunesse et pas que des jeunes. ^^

    @ Aline : J'attends cette 'visite' avec impatience. :)

    @ NB : J'ai aussi encore beaucoup de mal à entendre dire qu'Opale est du jeunesse. Je suis sûre que c'est un coup du lunsdum, dans mon cas. Une bestiole sympa avec plein de poils, forcément... ça fait pas très adulte. ^^

    @ Blacky : Merci pour cette traduction au pied levé. De bons titres de romans jeunesses à nous proposer ?

    RépondreSupprimer
  6. Tout ce qu'il dit est je trouve très très juste. J'ai remarqué que les personnes qui vont parler de mon roman autour d'eux avec entrain et venir harceler les libraires... sont des adolescents. Les livres de fantasy placés en jeunesse se vendent beaucoup mieux, que ce soit en librairie ou en salon. J'ai déjà reçu plusieurs cadeaux par la poste, des lettres, des poèmes, de jeunes filles qui avaient entre 13 et 17 ans. Je serai un peu méfiante de la part d'un adulte (mdr). C'est un public réellement passionné et porteur... Ce qui est un soutien très précieux, et qui remonte le moral bien souvent. Je trouve qu'il n'y a vraiment rien de vexant à être mis en catégorie jeunesse. D'autant plus quand on lit Pullman, non ? :)

    RépondreSupprimer
  7. point 5 :

    "The Hand That Rocks The Cradle Is The Hand That Rules The World" is a poem by William Ross Wallace that praises motherhood as the preeminent force for change in the world. The poem was first published in 1865 under the title "What Rules The World".[1]

    La main maternelle dirige toujours l'homme. :o)

    Mais c'est vrai, la traduction la plus juste (?) est : la main qui berce l'enfant dirige le monde.

    Pourquoi Westerfeld a-t-il écrit ça ?

    Remerciement à sa mère, clin d'oeil à un autre auteur (une autre mère nourricière ?)
    Parce que c'est un texte de base en langue anglo-saxonne ?


    Pas de honte à être classifié "jeunesse". Au contraire !
    Comme je le dis ailleurs, c'est bien plus dur d'écrire en jeunesse que pour des adultes

    Quelques titres jeunesses que j'ai trouvés intéressants, à différentes époques de ma vie. :-)

    Dans mon top 20 :
    GAVALDA Anna : 35 kilos d'espoir
    HADDON Mark : Le bizarre incident du chien pendant la nuit
    LOWRY Lois : Le passeur
    BEROT Marie-Claude : Ninon-Silence
    CHABAS Jean-François : La guerre des plaines bleues
    WINTREBERT Joëlle : L'océanide
    FINE Anne : Ma mère est impossible
    GAARDER Jostein : Le monde de Sophie (excellent pour découvrir la philo)
    GRIMBERT Pierre : Le baiser de la subure
    GUÉRAUD Guillaume : Affreux, sales et gentils.
    MAZARD Claire : Des mouettes plein la tête
    MURAIL Marie-Aude : Baby Sitters Blues
    MURAIL Marie-Aude : Oh, boy
    PAOLINI Christopher : Eragon (oui, même Eragon, pourtant pas vraiment bien écrit au niveau scénario)

    L'Amibe_R Nard

    RépondreSupprimer
  8. @ Samantha : tu reçois des cadeaux par la poste ? C'est drôlement sympa, ça ! Ca doit donner encore plus envie d'écrire et de faire voyager les jeunes. :) Finalement, je vais peut-être faire un Sidoine jeunesse, moi... Je me demande si c'est possible. ^^ Et j'ai jamais lu Pullman... désolée. Je lis peu, très peu. :S

    @ Bernard : Merci pour les explications sur le texte de Scott Westerfeld et la liste des oeuvres jeunesses que tu conseilles. Je n'en connais pas un tiers. Toute une culture à refaire, je le crains. Par contre, pas sûre que ce soit plus difficile d'écrire pour la jeunesse que pour les adultes. C'est difficile d'écrire, surtout. :) Pas sûre qu'il y ait tant de différences que ça dans l'écriture.

    RépondreSupprimer
  9. Benedicte> Oui j'ai reçu une boîte de chocolats, un superbe carnet A4 pour prendre des notes, plusieurs lettres, un poème et... un dessin de Sonax. Je crois que c'était le plus émouvant :) Disons que les adultes ne sont pas aussi démonstratifs alors quand on lit un avis un peu dur ou qu'on pleure sur ses corrections, on se dit... ça a envoûté quelques personnes, donné envie à quelques jeunes d'écrire. Et ça, ça vaut bien plus que tout :)

    RépondreSupprimer
  10. Opale mit en jeunesse ? Alors ça m'intéresse ! Je suis un vrai drogué de la littérature jeunesse, même si je cherche aussi de bon livre dans le rayon "adulte". J'ai presque 200 romans Jeunesse dans ma bibliothèque ;)

    Ce que tu dis renforce l'idée que ce sont les éditeurs qui crées des genres, même si on pense que le livre qu'on a écrit ne fait pas partie de celui qui a été choisi.

