mardi 17 mars 2009

Le salon du livre

J'y ai passé une journée et une soirée grandioses ! Il faut dire qu'on s'était donné rendez-vous entre grenouilles de Cocyclics et au lieu de rencontrer de parfaits inconnus, rencontrés uniquement sur un forum, je me suis retrouvée à discuter joyeusement avec des gens qui partagent ma passion pour l'écriture. Comme c'est étonnant de mettre un visage sur un pseudo ! Comme c'est frustrant également ! Vous savez, c'est un peu comme voir un film issu d'un roman après avoir lu le livre. A la lecture, on s'est fait des idées sur la tête que devaient avoir les gens et finalement, non, pas du tout. Mais on s'y fait vite. ^^

Ma journée a commencé par une visite à Gilles Dumay de Denoël. Je lui avais promis des cookies pour son aide pour l'édition d'Opale. On avait aussi parlé de whisky mais je me voyais mal trimballer ce genre de choses au salon du livre. Finalement, j'aurais pu. Ils ne fouillaient pas les sacs à l'entrée. Gilles Dumay a semblé heureux et un peu surpris de mon cadeau. Il s'extasiait sur le fait que c'était la première fois qu'on lui offrait des cookies. Nous avons un peu discuté de la façon dont il travaillait chez Denoël, d'Opale et Gallimard et "des Tours de Samarante".

Après avoir trainé un peu partout dans le salon avec Cédric, l'ami qui m'accompagnait, nous avons rejoint les grenouilles donc et fait un peu connaissance. J'ai reçu presque simultanément le bonjour de tous, un pot de crème au speculoos et un splendide badge de la part de Garulfo, une grenouille en perles de Sand et une carte de visite de Cocyclics avec une superbe grenouille de Syven. Les bras encombrés, je me suis baissée pour tout ranger dans mon sac et quand j'ai relevé le museau, les trois quarts des grenouilles s'étaient éparpillées. Tout est allé beaucoup trop vite pour moi.

Mon ami et moi sommes allés manger et au retour, une charmante petite vieille m'a demandée de la faire entrer avec moi au salon du livre. Elle pensait que j'étais journaliste et que je pouvais faire entrer un invité. Amusée, je lui ai gentiment expliqué que non.

A l'intérieur, je suis allée voir Pénéloppe des éditions "La Madolière". J'avais très envie de rencontrer l'un de ses auteurs, Jean-Marie Dutey, pour me faire dédicacer son recueil de nouvelles "Routes Enlacées". Je vous conseille vivement cet ouvrage qui flirte allègrement entre réalité et féérie. On ressort bouleversé de sa lecture. J'ai longuement expliqué ce que j'aimais et n'aimais pas à l'auteur dans ses textes, en l'implorant de continuer à écrire. Je crois qu'implorer n'est pas trop fort. lol

Ensuite, direction le point de rendez vous avec les grenouilles. Assises à même le sol dans un coin tranquille du salon, avec Blackwatch, N.B, Garulfo, Syven, nous avons joyeusement devisé sur l'écriture, nos lectures. Avec Tristan, nous avons lu et commenté un article de la revue Black Mamba qui parlait de Cocyclics. Et puis, branle bas de combat ! On m'annonce qu'il faut parler de Cocyclics aux éditeurs. Je suis N.B et Blackwatch, heureuse de participer à la promotion d'une communauté aussi riche et chaleureuse. En fait de participation, je me suis contentée de les écouter expliquer le partenariat possible entre maison d'édition et Cocyclics et de voir leurs efforts récompensé par des éditeurs encourageants qui leur tendaient leur carte de visite.

Le repas du soir s'est déroulé dans la même ambiance festive, à discuter scénario avec Delatas et littérature de l'imaginaire avec Arnaldus, Sand, Pingu et Blackwatch. On a même chanté et coassé toutes ensembles, provoquant des regards curieux et amusés au sein du restaurant. 26 grenouilles qui se retrouvent, ça fait du bruit ! Je les ai quittées presqu'en catimini, désolée de devoir partir et j'ai déjà grande hâte de les retrouver.

Je n'ai finalement que deux regrets : ne pas avoir eu le temps de parler avec tout le monde et surtout Beorn, et ne pas avoir bu de Nénuphou !!!!

16 commentaires:

  1. Comme c'est agréable de lire ces retours, on a presque l'impression d'y être.

    Eh bien, je vois que tu n'as pas chômé. En plus, les cookies devaient être extras!

    Bientôt, tu seras peut-être derrière un stand Benedicte, non?

    Gallimard devait en avoir un, je suppose.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pense pas être derrière un stand avant au moins 2011. :) Gallimard en avait un, oui. Ils avaient placé une longue table le long de leur stand et quatre auteurs étaient assis derrière pour faire leur dédicace. Il y avait pas mal de queue devant d'ailleurs. :) Vivement que tu viennes. L'année prochaine ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est clair que c'était bien !
    Ravie de t'avoir rencontrée en tout cas !

    RépondreSupprimer
  4. Salut salut...
    De passage sur votre blog, j'ai l'eau à la bouche de découvrir dans les bacs "Opale", chez gallimard en plus. Vraiment bravo!

    J'ai lu que vous aviez mis en ligne le début. Auriez-vous un lien si ce n'est pas indiscret?

    que je puisse profiter de ces quelques premières pages et si ça vous interesse vous confier mes impressions.

