dimanche 11 mai 2008

Les Tours de Grendsham

Ce matin, grasse mat. J'étais en train de lire mon Bifrost, tranquillement installée dans mon lit, quand mon coeur a fait un bond dans ma poitrine. Une critique d'Esprits Mutants 2, l'anthologie du pde. J'y ai participé avec une nouvelle : "Les tours de Grendsham". Je fais une courte pause et tourne la page pour voir si mon nom y apparait. Après tout, on était nombreux à participer. Et oui, mon nom est là ! Je lis la critique et éclate de rire. Je vous la livre.

"Dans les "Tours de Grendsham" à trop s'inspirer de Lovecraft (référence explicitement revendiquée), Bénédicte Taffin multiplie jusqu'à la nausée les adjectifs aussi creux que ronflants du style "innommable, inhumain, obscène, écoeurant, répugnant, abominable, démoniaque, exécrable, immonde, glauque, malsain..."; le récit en devient vite illisible."

Je vais vous expliquer le fin mot de l'histoire. Esprits mutants est une anthologie basée sur les ateliers d'écriture. Je vous le recommande d'ailleurs. Vous pouvez vous en procurer un exemplaire en passant par la boutique du pde, ici : http://presences-d-esprits.com/Boutique/index.php.

Le thème de l'atelier d'écriture auquel j'ai participé avait pour sujet : "Ecrire comme", et à notre disposition, nous avions notamment Lovecraft comme auteur. Je n'aime pas Lovecraft, du moins ses nouvelles d'horreur. J'ai toujours trouvé ses fins mal fichues et son syle trop lourd, notamment à cause des adjectifs précités. Je suis un peu tarée. Si si. Au lieu de prendre un auteur que j'aimais, j'ai décidé de faire du Lovecraft et la nouvelle "Les tours de Grendsham" est née.

La critique de Pierre Stolze est mauvaise mais elle prouve que j'ai parfaitement réussi mon exercice de style. Ca ressemble à du Lovecraft. Du coup, ça me fait plaisir. Peut-être n'aime-t-il pas Lovecraft, comme moi. :) Je sais que certains ont apprécié ce texte. Eux, par contre, devaient aimer Lovecraft. Comme quoi, il en faut pour tous les goûts.

Bref, je suis ravie de voir mon nom dans Bifrost même si ce n'est pas pour m'encenser. ^^

5 commentaires:

  1. Je comprends, critiques mauvaises ou pas, on en a besoin. Au moins on sait que des lecteurs lisent nos nouvelles. lol

    Je n'ai jamais lu Lovecraft pour ma part...

    Gyl

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve que c'est quand même un peu dur pour une nouvelle sortant d'un atelier d'écriture. Il n'est pas fait pour encourager les jeunes auteurs, Stolze !
    Heureusement que tu ne te reconnais pas dans Lovecraft ;-).
    Mais, vrai aussi, qu'une critique dans Bifrost, c'est à mettre dans ton press-book...

    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Merci les filles. Et non, je ne me reconnais pas du tout dans Lovecraft. J'ai vraiment sué sang et eau pour écrire cette nouvelle dont le style n'est absolument pas le mien. :)

    Enfin, Christian Vilà qui me l'avait gentiment corrigée m'avait dit que j'avais particulièrement réussi à reprendre les défauts des traducteurs de Lovecraft... Peut-être ai-je exagéré. lol

    En tous cas, oui, une critique dans Bifrost, c'est... wahou ! :D

    RépondreSupprimer