    Attends-toi à avoir une légion de fans, Benedicte ! :D

    En jeunesse, au niveau conseils de lecture, je ne peux pas m'empêcher de mettre mon grain de sel ^^ :
    JACQUES Brian : Rougemuraille (énorme saga de fantasy animalière, détails sanglants dans certains tomes, 16 parus en français)
    COLIN Fabrice : Projet oXatan
    LE GENDRE Natalie : 49 302
    BIZIEN Jean-Luc : Wonderlandz (assez sanglant, mais en jeunesse, faut pas chercher à comprendre)
    HUNTER Erin : La Guerre des Clan (histoire un peu simpliste en apparence, j'ai été étonné de voir des chats s'ouvrir la gorge...)
    AUDOUIN-MAMIKONIAN : Tara Duncan (attention, c'est assez space xD)
    COLFER Eoin : Artemis Fowl
    Oppel Kenneth : Fils du Ciel
    Si tu arrives à lire tout ça un jour (à moins que ça ne soit déjà fait), ça sera déjà pas mal. ;)

    RépondreSupprimer
  11. @ Samantha : j'imagine ce que ça a dû être de découvrir ce dessin. Merveilleux sans doute. C'est vrai qu'en tant qu'adulte ça ne me viendrait pas à l'esprit de féliciter un auteur pour le bon temps qu'il m'a fait passer à le lire. Je me sentirais ridicule. Il faudra que j'essaye au prochain salon du livres. ^^

    @ Feldo : 200 romans jeunesse, ça commence à faire... il faut la place pour caser tout ça ! :D Et pour les fans, attendons de voir si ça plait. ;) Merci pour la liste de romans jeunesses et non, j'en ai lu aucun... Pour moi, jusqu'il y a peu, la littérature jeunesse s'adressait uniquement aux jeunes.

    RépondreSupprimer
  12. @ Citrouille : Un grand merci pour le lien. Je ne connaissais pas ce blog. Mais euh... comment dire... on a l'impression que je ne suis intéressée que par l'argent dans le lien et ça me gêne un peu. ^^ J'ai bien des défauts mais je ne suis pas vénale... ^^ Est-ce possible de modifier légèrement le texte si comme je le pense, vous en êtes l'auteur ? Merci d'avance. :)

    RépondreSupprimer
  13. Ce qui serait intéressant, ce serait de savoir depuis quand on parle de "littérature jeunesse" en temps que telle. Je n'est pas souvenir qd j'étais ado d'en avoir vu la couleur. On passait de la bibli rose à la verte, puis on s'attaquait "aux classiques" avec lesquels nos parents & autres adultes ne manquaient pas de nous rebattre les oreilles (enfin, c'est mon expérience). Entre mes copines qui s'extasaient sur "Anna Karenine" et les gars qui déliraient sur Asimov, c'était un peu le désert des Tartares pour moi.
    Aujourd'hui, j'ai le prétexte (et le plaisir) d'avoir un pré-ado à la maison pour découvrir -enfin- une littérature contemporaine super sympa et qui devient source de nombreux sujets de discution. Lui, recherche plus particulièrement les romans qui mettent en scène des garçons de son âge dans une société qu'il connait (puisqu'il y vit). Notre favori est sans conteste la série "Chérub" (en français).
    Une autre raison qui m'a poussée vers cette littérature est bêtement la barrière linguistique. Quand on vit dans un pays dons on ne maitrise pas parfaitement la langue, on a tendance à se rabattre quand on va à la bibliothèque sur des livres au vocabulaire plus simple ...et nous revoici en littérature jeunesse.
    Merci à tous les auteurs de livres classés "littérature jeunesse". Keep on!

    RépondreSupprimer
  14. J'avoue que je n'en sais rien pour le début de la "littérature jeunesse". Depuis que les librairies et autres points de vente se sont rendus compte que c'était un besoin ? Moi aussi, jeune, je lisais la bibliothèque rose et la verte. J'ai une tendresse particulière pour Langelot. :) Après, je commence à sérieusement penser que j'ai tort de ne pas lire davantage de littérature jeunesse. Dès que j'ai terminé ma pile de livres, je me lance. :)

    RépondreSupprimer
  15. Quelque part, la bibliothèque rose et la bibliothèque verte, c'était déjà de la littérature jeunesse...

    Après, la question qu'il faut se poser, c'est à partir de quand les auteurs se sont mis à écrire pour les jeunes, mais pas forcément dans un but commercial...

    Z'allez finir par me faire me replonger dans mes cours de ldj alors que je n'en ai absolument pas le temps, là !^^

    RépondreSupprimer