lundi 2 février 2009

Couvertures

Aujourd'hui, je vais vous parler de couvertures... celles des livres.

Ce week end, nous sommes allés en famille faire un tour dans un Cultura. J'aime bien aller dans ce genre d'endroit pour feuilleter des livres, lire les résumés en quatrième de couverture, observer les jolis bandeaux rouges ou bleus qui entourent certains romans vous assurant que c'est le nouveau Franck Herbert, J.K. Rowling ou je ne sais quel écrivain renommé ou indiquant simplement le ou les prix obtenus par l'ouvrage. Ca m'amuse, je l'avoue : du pure merchandising.

J'y ai trouvé le dernier Iain M. Banks, l'un des mes écrivains préférés. Je me délecte depuis des années de son cycle de la Culture. Non seulement, c'est divinement écrit mais les histoires, complexes, sont un véritable plaisir. Je vous le conseille. Et là, surprise ! La couverture est argentée. Quelle bonne idée, a eu la maison d'édition, Robert Laffont, de revenir à ce type de couverture. Elles ont enchanté mon enfance. Jeune, quand je parcourais les rayons des librairies et bibliothèques, je cherchais avec avidité ces couvertures argentées qui se démarquaient des autres livres. J'étais sûre d'y trouver le genre de lectures que j'affectionnais : de la SF !

Je suis aussi allée faire un tour au rayon Jeunesse, voir les livres de Gallimard Jeunesse, une fois de plus. J'en ai détaillé les couvertures, les épaisseurs, la taille des caractères, les finitions, les titres, les auteurs, enfin bref, tout ce qui fait un livre... m'imaginant avec une assurance toute nouvelle à quoi pourrait bien ressembler Opale. Et là, je tombe, ébahie, sur une couverture cartonnée aux lettrines toutes de vert vêtues. Je l'effleure doucement, ouvre le livre, le feuillette, pour découvrir que l'encre utilisée à l'intérieur est d'un beau vert. Il s'agit de "Tobie Lolness" de Timothée de Fombelle. Je repose l'objet et trouve juste à côté une pile de romans à la couverture joliment gaufrée : "Mesdemoiselles de la vengeance" de Florence Thinard. Wahou, c'est beau !!! Ce sont des rééditions et donc, il y a peu de chance pour qu'Opale ait une belle couverture comme ça mais sait-on jamais... En tous cas, ils font de beaux livres chez Gallimard Jeunesse. :)

Et une dernière couverture, mais neigeuse cette fois ! Je ne sais pas pourquoi on dit couverture neigeuse. A bien y regarder, c'est pas une couverture qui recouvre mon jardin ce matin, c'est une couette, un édredon ! Dorénavant, c'est décidé, pour une telle épaisseur, je parlerai de couette neigeuse. N'est-ce pas ce qu'on appelle une license poètique ? ^^

A bientôt

7 commentaires:

  1. c'est clair que la couverture influence toujours notre choix ^^ C'est ce qu'on voit en premier, critère d'importance essentielle donc! Tiens, tu as déjà une idée de couv' en tête (ou du moins ce que tu voudrais voir y figurer) ou pas du tout ?

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Blackwatch. J'ai une idée très précise de l'image que je voudrais en couverture et si j'avais un peu plus de dons pour le dessin, je l'aurais dessinée moi même. Imagine...

    2 ombres, un homme et une femme, à l'arrière plan qui se font face et se tiennent par les mains, les bras tendus devant eux. Au premier plan, la grosse tête ébouriffée d'un lunsdum, Luïs. On le reconnait à sa moustache rouge. Ses grands yeux mauves regardent le lecteur dans les yeux.

    C'est la couverture que j'ai en tête depuis des mois, voire des années, le meilleur résumé, je crois, de ce que j'ai écrit. D'ailleurs, si Gyl passe dans le coin, elle pourra en dire ce qu'elle en pense puisqu'elle est en train de le lire. ^^

    Je regrette de ne pas savoir dessiner et de n'avoir pas le temps de m'y mettre. J'ai même une carte d'Opale que je n'ai pas jointe à mon roman lors de l'envoi aux éditeurs parce qu'elle était trop pitoyable... c'est pour dire. :D

    RépondreSupprimer
  3. Tu n'as jamais vu mes essais de dessin ^^ Cool pour la couv'. Bon, naturellement, j'ai un peu de mal à visualiser le lunsdum en avant-plan ;-) Une prochaine explication à ce sujet (comment ça, curieuse ?)

    RépondreSupprimer
  4. Le lunsdum ? Il est décrit dans le premier chapitre en extrait sur ce blog... * sifflote *

    lol. C'est une créature d'1m50 environ, couverte de longs poils blancs. Elle a de longues jambes, un long cou, une grosse tête ébouriffée et un corps rond. Au milieu de tous ces poils blancs ressortent une moustache de couleur et deux grands yeux à l'iris mauve. C'est une description succinte, juste pour étancher un peu ta soif de connaissances. ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ouch. Le te-hon. Même pas vu l'extrait en ligne. Bon, je file réparer ce manquement!

    RépondreSupprimer
  6. Ah la couverture, tout un sujet :) Comment en dire sans en dire trop, comment attirer l'œil, etc que ça plaise à l'auteur et à l'éditeur n'est pas toujours évident ^^

    RépondreSupprimer
  7. Bienvenue Samantha. Sympa ton site. Je viens d'y faire un tour. ^^ Toi qui as de l'expérience, comment ça s'est passé pour la couverture de ton roman ? Je doute vraiment que l'auteur ait son avis à donner, pour ma part. Mais j'adore, parfois, avoir tort. ^^

    RépondreSupprimer