    Amicalement. Bon courage pour l'écriture de votre nouveau livre.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai été très heureuse aussi de te rencontrer, N.B., et d'aller voir les éditeurs avec toi. ^^

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Rafelfrero,

    merci pour les félicitations et les encouragements. ^^

    Les deux premiers chapitres d'Opale sont en ligne. Ils sont dans la catégorie "extrait des yeux d'Opale" mais voici les liens. C'est plus simple. :)

    http://benedictetaffin.blogspot.com/2008/03/premier-chapitre.html

    http://benedictetaffin.blogspot.com/2008/03/deuxime-chapitre.html

    Et oui, j'aimerais beaucoup avoir un retour de votre part, même s'il doit être négatif. Alors, n'hésitez pas.

    Amicalement

    RépondreSupprimer
  7. L'année prochaine, il y a de grandes chances de compter sur moi pour le salon.

    J'irai peut-être à celui d'Epinal, en mai. Tu y vas?

    RépondreSupprimer
  8. Non, Tsumïre, je ne pense pas aller à Epinal cette année et pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque. Par contre, je vais à Mons mais toi, tu n'y vas pas. Je sens qu'on se verra au salon du livre, l'année prochaine. :)

    RépondreSupprimer
  9. Oups, j'ai zappé le navire !
    Bon, en tout cas, ravie de t'avoir rencontrée. La prochaine fois, j'espère que ce sera pour une dédicace ^^

    RépondreSupprimer
  10. Quel navire, Roanne ? Je n'ai pas compris... Les malentendus deviennent une habitude entre nous. lol

    Une dédicace ? Ouh là ! Va falloir attendre fin 2010, au moins. ^^ J'espère bien pouvoir te revoir avant et prendre le temps de discuter un peu. Moi aussi, cela m'a fait plaisir de te rencontrer, même brièvement. :)

    RépondreSupprimer
  11. aaah! Il fallait des cookies! Si on avait su ... :D
    J'espère bien te voir au bout d'une looooooongue file de dédicaces! On patientera en buvant du nénuphou ^^

    RépondreSupprimer
  12. Pour moi aussi c'était un vrai plaisir ! Vivement la prochaine rencontre ! ^_^

    RépondreSupprimer
  13. Bah, moi aussi je suis déçu de ne pas vous avoir repérés, toi et tes cookies (pas faute d'évoir cherchée pourtant, mais bigre, que c'est grand !). Bon finalement, comme ça, tu peux toujours t'imaginer que suis une montagne de muscles au sourire ravageur.

    Rendez-vous l'année prochaine, peut-être ?

    RépondreSupprimer
  14. Personne ne t'avait dit qu'il lui fallait des cookies, Blackwatch ? lol. Et encore, il ne les a pas mangés devant moi ! Tu imagines ce que cela aurait été s'il les avait mangés ? ^^ Tiens, va falloir que je le maile pour savoir s'ils étaient bons, les cookies. ^^

    J'ai hâte aussi de te revoir, Syven. J'ai pas eu le temps de discuter comme je le voulais.

    Beorn, tu as oublié que j'ai vu ta photo ? ^^ Plutôt beau gosse d'ailleurs. ^^ Et les cookies, je les avais planqués ! Sinon, le temps de retrouver les grenouilles et il n'y en aurait plus eu un seul. Alors, normal que tu ne nous aies pas trouvés. ^^

    Je mets une option sur un grand verre de nénuphou pour la prochaine fois ! ^^

    RépondreSupprimer
  15. Re

    Ca y est j'ai lu tes deux premiers chapitres. Bon pour commencer ma critique, ton texte m'a l'air très bien travaillé. Il ne me semble pas en tout cas avoir lu de faute d'orthographe. Dès les premières lignes de lecture, en voyant tout ces éléments nouveaux, je me suis dit "ooh lala! trop riche! Je vais me perdre!" Mais non ça reste cohérent et il faut avouer que ton univers est sacrément bien recherché (la monnaie liquide etc...)

    Finalement je ne me suis pas senti perdu mais simplement en voyage, dans un nouveau monde aux nouvelles coutumes et aux nouveaux codes. Découverte.

    Pour ce qui es du seconde chapitre, j'ai bien aimé la dépendance entre les humains et les iAs, leur contrôle si total sur la sécurité des habitants et leurs actions. Hate de voir comment ils s'en sortiront sur une autre planète, sans être couvés en permanence.

    Très joli texte donc, avec l'exploit de faire passer tout ces éléments de décor descriptif nécessaires à ton début de roman, sans que ce ne soit trop lourd.
    Pas sûr en revanche que ce soit de la littérature jeunesse. Des adultes apprécieront, pour moi c'est certain, même sans être férus de SF, mais pour des enfants, il faudra que ce soit de très bons lecteurs.

    Voila voila, bon courage à toi pour la suite.

    En attendant de voir les chapitres suivants dans les bacs. Ciao

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour tes commentaires, Rafelfrero. Je suis agréablement surprise par les questions que tu te poses sur les Onyxiens dès le premier chapitre. C'est bien l'un des sujets du roman. Comment vont-ils s'en sortir sans être couvés en permanence ?

    Sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi. Ce roman est davantage fait pour des adultes que pour des jeunes. Mais si j'ai bien tout compris à ce que m'a expliqué mon éditrice, ce roman serait destiné à des adulescents, de jeunes adultes ou de vieux adolescents. Actuellement, en librairie, il y a des livres pour adultes et des livres pour enfants. Dans le futur, il y aurait une troisième catégorie, celle des adulescents.

    Merci pour les encouragements. :D A bientôt.

    RépondreSupprimer