mercredi 15 avril 2009

Festival trolls et légendes de Mons

J'avais promis de parler du festival trolls et légendes de Mons... promesse tenue. Je préviens juste que ce post va être long.

Je ne m'étendrai pas trop sur le festival en lui même. Il y avait une partie costumes et objets en tout genre concernant le moyen âge et les grandeurs nature, une partie consacrée aux jeux, et bien sûr une portion dévolue aux livres. Ce n'était pas bien grand mais suffisant pour se remplir les mirettes et vider son porte-feuilles plusieurs fois.

J'y ai rencontré plein de gens sympas à commencer par les grenouilles de Cocyclics toujours aussi pleines de bonne humeur. D'ailleurs, c'est de l'une d'elle en particulier que je veux vous parler, Garulfo, du moins de l'une de ses lectures qu'elle nous a expliqué alors qu'on prenait un bain de soleil à quelques mètres des tentes des compagnies de grandeur nature. J'avoue ne pas me souvenir du nom de l'auteur de ce livre ni du titre mais j'ai écouté avec attention les propos de Garulfo. Elle parlait de la notion de suspens et des informations à donner aux lecteurs au cours de la rédaction d'un roman ou de la scénarisation d'un film. Souvent, les auteurs débutants ont la fâcheuse tendance de confondre mystère et suspens. Ils entourent les personnages qu'ils décrivent de non dits et, bien que connaissant les événements, ne les décrivent pas à leur lecteur pour faire plus mystérieux. Et ils ont tout faux. Les lecteurs, rebutés par un univers dont on leur clos radicalement la porte, ne comprennent pas où veut les emmener l'auteur et arrêtent leur lecture. Savoir distiller les informations pour permettre aux lecteurs de comprendre l'univers où on les convie sans les lasser ou les assommer et en conservant une bonne dose de suspens est un véritable challenge pour tout auteur de roman ou de nouvelle.

Pourquoi je vous explique cela ? Déjà parce que c'est diablement intéressant, de mon point de vue, et aussi parce que quelques heures plus tard, j'ai eu la chance de pouvoir discuter de ce thème avec Pierre Pevel. Je vous en ai déjà parlé. Il a écrit une trilogie que le chevalier de Wieldstat, Kantz. Dans cette trilogie, on ne connait certains éléments concernant Kantz que dans le 3eme tome. J'ai demandé à l'auteur si l'idée lui était subitement venue ou s'il avait cette idée dès le début. Et il doit être normand parce qu'il m'a répondu "un peu des deux". En fait, il savait dès le début où il allait mais sans les détails. Je lui ai expliqué que de mon point de vue de lectrice, c'était dommage qu'il n'ai pas donné cette information dès le premier tome. Cela expliquait beaucoup de choses sur le personnage et l'aurait rendu plus sympathique au lecteur. Cela a fait sourire Pierre Pevel et il n'a pas cherché à me contredire. J'aurais aimé approfondir le débat mais un train l'attendait.

Sinon, j'ai rencontré Samantha Bailly, jeune auteur, qui sortait son premier livre aux éditions milles saisons. Cela s'appelle "La langue du silence" et c'est le premier tome d'un diptyque "Au delà de l'Oraison". Samantha est une jeune fille très sympathique et très simple, avec une grande force de caractère et il en faut quand on veut devenir écrivain professionnel. Je sais que le tome 2 est en cours de correction alors jetez vous vite sur le premier tome.
J'ai croisé Claire Panier Alix qui m'a rassurée sur l'état de santé de Nestiveqnen dont on n'a plus guère de nouvelles en ce moment. Ils devraient reprendre et heureusement car c'est la meilleure maison d'édition, à mon sens, dans le registre des débutants talentueux.

J'ai eu un authographe de Catherine Dufour pour son recueil de nouvelles "L'accroissement mathématique du plaisir". J'ai commencé ma lecture par "l'immaculée conception" et je ne suis pas déçue du tout. En fait, je l'ai dévorée. ^^
J'ai également vu Gilles Dumay mais là, ça devient presque une habitude...
J'ai discuté avec Jeanne A. Debats de son pc portable. Comme je veux m'en acheter un, je me renseigne auprès des concernés. Et du coup, j'ai eu la joie de connaître l'éditrice de Griffes d'Encre, une jeune femme pleine d'énergie et véritablement rayonnante. A la voir, je n'avais qu'une envie... écrire n'importe quoi pour me faire éditer par Griffes d'Encre. ^^

Une journée bien remplie qui s'est continuée par un resto marocain excellent et une soirée de jeux très animée et très sympathique. Vivement qu'on remette ça !

4 commentaires:

  1. J'ai été ravie de te revoir ;-)
    Comme tu dis, vivement qu'on remette ça!

    RépondreSupprimer
  2. Une grande force de caractère, ça, je n'en suis pas sûre ^^ mais j'essaye, merci :) J'ai été ravie de te rencontrer, il me tarde de découvrir ton propre bébé !

    RépondreSupprimer
  3. Mais moi aussi je t'aime !

    Ah, ce n'était pas ça que je devais dire ? ^^

    Le livre s'appelle "La dramaturgie" et l'auteur c'est Yves Lavandier. Un MUST à lire pour les auteurs, même si comme le titre l'indique, il parle de dramaturgie et non de littérature. Quand même, c'est diablement intéressant et ça m'a fait revoir entièrement mon scénario.

    C'était super de vous accueillir et j'espère qu'on se referra ça bientôt !

    Garulfo

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la précision, Garulfo ! C'était super d'être accueillis par toi et oui, on se refera ça bientôt. ^^

    Samantha, ne me contredis pas, na ! Si je dis que tu as une grande force de caractère, c'est que tu en as une, na ! lol Moi aussi, j'ai été ravie de te rencontrer et j'espère une nouvelle rencontre bientôt. :)

    RépondreSupprimer